Elle a des airs de statue grecque

Partages sur la sculpture.
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1377
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Paidge Bradley, "Expansion", New-York, USA

Expansion est le nom d'un projet artistique impressionnant réalisé par Paidge Bradley, une artiste américaine qui est connue pour ses bronzes représentatifs et qui est populaire pour son concept de sculpture : des œuvres en bronze électrique.

Expansion est une oeuvre éblouissante qui invite à la méditation. C'est une statue en bronze au corps craquelé d'où s'échappe des rayons de lumière.

A la base la statue n'avait aucune fissure mais l'auteur l'a fait tomber pour avoir cet effet et en faire surtout une belle pièce unique.

Paidge Bradley, par son audace, a pu ainsi acquérir le respect et l'admiration des amateurs d'arts du monde entier ainsi que des artistes.



Image
Image
Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 736
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

<3 beau

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 3015
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Pour faire écho à mes propos dans le topic Germaine :
Video Germaine Richier et Max Ernst
Exposition à la galerie Greuzevault à Paris de la sculptrice Germaine RICHIER. Elle apparaît au côté du peintre Max ERNST qui lui adresse un émouvant hommage, très faible elle répond en peu de mots. Germaine RICHIER va décéder un mois après.
André Pieyre de Mandiargues a écrit :Elle fait crier ce qui est passé entre ses mains. Elle nous induit à d'étranges mouvements de l'âme, elle nous fait apercevoir des fièvres et des peurs qui sont primordiales.
Art du déchirement et de la fureur, la sculpture de Germaine Richier fait d'elle l'une des grandes figures solitaires de l'après-guerre.

Image
Image

Image
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1377
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Image

Image

Image

Image

Sculpture du poète roumain Mihai Eminescu, à Onesti.

Viens dans le bois, à la source
Frissonnant sur le gravier,
Où les tendres herbes se cachent
Sous les branches sur elles ployées,
Vers mes bras tendus cours vite,
Sur mon sein te laisse tomber,
Que je puisse défaire ton voile,
Du visage l'écarter.
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 3015
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

The Pedestal par Alexandra Reeves
FB_IMG_1579050912093.jpg
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1377
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Charlotte a écrit : 15 janv. 2020, 02:17 The Pedestal par Alexandra Reeves
FB_IMG_1579050912093.jpg
C'est métaphorique ?
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 3015
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

CellarDoor a écrit : 15 janv. 2020, 12:51
Charlotte a écrit : 15 janv. 2020, 02:17 The Pedestal par Alexandra Reeves
FB_IMG_1579050912093.jpg
C'est métaphorique ?
Aucune idée y'avait pas d'explications avec la photo mais je l'ai trouvé jolie :)
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1377
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Un peu de féerie avec Robin Wight et ses sculptures en fils d'acier...

Image
Image
Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 3015
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

:D
CellarDoor a écrit : 16 janv. 2020, 22:53 Un peu de féerie avec Robin Wight et ses sculptures en fils d'acier...

Image
Image
Image
Image
Image
Superbe :o
Avatar de l’utilisateur
---
Messages : 1474
Inscription : 13 déc. 2019, 21:31

Psyché ranimée par le baiser d'Eros
Canova

Image

Image

Image

Image
Il était une fois un roi et une reine qui avaient trois très belles filles. La plus jeune, et aussi la plus belle, Psyché, était vénérée à l’égal d’une déesse par les habitants alentour. Vénus, déesse de la Beauté, jalouse et furieuse d’un tel blasphème, ordonna à Amour, son fils, de la venger en rendant Psyché amoureuse du plus vil des êtres humains. Mais Amour, voyant la belle mortelle, en tomba éperdument amoureux.

Le père de Psyché, quant à lui, désolé de voir sa fille toujours célibataire malgré sa beauté, consulta l’oracle de Milet. Celui-ci lui prédit de terribles calamités si la jeune fille n’était pas aussitôt abandonnée sur un rocher, où un monstre viendrait s’emparer d’elle.

Seule et tremblante sur son rocher, Psyché sentit soudain la caresse d’une brise légère qui annonçait Zéphyr, le doux vent d’ouest. Il l’emporta jusqu’à un palais tout de marbre, recouvert de pierres précieuses, où elle résiderait désormais.

Chaque nuit, un mystérieux visiteur pénétrait dans la chambre de la belle Psyché et s’unissait à elle. Mais il lui interdisait de chercher à voir son visage.

Une nuit, Psyché, curieuse de connaître enfin le visage de son amant, l’éclaira à la lueur de sa lampe à huile : elle découvrit alors qu’il n’était autre que le dieu Amour. Mais une goutte d’huile brûlante le réveilla en sursaut. Il s’enfuit, déçu par cette trahison.

Psyché, désespérée, partit à la recherche de son amour perdu. Vénus lui infligea alors de terribles épreuves, qui la conduisirent des Enfers à l’Olympe. Lors de la dernière épreuve, Vénus envoya Psyché auprès de Proserpine, la déesse des Enfers, pour chercher un flacon qu’elle ne devait en aucun cas ouvrir. Mais la curiosité l’emportant sur l’interdiction, Psyché ouvrit le flacon. En respirant les vapeurs infernales, elle tomba dans un sommeil mortel. Amour la réveillera en la touchant de sa flèche. Devant tant de constance, les dieux accordèrent enfin à Amour la main de Psyché. Ils donnèrent à la jeune fille le nectar et l’ambroisie, qui la rendirent immortelle. Ils la consacrèrent alors déesse de l’Âme.

Depuis l’Antiquité, Psyché est représentée avec des ailes de papillon : ce qui évoque le double sens de Psukhê, qui signifie en grec à la fois l’âme et le papillon. Le papillon devient ainsi symbole de l’immortalité de l’âme. L’histoire de Psyché symbolise les épreuves que l’âme doit franchir pour atteindre le bonheur et l’immortalité.
sauce: http://musee.louvre.fr/oal/psyche/psyche_acc_fr_FR.html
La lutte elle-même suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux.
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 3015
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

--- a écrit : 23 janv. 2020, 20:18 Psyché ranimée par le baiser d'Eros
Canova
C'est l'une de mes statue préférée, j'avais prévu de vous la présenter avec l'étude que j'avais faite dessus au lycée quand j'aurai pris le temps de la chercher, et retranscrire à l'ordi. J'ai trop traîné, tu m'as devancé... je chercherai ça ce week-end si j'y pense.
Avatar de l’utilisateur
---
Messages : 1474
Inscription : 13 déc. 2019, 21:31

Je l'avais découverte directement au Louvre il y a bien longtemps et elle m'est toujours restée en-tête.
Ne te gêne pas pour poster ton analyse, elles sont toujours interessantes
La lutte elle-même suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux.
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 3015
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Étape 1 : je viens de retourner mon lit (on trouve du rangement où on peu) et j'ai retrouvé mon exposé écrit à 16 ans. J'avais eu 15/20 noté par une prof sévère donc on va dire que ça doit valoir quelque chose de partager. Mais ça fait une copie double complète écrit en petit.
Il faut donc que j'arrive à me relire, que je tapuscris tout ça et reformule sûrement un peu car mon niveau à 16 ans était encore pire qu'aujourd'hui :shock2:

Bref l'étape 2 n'est pas pour ce soir ;)
Avatar de l’utilisateur
---
Messages : 1474
Inscription : 13 déc. 2019, 21:31

Ou la, que d'embêtements, une photo et c'est plié
La lutte elle-même suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux.
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 3015
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

--- a écrit : 24 janv. 2020, 21:46 Ou la, que d'embêtements, une photo et c'est plié
Il en faudrait 5. Mais non je livre pas mon encre au vent d'Internet ;)
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 3015
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

--- a écrit : 23 janv. 2020, 20:18 Psyché ranimée par le baiser d'Eros
Canova

Image

Image

Image

Image
Il était une fois un roi et une reine qui avaient trois très belles filles. La plus jeune, et aussi la plus belle, Psyché, était vénérée à l’égal d’une déesse par les habitants alentour. Vénus, déesse de la Beauté, jalouse et furieuse d’un tel blasphème, ordonna à Amour, son fils, de la venger en rendant Psyché amoureuse du plus vil des êtres humains. Mais Amour, voyant la belle mortelle, en tomba éperdument amoureux.

Le père de Psyché, quant à lui, désolé de voir sa fille toujours célibataire malgré sa beauté, consulta l’oracle de Milet. Celui-ci lui prédit de terribles calamités si la jeune fille n’était pas aussitôt abandonnée sur un rocher, où un monstre viendrait s’emparer d’elle.

Seule et tremblante sur son rocher, Psyché sentit soudain la caresse d’une brise légère qui annonçait Zéphyr, le doux vent d’ouest. Il l’emporta jusqu’à un palais tout de marbre, recouvert de pierres précieuses, où elle résiderait désormais.

Chaque nuit, un mystérieux visiteur pénétrait dans la chambre de la belle Psyché et s’unissait à elle. Mais il lui interdisait de chercher à voir son visage.

Une nuit, Psyché, curieuse de connaître enfin le visage de son amant, l’éclaira à la lueur de sa lampe à huile : elle découvrit alors qu’il n’était autre que le dieu Amour. Mais une goutte d’huile brûlante le réveilla en sursaut. Il s’enfuit, déçu par cette trahison.

Psyché, désespérée, partit à la recherche de son amour perdu. Vénus lui infligea alors de terribles épreuves, qui la conduisirent des Enfers à l’Olympe. Lors de la dernière épreuve, Vénus envoya Psyché auprès de Proserpine, la déesse des Enfers, pour chercher un flacon qu’elle ne devait en aucun cas ouvrir. Mais la curiosité l’emportant sur l’interdiction, Psyché ouvrit le flacon. En respirant les vapeurs infernales, elle tomba dans un sommeil mortel. Amour la réveillera en la touchant de sa flèche. Devant tant de constance, les dieux accordèrent enfin à Amour la main de Psyché. Ils donnèrent à la jeune fille le nectar et l’ambroisie, qui la rendirent immortelle. Ils la consacrèrent alors déesse de l’Âme.

Depuis l’Antiquité, Psyché est représentée avec des ailes de papillon : ce qui évoque le double sens de Psukhê, qui signifie en grec à la fois l’âme et le papillon. Le papillon devient ainsi symbole de l’immortalité de l’âme. L’histoire de Psyché symbolise les épreuves que l’âme doit franchir pour atteindre le bonheur et l’immortalité.
sauce: http://musee.louvre.fr/oal/psyche/psyche_acc_fr_FR.html
Donc Etape 2 terminée, j'ai viré les phrases de transition et la conclusion sans intérêt et je n'ai pas scanné le calque avec le dessin des triangles et pyramides. Sinon j'ai rien changé, désolé c'est effectivement mal écrit :eek1: mais bon y'a des choses intéressantes, je trouve ;)

Cette sculpture a été réalisée entre 1787 et 1793. Ses dimensions sont de 1m55 en hauteur et de 1m68 en largeur. Nous pouvons voir cette œuvre au Musée du Louvre à Paris.
L’Amour et Psyché, dite aussi Psyché et Cupidon, a été sculptée dans un courant appelé le Néoclassicisme, né en Italie dans les années 1740, c’est la découverte de Pompéi et d’Herculanum qui vont entraîner un retour aux formes gréco-romaines.
Cette tendance artistique est aussi liée aux évènements politiques de l’époque en ce qui concerne la France ; en effet ce courant fut choisi comme l’art officiel par la nouvelle République française, car il était associé à la démocratie de la Grèce antique et de la République romaine. Le Néoclassicisme prit fin avec l’apparition du Romantisme.
Antonio Canova est un sculpteur italien, né en 1757 et mort en 1822. Ses œuvres mythologiques lui assurent une réputation telle que toutes les cours de l’Europe collectionnaient ses sculptures.
L’œuvre Psyché ranimée par un baiser de l’Amour (Psyché et Cupidon) est considérée comme l’un des chefs d’œuvres de Canova.

Cette œuvre représente Psyché allongée dans les bras de Cupidon, ils se regardent et sont prêts à s’embrasser. Les personnages sont nus, mais un bras de Cupidon recouvre la poitrine de Psyché, et sous son corps est disposé un drapé dont une partie remonte pour recouvrir son sexe. À l’époque, les nus n’étaient pas appréciés par tout le monde, par exemple la statue héroïque de Napoléon fut refusée par l’Empereur, car ce dernier n’appréciait pas sa nudité. Canova a donc fait en sorte que les parties les plus érotiques des personnages ne se voient pas.
Psyché forme une sphère représentant la perfection, Canova a voulu accentuer la perfection de ce moment.

Le sculpteur s’est inspiré du mythe raconté par Apulée dans les « Métamorphoses ». Psyché était l’une des trois filles d’un roi, elle était si belle que les habitants du royaume délaissèrent Vénus pour elle. La déesse jalouse envoya Cupidon, son fils, avec comme mission de lui inspirer l’amour pour l’être le plus laid de la Terre. Or Cupidon tomba lui aussi amoureux de Psyché. Il demanda alors à Apollon de donner un oracle au père de Psyché afin qu’il l’abandonnât dans sa robe de mariée sur un rocher. Le roi se contraint à obéir, la belle Psyché est alors enlevée par la brise de Zéphyr qui l’emporta dans un palais mystérieux et magnifique. Dans son sommeil, Cupidon vint la voir sous l’apparence humaine et lui dit qu’elle serait heureuse à condition qu’elle s’abstienne de savoir qui il est ou de voir son visage, car sinon l’enfant né de leur union ne serait pas immortel. Psyché demanda un jour à son époux, la permission que ses sœurs lui rendent visite, il accepta de les faire venir. Les deux sœurs furent jalouses et elles persuadèrent leur sœur que son mari était un monstre. Alors une nuit, Psyché alluma une lampe et, tandis qu’elle contemple la beauté de Cupidon, une goutte d’huile tomba sur lui, il se réveille et s’enfuit. À partir de cet instant, commence pour la jeune femme une série d’épreuves qu’elle surmontera grâce à l’appui secret de l’Amour. Psyché arriva, un jour, au Palais de Vénus. Celle-ci en fit son esclave et lui imposa quatre épreuves dites insurmontables, mais à chaque fois quelqu’un viendra l’aider. Cependant, pour la dernière épreuve elle doit aller aux Enfers demander à Proserpine un flacon contenant une potion et sa beauté, mais sur le chemin du retour, Psyché animée par sa curiosité ouvre le flacon : une fumée noire se répand sur son visage qui devient hideux, elle s’évanouit en se voyant dans un miroir. Mais son époux ne l’avait pas oublié et vint l’éveiller avec une piqûre de l’une de ses flèches lui rendant ainsi sa beauté première. Il l’emmène alors sur l’Olympe pour l’épouser devant tous les dieux. Vénus pardonna et Jupiter donna l’immortalité à Psyché. Ce couple aura une fille nommée Volupté.

Le mythe de Psyché symbolise le destin de l’âme déchue qui après de nombreuses épreuves s’unit à l’amour divin pour l’éternité. C’est la promesse d’une renaissance.
Dans la société d’aujourd’hui, je pense que cette allégorie d’une vie future est toujours d’actualité, en effet dans les croyances populaires il y a toujours cette idée de vie après la mort, d’élévation de l’âme vers un bonheur éternel.
Canova n’a pas choisi de représenter le drame, c’est-à-dire le moment où Psyché va voir son amant qui s’enfuira, mais l’instant où Cupidon ranime sa belle endormie par l’un de ses baisers. Il évoque dans cette œuvre un moment de beauté parfaite.

On remarque que les lignes directrices de la sculpture sont des courbes et des contres courbes. Canova a positionné les corps de telle façon que les ailes de Cupidon prolongent les lignes du contour des deux personnages. Le point central de l‘œuvre est la tête de Cupidon entourée dans la sphère, symbole de perfection. On remarque aussi qu’il y a deux triangles ayant chacun pour sommet principal la tête de l’Amour. Il y a une sorte de pyramide des corps.
Cette composition invite les mouvements, Psyché et Cupidon est comme un instant prit sur le vif, comme une seconde juste avant le baiser.
Les deux personnages sont jeunes, beaux et passionnés. Le contour de leurs corps forme des courbes et des contres courbes. Les seuls éléments autres que les personnages sont une sorte de rocher où repose Psyché et un drapé placé sous le corps de cette dernière, il est très plissé, et une partie de ce drap vient s’étendre sur un endroit du corps de Psyché en formant une courbe.
Cette sculpture est en ronde-bosse, on peut donc en faire le tour et avoir de nombreux angles de vues. Le matériau utilisé pour la réaliser est le marbre, à l’époque néoclassique les sculpteurs appréciaient le travail sur marbre blanc.
Sur cette œuvre, les contours sont précis, et le modelé des corps très travaillé. La pierre a été sculptée par Canova de façon à la rendre lisse sauf pour le socle qui est plus représentatif d’un rocher inhospitalier. La lumière est naturelle, elle éclaire en particulier les visages de Psyché et de Cupidon., ils sont mis en valeur, car rien ne les recouvre d’ombre. Les corps ondulent dans la lumière.

Antonio Canova fut formé par son père, tailleur de pierres. Grâce au soutien du sénateur vénitien Falier, il entra dans les ateliers de Guiseppe II Bernardi-Torretto à Venise. En 1779, il s’installe à Rome et entre à l’Académie. L’un de ses maîtres fut Quatremère de Quincy, il se liera aussi avec le peintre Gavin Hamilton. Entre 1783 et 1787, il réalisa des œuvres importantes telles que le tombeau monumental de Clément XIV ou encore, bien sûr Psyché et Cupidon.
Durant sa carrière il a aussi représenté Pauline Bonaparte en Vénus victorieuse. L’œuvre Pysché et Cupidon a été sculptée pour Campbell et acquise par Joachim Murat.
Le Néoclassicisme abrite de nombreux artistes, en général reliés avec le cercle de Winckelmann (spécialiste allemand de l’histoire de l’art). Ces artistes sont par exemple, le chef de file en peinture : Jacques-Louis David (Le Serment des Horaces), ayant pour l’un de ses plus brillants élèves Jean-Auguste Dominique Ingres (Jupiter et Thétis) ; ou bien encore le maître en sculpture : Canova. Après la mort de celui-ci c’est le danois Bertel Thorvaldsen (Vénus Victrix) qui apparait comme le représentant de ce mouvement.
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités