Les oubliées

Les albums, inédites, interprétations ...
Avatar de l’utilisateur
---
Messages : 617
Inscription : 13 déc. 2019, 21:31

Un petit topic pour mettre en avant les chansons dont on ne parle jamais mais qui méritent notre attention.

Ou les chansons qui disparaissent sous l'ombre des monuments tels que La Maria ou Notre-Dame Mélancolie...
La lutte elle-même suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux.
Avatar de l’utilisateur
---
Messages : 617
Inscription : 13 déc. 2019, 21:31

Une que j'aime beaucoup:


P'tit bout d'paradis
J’aime pas trop qu’on m’dise non
J’aime pas trop qu’on m’dise oui
J’aime pas trop les flonflons
J’préfère les non merci
Moi j’aime trop les bandits
Moi j’aime trop les maudits
Puis j’aime bien quand on m’fait
J’aime pas trop quand on m’dit
J’aime pas trop quand ça dure
J’aime pas quand c’est fini
Puis j’aime pas quand ils m’aiment
Moi j’me sens trop sali
J’aime pas quand ils osent pas
Quand ils sont trop polis
J’aime pas dire s’il-vous-plaît
Puis j’aime pas dire merci
J’aime pas les jours soleil
J’préfère les jours de pluie
J’aime pas ceux qui vendent le ciel
J’aime pas trop c’qui est joli
J’préfère ceux qui disent rien
À ceux qui vous disent oui
J’aime pas les meurtriers
Moi j’préfère les meurtris
J’aime pas ceux qui ont d’l’argent
Pour vous offrir des choses
Avec leur pognon tout le temps
Putain, c’est l’overdose
J’préfère ceux-là qui ont rien
Qu’un tango à m’offrir
Pour peupler les jardins
Oui, de mes souvenirs
J’suis qu’une p’tite amoureuse
Amoureuse d’un titi
Un p’tit cœur de bandit
Qui m’a dit qu’c’est fini
C’était rue Paradis
Nos amours cœurs de pluie
Mon titi il est parti
Quand j’me suis endormie
J’suis qu’un bout d’infini
Paumé dans l’infini
Une p’tite étoile qui luit
Un trou noir dans la nuit
Un p’tit cœur qui s’ennuie
Un p’tit cœur qui s’enfuit
Un p’tit cœur pot-pourri
Qui a trop le cœur qui fuit
Moi j’aime pas les regrets
Moi j’aime pas trop la vie
Moi j’préfère les gouttières
Quand tous les chats sont gris
J’préfère ceux qui n’ont rien
Qu’un tango à m’offrir
Pour peupler les jardins
Oui de mes souvenirs
J’aime pas ceux qui parlent trop
J’aime pas trop ceux qui parlent
Trop souvent pour rien dire
Ça m’fait faire des soupirs
J’préfère ceux qui disent rien
À ceux-là qui vous vendent
Des bateaux pour les filles de rien
Tu sais ma grande
J’préfère ceux qui m’embrassent
Plutôt qu’dire des conneries
J’aime pas ceux qui vous cassent
Les bonbons comme on dit
J’aime pas trop les sourires
Moi j’préfère les sanglots
Non, moi, j’veux pas d’empire
Moi j’veux juste un tango
J’suis qu’un bout d’infini
Paumé dans l’infini
Une p’tite étoile qui luit
Un trou noir dans la nuit
Un p’tit cœur qui s’ennuie
Un p’tit cœur qui s’enfuit
Un p’tit cœur dans Paris
Qui a trop le cœur en pluie
Un p’tit bout d’paradis
Trop souvent qui s’enfuit
Quand on lui parle d’amour
Trop souvent qui s’ennuie
Lui qui donne pas d’nouvelles
Quand il va voir le ciel
Pour voir du paradis
Comment qu’c’est beau Paris
J’suis qu’un coin d’paradis
Pourtant Dieu sait qu’ma vie
Crois-moi, de lit en lit
C’pas toujours l’paradis
Faut bien gagner sa vie
Faut faire bouffer les p’tits
Mettre un peu d’éclaircie
Au triste du ciel gris
J’suis qu’un bout d’infini
Paumé dans l’infini
Une p’tite étoile qui luit
Un trou noir dans la nuit
Un p’tit cœur qui s’ennuie
Un p’tit cœur qui s’enfuit
Un p’tit cœur dans Paris
Qui a trop le cœur qui fuit
La lutte elle-même suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux.
Avatar de l’utilisateur
Charlotte
Messages : 1732
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Damien Saez a écrit : À tes côtés

Si c’est écrit des amours quelque soit le feu
Si il y en a toujours un des deux sur les braises qui peut plus souffler
Si tout fini au cimetière quand les yeux virent au bord de mer
Tous les amours finissent un jour par échouer
Si on finit tous comme des cons sans horizons dans du béton
Sur la gueule si on finit par se cogner
Si toutes les chairs un jour reviennent à la poussière ou si tout revient à la terre
Si on n'est que là l'éternité
Tu sais je crois tous les intimes virent aux sanglots au bout du fil
Un jour ou l’autre sûr qu’on sera des étrangers
A s’envoyer par satellite histoire de se dire qu’on est quitte
Des mots d’adieux oui par texto comme des paumés
Quelque soit les pays qu’on se sera inventés, les enfants qu’on aura fait
Oui l’amour vire à l’amitié
Tu sais sans toi je pourrais pas ici-bas ou dans l’au-delà
Tu sais je crois que les soleils peuvent briller
Qu’à tes côtés
Je resterai
Je te promets, même si c’est dur, de pardonner l’impardonnable que tu m’as fait
Putain je te jure je te pardonnerai
Que je serai pas comme ces connards qui ont pour besoin que de posséder
Comme tous ces cons qui supportent pas la liberté
Que je tiendrai bon oui même si toi tu me fait ramer comme un galérien
Moi j’irai au bout du monde pour te chercher
Si la vie te prenait à moi, oui même si j’avais plus le choix que t’oublier
Tu sais que moi je combattrai
Loin des yeux, oui mais près du cœur, comme un paysan aux labeurs
Tu sais nos terres toujours moi je cultiverai
Quelque soit nos amours qui meurent, l’insurmontable des douleurs
Tu me connais moi j’ai le cœur d’un ouvrier
Je finirai pas par bégayer oui nos amours chez les huissiers
Comme ceux qui n’ont que leur malheur à dégueuler
Puis même si je vais voir les putains, quand je suis bourré, quand je suis torché
Si je fais que leur dire putain que je t’aime à en crever
A tes côtés
Même si tu veux plus me garder
A tes côtés
Je resterai
Si l’amour fait quitter la terre s’il fait surtout saigner l’artère
Face à l’abîme quand il y a qu’un pas faut s’y jeter
Quand tu voudras marier ta chair à d’autres vents d’autres hémisphères
D’autres que moi pour faire oui les guerres des tranchées
Quand t’auras le cœur arraché, quand nos amours auront cassés,
Quand t’auras plus l’envie que de tout tabasser
Puisque je crois tous les fertiles un jour ou l’autre virent à l’aride
C’est la nature puis surtout vire au fumier
Quand tu seras perdu en mer quand tu chercheras la lumière dans la tempête
Pour aller voir l’autre côté
Que cette étoile aura cramée,
Qu’il ne restera pour briller dans le ciel noirs de nos amours faut pas lâcher
Quand déborderont les rivières sur tous les fards de tes paupières
Au fond des mers quand le cargo aura coulé
Oui quand se noieront nos paupières au confluent des mortuaires
Tu sais la vie me mènera à tout jamais
A tes côtés
A en crever
A tes côtés
Je resterai
A tout jamais
Image
Avatar de l’utilisateur
liob3384
Messages : 184
Inscription : 06 déc. 2019, 17:20

A tes côtés 🖒Je l'adore celle-là.
Avatar de l’utilisateur
liob3384
Messages : 184
Inscription : 06 déc. 2019, 17:20

Usé, album God blesse.
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

* J'suis qu'un boudin fini

Tellement visionnaire
Avatar de l’utilisateur
---
Messages : 617
Inscription : 13 déc. 2019, 21:31

liob3384 a écrit :
28 févr. 2020, 00:16
Usé, album God blesse.
Je trouve pas qu'elle soit oubliée celle-là. Elle était beaucoup jouée en concert (🎶 la la la la-la-la la la la-la 🎶)

et putain, qu'est-ce que j'l'aime
La lutte elle-même suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux.
Avatar de l’utilisateur
Lime
Messages : 541
Inscription : 25 nov. 2019, 20:30

Damien Saez a écrit : Aux encres des amours

Toi tu dis fuis moi je te suis
Moi je dis suis moi je te fuis
Si cet écrit s'arrête ici
Oui nos amours, mélancolie
Devant la porte des adieux
Moi je soupire toi t'es sourire
En secret mon cœur amoureux
Fais moi l'amour mais sans le dire
Toi tu disais prends garde à toi
Nos comédies virent au tragique
Si l'amour est un opéra
C'est parce qu'il doit rester comique
Pas de ces stupides béantes
Pour se montrer comment qu'on s'aime
Faut des sourires en déferlantes
Y a trop d'amour dans les je t'aime
Aux encres des amours
Les navires se déchirent
On croit qu'on s'aimera toujours
Avant de voir l'autre partir
Avant de voir l'autre s'enfuir
Dans les bras d'un autre navire
Mon amour tu sais j'ai beau fuir
Mon amour je t'aime à mourir

Toi tu dis fuis moi je te suis
Moi je dis suis moi je te fuis
Si nos destins se séparent ici
Oui nos sourires, mélancolie
Si c'est notre dernier tango
Si c'est notre dernier soupir
Puis si c'est notre dernier mot
Fais moi l'amour mais sans le dire
Toi tu disais prends garde à toi
Y a des couteaux dans nos sourires
Si l'amour est un opéra
Si se conjuguer c'est s'écrire
Que reste-t-il des imparfaits
De nos présents, de nos futurs
Sous le Pont-Neuf les corps de ceux
Qui recherchaient une aventure

Quand elle m'a crié la sentence
Je crois que j'ai pas bien compris
Mes pulsations en longs silences
Nos respirations en sursis
Ecrites aux encres des amours
Y a des rasoirs sur les velours
Qui sous le pli de la tendresse
Nous rappellent à ceux qui nous laissent
Aux encres des amours
Mais nos amours ont jeté l'ancre
On croit qu'on s'aimera toujours
Mais toujours en condoléances
S'écriront les derniers voyages
De ceux qui s'y sont vus trop grands
De ce navire gonflant la liste
Des disparus des océans

Aux encres des amours
Les navires se déchirent
On croit qu'on s'aimera toujours
Avant de voir l'autre partir
Avant de voir l'autre s'enfuir
Dans les bras d'un autre navire
Mon amour tu sais j'ai beau fuir
Mon amour je t'aime à mourir

Amour je t'en prie reviens moi
Toi qui sait faire mes yeux sanglots
Puis si mon cœur en a dit trop
Puis si l'amour est un fardeau
Toi tu dis fuis moi je te suis
Et moi je suis triste sans toi
Et moi je suis le triste mort
Là tout seul dans mon opéra
Allez tue moi mon amour
Allez tue moi qu'on en finisse
Mets le couteau dans le velours
Allez fais moi de ces sévices
Laisse moi mourant sur le sol
Puis s'il faut rendre l'amour fol
Laisse moi ivre mort d'amour
Pour s'aimer comme au dernier jour
Allez tue moi mon amour
Allez tue moi qu'on en finisse
Mets le couteau dans le velours
Allez fais moi de ces sévices
Allez tue moi mon amour
Oui mon amour allez tue moi
Oui mon amour allez tue moi
Allez tue moi
Avatar de l’utilisateur
Charlotte
Messages : 1732
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

<3
Image
Avatar de l’utilisateur
Lime
Messages : 541
Inscription : 25 nov. 2019, 20:30

Damien Saez a écrit : Quand on perd son amour

Quand on perd son amour, c'est l'amour qui nous perd
De l'automne à l'été, oui c'est toujours l'hiver
La rivière et la mer qui n'ont plus d'estuaire
C'est les inséparables qui soudain se séparent
C'est comme se retrouver à dormir dans les gares
Quand la nuit est la nuit et la nuit pour toujours
Non le jour n'est plus jour quand on n'a plus d'amour

Quand on perd son amour, c'est les autres qui rient
Qui sont contents enfin de nous voir nous aussi
Comme ils l'ont tous été dans leur vie une fois
Comme un fou qui se saigne accroché à la croix
Quand on perd son amour, c'est l'amour qui nous crie
Tout le malheur du monde à réveiller la nuit
Notre cœur qui sait plus comment battre tout seul

Vaut mieux perdre la vie que perdre son amour
Vaut mieux ne plus penser que d'y penser toujours
Vaut mieux jamais aimer que d'aimer pour toujours
Mieux vaut mourir de mort que de mourir d'amour

Quand on perd son amour, c'est toujours une fille
Qui a fait monter des marées de sel à vos pupilles
Faut pas leur en vouloir ce ne sont que des filles
Et que bien trop souvent elles oublient d'être gentilles
Car si l'homme est un chien, c'est qu'il est plus fidèle
Plus fidèle à des chattes qui se feront la belle
Les filles c'est comme la mer ça dépend de la lune
Ça va et ça revient s'écraser sur la dune
Faire des châteaux de sable de la boue dans vos mains
Et donner l'illusion à qui prendra leurs reins

Quand on perd son amour, c'est qu'on a trop aimé
Qu'on s'est trop aimé soi, soi dans l'autre opposé
C'est qu'on a trop aimé, oui l'idée d'être aimé
Qu'on a aimé l'amour, aimé à s'aveugler
Et qu'on n'a pas vu l'autre aller aimer un autre
Et qu'on n'a pas vu l'autre à soi qui s'en allait
Sûr l'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer

Vaut mieux perdre la vie que perdre son amour
Vaut mieux ne plus penser que d'y penser toujours
Vaut mieux jamais aimer que d'aimer pour toujours
Mieux vaut mourir de mort que de mourir d'amour
Quand on perd son amour, c'est bien plus que l'on perd
C'est un jour en été pour des siècles en hiver
Tous ces verbes au futur qu'on conjugue au passé
Quand on perd son amour, on perd l'humanité
Quand on perd son amour, c'est le monde qui s'écroule
Quand on n'est plus qu'à soi au milieu de la foule
Quand on perd son amour, c'est l'amour que l'on perd
Quand on perd son amour, on perd l'humanité
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 204
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

"surgissant de la plaine un bateau viendra", le tendre espoir planqué derrière le brut de décoffrage.



"au bateau phare de tes paupières" tous les espoirs tendres nichés dans les regards des amours :), à la recherche de la lumière, ce vers parfait tellement bien souligné par l'instrumental :).



des oubliées ritournelles aux airs très entraînants, au rythme ludique et irrésistible, à l'écriture parfaite, il les chante tellement bien, pour ça qu'elles s'écoutent spécialement bien en live.
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 39
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

+1 pour le p'tit bout de paradis.
Ceux qui sont en laisse.
Regarder les filles pleurer.
Céleste, L'attentat, Cadillac Noire.
Webcam de nos amours.
Dis moi qui sont ces gens.
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
Alain57
Messages : 134
Inscription : 23 nov. 2019, 21:55

L'album du tricycle jaune :heart:

Avatar de l’utilisateur
__Marine__
Messages : 50
Inscription : 25 nov. 2019, 19:19

Toute récente aussi mais peu mise en avant : Au cimetière des amours. <3
Avatar de l’utilisateur
---
Messages : 617
Inscription : 13 déc. 2019, 21:31

__Marine__ a écrit :
29 févr. 2020, 10:04
Toute récente aussi mais peu mise en avant : Au cimetière des amours. <3
Ah oui, j'aime bien le changement de hauteur de sa voix

Elles s'enchaînent bien avec p'tit bout de paradis d'ailleurs
La lutte elle-même suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux.
Avatar de l’utilisateur
Alain57
Messages : 134
Inscription : 23 nov. 2019, 21:55

Au cimetière des amours, Matins de pluie, Matins de neige, En bords de Seine, Si, À nos amours, Aux encres des amours, Bouteille à la mer...

Beaucoup de chefs-d'œuvre depuis 2012 !
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité