Votre citation de l'instant

Partages sur la littérature, la poésie, ...
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 2297
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

F.Nietzsche a écrit :Il faut avoir un chaos en soi
pour accoucher d'une étoile qui danse.
Spoiler
FB_IMG_1642063158235.jpg
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

"Nous sommes les jouets éternels d’illusions stupides et charmantes toujours renouvelées."

Guy de Maupassant
Avatar de l’utilisateur
Koolseb
Messages : 248
Inscription : 15 déc. 2019, 09:52

Image
Avatar de l’utilisateur
goelandfou
Messages : 1576
Inscription : 17 nov. 2019, 17:20

Image
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 2297
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

Diane Gagnon a écrit :
RÉSILIENCE

La résilience c’est fleurir dans une terre aride ou après un hiver long et rigoureux.

Autour de nous il y a de nombreux résilients silencieux, comme celui qui a survécu à une grave maladie ou qui a repris sa vie en main après un traumatisme incroyable.

Un être résilient, c’est quelqu’un qui ne s’est pas laissé abattre par les épreuves, mais qui est devenu plus fort grâce à elles.

C’est un combattant courageux qui se tient debout alors que d’autres finiraient par baisser les bras.

C’est un enfant maltraité qui devient un adulte droit et compatissant à la douleur des autres.

C’est quelqu’un à qui on a dit de se taire toute sa vie et qui finit par prendre la parole, SA parole !

C’est un enfant du divorce et des conflits qui persiste à croire à l’amour et au couple.

C’est l’oiseau à l’aile amochée qui réapprend à voler.

Nous sommes tous des êtres résilients. Nous avons survécu à nos propres guerres.

Souvenons nous en lorsque nous rencontrerons une autre épreuve.

Nous sommes capables de survivre, nous l’avons déjà fait !
Avatar de l’utilisateur
Koolseb
Messages : 248
Inscription : 15 déc. 2019, 09:52

Image

Le Loup et le Chien

Un Loup n'avait que les os et la peau,
Tant les chiens faisaient bonne garde.
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde.
L'attaquer, le mettre en quartiers,
Sire Loup l'eût fait volontiers ;
Mais il fallait livrer bataille,
Et le Mâtin était de taille
A se défendre hardiment.
Le Loup donc l'aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint, qu'il admire.
"Il ne tiendra qu'à vous beau sire,
D'être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, hères, et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ? rien d'assuré : point de franche lippée :
Tout à la pointe de l'épée.
Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin. "
Le Loup reprit : "Que me faudra-t-il faire ?
- Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
Portants bâtons, et mendiants ;
Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons :
Os de poulets, os de pigeons,
Sans parler de mainte caresse. "
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
"Qu'est-ce là ? lui dit-il. - Rien. - Quoi ? rien ? - Peu de chose.
- Mais encor ? - Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
- Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? - Pas toujours ; mais qu'importe ?
- Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte,
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. "
Cela dit, maître Loup s'enfuit, et court encor.


Jean De La Fontaine, 1668
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité