#humanité : les paroles

Verrouillé
Avatar du membre
CellarDoor
Messages : 195
Enregistré le : 17 nov. 2019, 16:38

30 nov. 2019, 20:22

2. Paroles Les guerres des mondes

C’est la rosée contre la pluie
C’est quand vous parle l’infini
C’est la sagesse contre folie
C’est l’orthographe de nos écrits
C’est tes cheveux contre le vent
C’est nos adieux c’est nos printemps
C’est l’élan contre gravité
L’enfant qui apprend à marcher
C’est papillon contre lumière
C’est l’horizon de l’éphémère
C’est la vie contre funéraire
C’est quand on écrit sur la pierre
Les mots contre l’inexistence
Des sanglots contre la souffrance
C’est la tendresse face aux violences
Le cœur tristesse face à l’absence
Ce sont nos mains serrées mon frère
Ce sont nos destins sur la terre
C’est le cœur qui bat
Quels que soient la caresse
Ou bien le combat
C’est la lutte contre soumission
C’est poings levés contre oppression
C’est la rage contre la machine
L’avenir contre l’origine
C’est l’hirondelle contre fusil
C’est ton étoile contre la nuit
C’est la meute contre l’insoumis
C’est l’écriture des infinis
L’univers contre leur pognon
Sûr c’est le blues des rebellions
C’est le chant des champs de coton
C’est l’esclave face à l’horizon

Je crois ce sont les guerres des mondes
C’est la beauté contre l’immonde
C’est l’accessoire contre essentiel
C’est le gazole contre le ciel
C’est connaissance contre prière
C’est la pollution contre l’air
C’est la tendresse contre la guerre
La délicatesse contre vulgaire
C’est le savoir contre bêtise
C’est la mémoire des matières grises
Littéraires contre scientifiques
L’humain face aux technologiques
C’est la richesse contre précaire
C’est la tristesse humanitaire
C’est l’horizon face au néant
L’éducation contre ignorant
Liberté contre puritains
L’humanité contre les chiens
La pensée contre la croyance
Métaphysique contre sciences
C’est créateur contre esclavage
L’identité contre clonage
C’est poings levés contre les drones
L’unicité contre les clones
C’est clochards contre limousines
C’est les gratte ciel contre les ruines
C’est la vie contre les cimetières
Qu’on voudrait faire de notre terre
C’est s’aimer contre la violence
C’est tenir face à la démence
C’est solidarité toujours
C’est chuchoter des mots d’amour
C’est partage contre possession
Aux guerres des civilisations
C’est cœur pur contre pourriture
Tu sais qu’importe la blessure
C’est l’enfant contre société
L’espoir contre désespéré
C’est liberté contre prison
L’humanité contre horizon
Ce sont les loups chassant la nuit
Ce sont les coyotes Missouri
C’est mon cœur indien dans la transe
C’est le chemin des pénitences
De l’âme du corps avec toi
C’est ma peau contre l’au-delà
Des frontières de l’inaccessible
Ce sont les voix de l’invisible
Ce sont les fantômes qui dansent
Autour des flammes incandescentes
De tes yeux dans les nuits soleil
C’est quand l’instant fait l’éternel
Ce sont les esprits de nos morts
C’est quand la vie respire encore
Ce sont les siècles à bout de bras
Ce sont les cœurs face au combat
Le primitif me tend la main
Le grand nord sera mon chemin
Arizona lune accouchante
Je vais guerrier face aux brûlantes
Je bois le venin du serpent
Comme on boit le sang du divin
Au nom du fils spirituel
des sacrifices au nom du ciel
Prêcheur de ceux qui vont sans dieux
Le cœur à bout de bras les cieux
Si mon âme sœur est la lumière
Repose en moi les univers
Nos cœurs face aux apocalypses
Mais dis-moi quand viendra l’éclipse
C’est la terre face au mortuaire
C’est ton sourire face à l’enfer
Des troupeaux d’agneaux condamnés
Aux couteaux qui viennent écorcher
Le corps de dieu en sacrifice
Ceux qui prient au nom du fils
Dieu me parle et me dit
Fils de dieu, es-tu l’homme ?
Oui mon père, je suis l’homme
Fils de la chair qui s’abandonne
Au plaisir de toucher les cimes
Je serai l’aigle face aux abîmes
Aux horizons dans les brûmoirs
L’humanité dans les mouroirs
Que les serpents mordent les femmes
Qu’ils offrent leur cœur à la flamme
La vois-tu qui vient des pénombres ?
Vois-tu qui fait danser les ombres ?
C’est la mort
C’est la mort
C’est la mort
C’est la mort
C’est la mort
C’est la mort
C’est la mort
C’est la mort
La vois-tu ?
Allez viens
Allez viens
Allez viens
Avatar du membre
CellarDoor
Messages : 195
Enregistré le : 17 nov. 2019, 16:38

30 nov. 2019, 20:25

3. Paroles La mort

La mort de nos viandes cellophanes
La mort quand c'est la fleur qui fane
La mort dans le fond des greniers
La mort parfum des bleuets
La mort des lettres sous la porte
La mort du temps qui nous emporte
La mort comme une éternité
La mort comme un instantané
La mort du peuple liberté
La mort aux terrasses des cafés
La mort du travail industrie
La mort oui de mes poésies
La mort des idées du progrès
La mort dans les camps réfugiés
Au génocide des religieux
La mort toujours rime avec Dieu
La mort qui saute dans les métros
La mort des neurones au cerveau
La mort au fond des téléphones
La mort comme un buzz qui fredonne
La mort comme une technologique
La mort dans nos mathématiques
La mort qui défile en lingerie
La mort qui recherche un abri
La mort de notre mère la Terre
La mort dans les automne-hiver
La mort du triste populaire
La mort au selfie suicidaire
La mort du peuple travailleur
La mort tous les jours sur Twitter
La mort pour les peuples voyeurs
La mort milliard de followers

La mort du peuple travailleur
La mort milliard de followers

La mort à côté des photos
Des nouveaux-nés pour les blaireaux
La mort des tristes mort-vivants
En selfie l'abyssal instant
La mort des langues mortes au bahut
La mort je crois qu'on n'a pas su
La mort qui vient tuer le temps
La mort pour gaver nos enfants
La mort dans les bras des rivières
La mort au goût d'une éphémère
La mort dans les balance ton porc
La mort celui qui dort dehors
La mort comme un parfum d'éther
La mort des usines couturières
La mort pour abreuver la panse
La mort toujours pour la croissance
La mort du courage politique
La mort sous les voiles de l'Afrique
La mort qui vient du climatique
La mort au grès des cathodiques
La mort sous les bombardements
La mort de l'arabe au printemps
La mort à vendre au testament
Des orients jusqu'aux occidents

La mort dans les CP, c'est la mort du langage
La mort dans les télés, les JT du carnage
La mort dans les chimiques, la mort dans l'emballage
La mort dans les fake news, le cyanure qui propage
La mort dans les tranchées de nos vocabulaires
La mort qui fait rêver les peuples suicidaires
La mort sur les radios, la mort dans les télés
La mort dans le téléphone, la mort en libre accès
La mort de nos Titis, la mort de Grosminet
Nos accents disparus, la mort de nos passés
La mort de nos Pierrots, la mort de Colombine
La mort de nos Rimbaud, la mort de Bécassine
La mort de nos cultures, au culte d'un progrès
Qui fait de l'inculture au peuple biberonné
La mort dans les cyanures, putain qu'on fait gober
À ces progénitures, engraissées pour payer
La mort qui fait grossir, financière la panse
La mort dans les sourires du siècle décadence
La mort dans les pornos, la mort de l'innocence
La mort quand c'est l'empire du règne des violences
La mort dans les Prozac, et les narcoleptiques
Quand t'as la gueule dans le sac, pharmacotoxique
La mort pour aller mieux, la mort pour se soigner
Pour faire bander les vieux de sous la terre qui sait

Aux armes
Aux armes
Aux armes armée de fils de rien
Aux armes de nos misères au poing
Aux armes peuple littéraire
Aux armes combat des cimetières
Aux armes enfants du paysan
Aux armes pour y voir un printemps
Aux armes le coeur ouvrier
Aux armes à la sueur du pavé
Aux armes comités résistants
Aux armes armée de pauvres gens
Aux armes compagnons du pain
Aux armes peuple citoyen
Aux armes contre religion
Aux armes contre leur pognon
Aux armes à tous nos poings liés
Aux armes à tous les dos courbés
Aux armes aux armées de chômeurs
Aux armes ouais contre les sans coeur
Aux armes armée de crucifiés
Aux armes nos coeurs fatigués
Aux armes armée de dégoutés

Aux armes nous désespérés
Aux armes armée de dégoûtés
Aux armes nous désespérés

Aux armes
Aux armes
Aux armes

Aux armes
Aux armes
Aux armes
Avatar du membre
CellarDoor
Messages : 195
Enregistré le : 17 nov. 2019, 16:38

30 nov. 2019, 20:27

6. Paroles La belle au bois

La Belle au Bois dormant dans les boites VIP
Elle danse comme une étoile qui chercherait la nuit
Snape au monde entier son cul en déhanché
Qui twerke pour faire bander les bouteilles de Dom Pé
Jeunesse 2.0, samedi soir fait la fête
Rails de coke, fais tourner aux quatre coins de la planète
Dans le monde de la nuit faut voir comme ils se la pètent
Pour poster leur vie de merde planquée sous des paillettes

A l’aube de 2020, la Belle au Bois dormant
Se réveille gueule de bois, prend ses médicaments
Chope le dernier métro pour la foire à gogo
Pour aller faire la pute dans les soirées de blaireaux
Elle connait les videurs, elle vient là tous les soirs
C’est la reine des podiums, ouais mon vieux faut la voir
Quand elle poste son cul à qui veut bien liker
Au gré des pouces levés la jeunesse s’est paumée

La Belle au fond des nuits cherche le septième ciel
Cherche le paradis au gré des virtuels
Alors elle danse encore, alors elle fait la belle
Pour mieux poster son corps planqué sous du rimmel
Mascara qui coule, non elle ne peut rien y faire
Que s’envoyer en l’air pour échapper l’enfer
Elle a les yeux qui chialent mais le cul qui dit oui
A qui mettra les voiles avec elle pour une nuit

Elle danse sur les podiums, dans les boites VIP
Elle danse comme une étoile qui chercherait la nuit
Snape au monde entier son cul en déhanché
Qui twerke pour faire bander les bouteilles de Dom Pé
Jeunesse 2.0, samedi soir fait la fête
Rails de coke, fais tourner aux quatre coins de la planète
Dans le monde de la nuit faut voir comme ils se la pètent
Pour poster leur vie de merde planquée sous des paillettes

Elle danse sur des podiums comme on prend de l’opium
Elle prend des rails de coke comme on prend du valium
MD pour l’ecstasy, des extases de la nuit
Kétamine à crédit contre un pipe à minuit
Elle gobera tout ce qui bouge tant que ça fait planer
Quand le cœur est dans le rouge, c’est d’avoir trop saigné
Elle sucera dans les chiottes n’importe quel enculé
Taillera des pipes à qui pourra la faire rêver

Alors elle chante par cœur, ouais les sons des DJ
Elle connait les paroles, elle est triste à pleurer
A vouloir être une autre, une étoile à LA
Sur son insta elle dit que ça fait mieux en anglais
Quand vient le matin, les mascaras tristesse
Elle, elle offre son lit à qui lui fera les fesses
Mais ma vieille t’as la gueule des décharges à pleurer
T’as la gueule des cercueils d’un monde qui fait pitié

Elle danse sur les podiums, ouais le monde à ses pieds
Elle danse comme une étoile qui aurait trop prié
Elle snape au monde entier son cul en déhanché
Qui twerke pour faire bander les bouteilles de Dom Pé
Jeunesse 2.0, samedi soir fait la fête
Rails de coke, fais tourner aux quatre coins de la planète
Dans le monde de la nuit faut voir comme ils se la pètent
Pour poster leur vie de merde planquée sous des paillettes

Jeunesse 2.0, samedi soir fait la fête
Rails de coke, fais tourner aux quatre coins de la planète
Dans le monde de la nuit faut voir comme ils se la pètent
Pour poster leur vie de merde planquée sous des paillettes
Mykonos, Ibiza, New-York ou Saint-Tropez
Dans le carré des rois les filles aiment bien danser
A l’envers, à l’endroit ou vas-y fais tourner
Les culs des p’tites tepu au carré VIP

Elle danse sur les podiums, ouais le monde à ses pieds
Elle gobera tout ce qui bouge tant que ça fait planer
Sucera dans les chiottes n’importe quel enculé
Taillera des pipes à qui pourra la faire rêver
Alors la jeunesse twerke, alors la jeunesse danse
Dans les clubs le samedi, direction la souffrance
Elle suivra pour la nuit n’importe quelle ambulance
Qui l’emmènera plus loin que la piste de danse
Jeunesse fait la Belle au gré des virtuels
Pour effacer un peu les sanglots du rimmel
Célébrité de ceux, célébrité de celles
Qui prennent les poudres aux yeux je crois pour l’éternel
Jeunesse 2.0, la Belle au Bois dormant
A sniffé la Blanche Neige à coup de latte dans les dents
Pour mieux monter au ciel, elle a sniffé la Belle
Autant de poussière d’étoile qu’une voie lactée dans le ciel

Quelles que soient les étoiles qui brillent dans la nuit
Les filles aiment mettre les voiles pour une carte de crédit
Ce sont les yeux qui chialent mais le cul qui dit oui
Avec qui mettra les voiles avec elle pour une nuit
Elle est partie comme ça, comme on prend un taxi
Avec un mec blindé dans la limo de la vie
Ambulance horizon, ouais la Belle s’est enfuie
Pour gagner du pognon, les filles disent toujours oui

Quelles que soient les étoiles qui brillent dans la nuit
Les filles aiment mettre les voiles pour une carte de crédit
Ce sont les yeux qui chialent mais le cul qui dit oui
Avec qui mettra les voiles avec elle pour une nuit
Quelles que soient les étoiles qui brillent dans la nuit
Les filles aiment mettre les voiles pour une carte de crédit
Ce sont les yeux qui chialent mais le cul qui dit oui
Avec qui mettra les voiles avec elle pour une nuit
Avatar du membre
CellarDoor
Messages : 195
Enregistré le : 17 nov. 2019, 16:38

30 nov. 2019, 20:32

7. Paroles Amour criminel

Tu pourras bien me tromper
Le cœur
Dévaliser
Mon cœur et mon chéquier
Tu peux prendre ma C
Tu pourras bien danser
Tu pourras bien clubber
Moi je peux pas rentrer
Faire ta putain de soirée
Tu pourras bien te cacher
Pour te déshabiller
Tu pourras même te voiler
Moi je te dévoilerai
On pourra leur montrer
Comment que c’est la beauté
Ce que le bon dieu y m’a fait
Quand je t’ai rencontrée

Ma gueule dans les troquets
Ma gueule

J’ai beau me saouler
T’as beau me saoûler
T’as beau faire la chienne
On a beau se défoncer
On a beau se déchirer
Toujours la même rengaine
Tu pourras bien danser
Dans les bars les troquets
Tu pourras me faire de la peine
Tu pourras bien traîner
Et puis faire ta traînée
Dans les bars où tu traînes

Tu pourras bien danser
Tu pourras bien clubber
Tu pourras te faire liker
Faire ta pute en soirée
Tu pourras bien tracer
Les rails sur la CB
Tu pourras bien renifler
Tout ce qui te passera dans le nez
Tu pourras bien danser
Sous coke ou sous MD
Tu pourras bien te foncedé
Ou bien te faire défoncer
Tu pourras bien laisser
Ta trace sur ma CB
Tu pourras bien me rouler

Oui vas y fais tourner

Tu pourras bien me tromper
Le cœur dévalisé
Tu peux prendre ma CB
Tu peux prendre ma C
Tu pourras bien me rouler
Tu pourras bien me fumer
Tu pourras bien me tirer
Tu pourras faire tourner
Si ça te fait planer
Tu pourras me faire gober
Tu pourras bien renifler
Tout ce qui te passera dans le nez
Les filles aiment respirer
La poudre aux yeux tu sais
Ça les fait tanguer
Les filles aiment bien danser

Ma gueule dans les troquets ouais
Ma gueule

J’ai beau me saoûler
T’as beau me saoûler
T’as beau faire ta chienne
On a beau se défoncer
On a beau se déchirer
Toujours la même rengaine
Tu pourras bien danser
Dans les bars les troquets
Tu pourras me faire de la peine
Tu pourras bien traîner
Faire ta traînée
Dans les bars où tu traînes

Tu pourras bien danser
Tu pourras bien clubber
Tu pourras te faire liker
Faire ta pute en soirée
Tu pourras bien tracer
Tes rails sur la CB
Tu pourras bien renifler
Tout ce qui te passera dans le nez
Tu pourras bien danser
Sous coke ou sous MD
Tu pourras bien te foncedé
Ou bien te faire défoncer
Tu pourras bien laisser
Ta trace sur la CB
Tu pourras bien rouler
Oui vas- y fais tourner

Tu pourras bien me tromper
Le cœur
dévaliser
Mon cœur ou mon chéquier
Tu peux prendre ma C
Tu pourras bien danser
Tu pourras bien clubber
Moi je peux pas rentrer
Dans ta putain de soirée
Tu pourras bien te cacher
Ou te déshabiller
Tu pourras même te voiler
Moi je te dévoilerai
On pourra leur montrer
Comment que c’est la beauté
Ce que le bon dieu y m’a fait
Quand je t’ai rencontrée

On pourra bourlinguer
Dans les bars déglingués
On pourra se dézinguer
Sur le zinc déglingué
On pourra bien se monter
Ou bien se démonter
On pourra se déboîter
En boite et s’emboîter
On pourra bien se quitter
On pourra bien se lover
On pourra bien se saoûler
On pourra bien se bourrer
On pourra bien
S’en jeter
pour la route
un dernier

Ma gueule
Ma gueule
Ma gueule
Ouais ma gueule

Tu pourras bien traîner
Et puis faire ta traînée
Tu pourras te faire liker
Faire ta pute en soirée
Tu pourras bien danser
Sous coke ou sous MD
Tu pourras bien tracer
Tes rails sur la CB
Tu pourras bien renifler
Tout ce qui te passera dans le nez
Tu pourras bien te foncedé
Ou bien te faire défoncer
Tu pourras bien laisser
Ta trace sur ma CB
Tu pourras bien rouler
Oui vas- y fais tourner
Tu pourras bien traîner
Puis faire ta traînée
Tu pourras te faire liker
Faire ta pute en soirée
On pourra bien se lover
On pourra bien baiser
On pourra bien se foncedé
Ou bien se faire défoncer
On pourra bourlinguer
Dans les bars déglingués
On pourra se dézinguer
Sur le zinc déglingué
Tu peux prendre ma CB
Tu peux prendre ma C
Ma gueule dans les troquets
Tu peux prendre ma C
Tu peux prendre ma C
Tu peux prendre ma C
Avatar du membre
CellarDoor
Messages : 195
Enregistré le : 17 nov. 2019, 16:38

30 nov. 2019, 20:34

8. Paroles Elle aimait se faire liker

Elle aimait se faire liker pour allumer le monde entier
Elle aimait se faire YouPorner pour des milliards de connectés
Elle aimait se faire shooter le cul pis surtout son portrait
Elle aimait se faire péter, ouais, son pétard trop bien roulé
Elle aimait me faire tirer, ouais sûr, oui sûr, comme un pompier
Elle aimait tout faire sauter comme une p’tite bombe, le cul bombé
Elle aimait faire exploser mon cœur, puis surtout ma CB
Sur tous les comptoirs en soirée, elle aimait se faire shooter

Des shots au bar pour oublier
Des shots au bar

Elle aimait se faire liker pour allumer le monde entier
Elle aimait tout faire péter comme une petite bombe, le cul bombé
Elle aimait se faire payer pour la nuit ou pour une tournée
Elle aimait se faire défoncer son corps au cœur désenchanté
Elle aimait se faire monter dans les chiottes ou dans les greniers
Elle aimait se faire baiser dans les backrooms des bars clandés
Elle aimait se faire doigter dans les bagnoles décapotées
Elle aimait se faire sauter sur les genoux ou les godemichets
Elle aimait faire exploser mon cœur et surtout ma CB
Sur tous les comptoirs en soirée, elle aimait se faire shooter

Des shots au bar pour oublier
Des shots au bar

Elle aimait se faire liker pour allumer le monde entier
Elle aimait tout faire péter comme une petite bombe, le cul bombé
Elle aimait se faire payer pour la nuit ou pour une tournée
Elle aimait se faire défoncer son corps au cœur désenchanté

Comme un pétard trop bien roulé
Dans tous les sens on fait tourner
Comme un pétard trop bien roulé
Fais tourner, fais tourner, fais tourner

En amour faut pas s’attacher
Ou alors juste les poignets
En amour faut savoir cracher
Dans les filles faut savoir pleurer
Quand elle était jambes écartées
Moi c’est le monde que j’y voyais
Elle avait les yeux bandés
Quand elle me dit qu’elle m’aimait
Elle aimait être attachée
Elle aimait bien déshabiller
Des menottes à ses poignets
Me faire bander les yeux bandés
Elle aimait être étouffée
La tête en bas sous l'oreiller
Elle m'écrivait en secret
Qu'elle sentait plus quand elle saignait
Elle aimait me faire pleurer mon sexe sur mon cœur blessé
Sur mon visage désabusé, je crois bien qu’elle aimait bien pisser
Elle aimait se faire tirer la chatte comme un pétard mouillé
Elle aimait se faire prier à genoux, à genoux, à genoux
Elle aimait se faire liker pour allumer le monde entier
Elle aimait se faire fesser le con, tu sais, ma confessée
Elle aimait se faire lécher comme une religieuse qui a péché
Elle aimait se faire frapper la chatte pour la faire chialer
Elle aimait se faire liker pour allumer le monde entier
Elle aimait tout faire péter avec son pétard trop bien roulé
Elle aimait se faire sauter comme une petite bombe, le cul bombé
Elle aimait se faire exploser dans tous les sens on fait tourner

Comme un pétard trop bien roulé
Dans tous les sens on fait tourner
Comme un pétard
Comme un pétard
Comme un pétard
Trop bien roulé
Avatar du membre
CellarDoor
Messages : 195
Enregistré le : 17 nov. 2019, 16:38

30 nov. 2019, 20:39

9. Paroles L'attentat

Comme une bonbonne en bas de chez toi
Je pourrais bien faire « miaou » tu vois
Je pourrais tout faire péter comme ça
Je pourrais finir terrorista

Je pourrais c'est sûr crever ton chat
Je pourrais bouffer de la mort aux rats
Je pourrais bien faire n'importe quoi
Fallait pas me chercher fallait pas

Arrête de me regarder comme ça
Je pourrais bien faire un attentat
Je pourrais bien me faire « boom-boom » je crois
Je pourrais bien me faire Hiroshima

Je pourrais bien tout péter comme ça
Comme une chanson Mano Negra
Arrête de me regarder comme ça
Je pourrais bien faire un attentat

Tu m'as laissé en bas de chez toi
Ouais putain comme un chèque en bois
Comme une descente MDMA
Comme une redescente en para

Comme un chaton qui aurait trop froid
Un loup qui vire au chihuahua
Moi je t'ai appelé tu réponds pas
Tu dois faire ta pute en réssoi

Tu dois faire miauler tous les chats
Les sans poils et les angoras
Faire miauler les matous comme ça
À dandiner ton cul zarma

T'as vu la gueule de ton insta' ?
Avec tes pauvre photos en lopesa
Tu sais à l'envers, à l'endroit
Tu peux bien faire miaou je crois

À vendre ta chatte chez les bourgeois
Contre un p'tit gramme de mort aux rats
J'ai tout ce qui peut passer par là
Chez les 9.2 chez les 9.3

Tailler des pipes à qui voudra
Tu peux bien faire n'importe quoi
Contre un p'tit exta en extra
Toi t'as trop dealer ta teucha

Arrête de me regarder comme ça
Je te jure je vais débarquer chez toi
Comme un chien je vais crever ton chat
Je vais lui filer de la mort aux rats

Pour tous les rads en bas de chez toi
Moi je vais tout faire péter tu vois
À coups de clé de douze à coups de clé de bras
Ça va mal finir toi et moi

Vas-y ouais me regarde pas comme ça
A braquer tes couteaux sur moi
Mais qu'est-ce t'attends vas-y plante-moi
T'as pas les couilles arrache-toi de là

Toi t'y peux rien allez chiale pas
T'es qu'une gonzesse c'est juste comme ça
Tu brasses de l'air vas-y ferme là
Remballe la viande et rentre chez toi

T'es comme un virus Ebola
Un cancer qui chopperait le sida
Toi t'es comme une aiguille dans le bras
Je t'ai tellement dans la peau tu vois

Je pourrais te laisser tomber comme ça
D'en haut d'une tour t'attendre en bas
Je pourrais me finir en bas de chez toi
Je pourrais me finir chez les paras

Putain je deviens cinglé je crois
Je pourrais bien me taper un lama
Je pourrais bien me taper un putois
Ou bien ta sœur c'est toi qui vois

Je pourrais finir terrorista
Dans la jungle Venezuela
Je pourrais prendre un couteau comme ça
Pour te faire la coupe à l'iroquois

Arrête de me regarder comme ça
Je pourrais bien faire un attentat
Je pourrais bien me faire « boom-boom » je crois
Je pourrais bien me faire Hiroshima

Je pourrais bien tout péter comme ça
Comme une chanson Mano Negra
Arrête de me regarder comme ça
Je pourrais bien faire un attentat

Je pourrais bien faire un attentat
Je pourrais bien me faire Hiroshima
Je pourrais bien faire un attentat
Je pourrais bien faire un attentat
Verrouillé
  • Informations
  • Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité