Et vous, vous lisez quoi en ce moment ?

Partages sur la littérature, la poésie, ...
Répondre
Nobody
Messages : 2503
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

J'ai commencé Crime et Châtiment il y a peu, j'adore ! J'avais jamais lu de Dostoievski, sacrilège.

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ?
Avatar de l’utilisateur
CALIPADO
Messages : 235
Inscription : 25 nov. 2019, 18:51

DO : là, je viens de commencer "La fabrique du crétin digital " de Michel Desmurget ... à suivre.....

PA : moi c'est "the sinner" de Petra Hammesfahr....ils en ont fait une série.....sur netflix
" tu y crois toi , la magie des rencontres..."
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1234
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Charlotte a écrit :
02 déc. 2019, 20:47
J'ai commencé Crime et Châtiment il y a peu, j'adore ! J'avais jamais lu de Dostoievski, sacrilège.
Dostoïevski :) :)

Pour moi, Un an dans la vie d'une forêt, de David Haskell.
Avatar de l’utilisateur
Lime
Messages : 694
Inscription : 25 nov. 2019, 20:30

Ce n’est pas le livre que je lis en ce moment, car je m’acharne sur quelque chose d’assez moyen, mais @---, je te recommande Homage to Catalonia de Orwell.
Je pense que ça pourrait peut-être t’intéresser.
Avatar de l’utilisateur
---
Messages : 1087
Inscription : 13 déc. 2019, 21:31

Ah oui, ça fait partie de ma liste quand j'aurai fini Les misérables plus divers trucs que j'ai récupéré sur la bibliothèque anarchiste.

Merci du conseil
La lutte elle-même suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux.
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 1352
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

"Nous faisons partie de ce que les alchimistes appellent Anima Mundi, l' Anima Mundi, l'Âme du monde, dit Wicca, sans répondre à Brida. En vérité, si l'Anima Mundi ne faisait que se diviser, elle croîtrait, mais elle s'affaiblirait aussi de plus en plus. Alors, de même que nous nous divisons, nous nous retrouvons. Et ces retrouvailles se nomment Amour. Car lorsqu'une âme se divise, elle se divise toujours en une partie masculine et une partie féminine. "

Paulo Coelho - Brida :popcorn:
https://livre.fnac.com/a3611395/Paulo-C ... lsrc=aw.ds
Nobody
Messages : 2503
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Si tu aimes Coelho @Meduse , la Sorcière de Portobello devrait te plaire.
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 1352
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

Charlotte a écrit :
26 janv. 2020, 09:45
Si tu aimes Coelho Meduse , la Sorcière de Portobello devrait te plaire.
J'ai déjà lu tout ses premiers ... j'étais partie explorer d'autres choses, mais on m'a offert celui là à Noël. :happy5:

Lecture divertissante qui te console de ce week-end de pluies et d'orages limitant l'Internet. :nervous1:
Eléa
Messages : 40
Inscription : 28 nov. 2019, 00:15

premier livre de Stephen King pour moi : The institute
on sens que le mec sait écrire des récits à suspense.

ce bouquin est un " page turner" comme on dit ici.

et là je devrai commnecer un truc dont je n'ai jamais entendu parler
Books v. cigarettes - George Orwell -
Avatar de l’utilisateur
liob3384
Messages : 474
Inscription : 06 déc. 2019, 17:20

Moi je lis pratiquement que des BD . D'ailleurs on devrait aussi ouvrir une section 9eme art s'il y a du monde que ça intéresse.
Donc en ce moment Les Indes fourbes (bd édition Delcourt )
Avatar de l’utilisateur
Lime
Messages : 694
Inscription : 25 nov. 2019, 20:30

liob3384 a écrit :
21 févr. 2020, 23:09
Moi je lis pratiquement que des BD . D'ailleurs on devrait aussi ouvrir une section 9eme art s'il y a du monde que ça intéresse.
Tu peux proposer cela dans les suggestions d'amélioration ! :bear1: Ou créer un topic tout neuf. Je te lirai avec attention.
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 513
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

Hier j'ai lâché mon page turner du moment, je me suis replongé dans un Zola, "la faute de l'abbé mouret", où est revisité "le jardin d'eden" par le naturaliste, où l'on suit le chemin des émotions de Serge et d' Albine (des sosies d'Adam et Eve), de la poésie pour se déconfiner, pour se plonger dans la nature :).
J'en suis à la page 319, bientôt 100 pages que je prends l'air dans le Paradou en suivant le pas de ces héros de l'amour. Ils évoluent dans un cortège botanique, véritable caisse de résonnance de leur cœur qui bat la chamade. L'écriture de Zola y est incroyable, terre à terre (surtout dans le premier tiers) mais d'un romantisme assumé (quand on entre dans le second tiers du livre) avec des descriptions du paysage précises et teintés d'animisme. La nature dans ce livre se fait le porte-voix féérique des sensations que découvrent les personnages. Sublime.

Extraits:
"Une mer de verdure, en face, à droite, à gauche, partout. Une mer roulant sa houle de feuilles jusqu'à l'horizon, sans l'obstacle d'une maison, d'un pan de muraille, d'une route poudreuse. Une mer déserte, vierge, sacrée, étalant sa douceur sauvage dans l'innocence de la solitude. Le soleil seul entrait là, se vautrait en nappe d'or sur les près, enfilait les allées de la course échappée de ses rayons, laissait pendre à travers les arbres ses fins cheveux flambants, buvait aux sources d'une lèvre blonde qui trempait l'eau d'un frisson. Sous ce poudroiement de flammes, le grand jardin vivait avec une extravagance de bête heureuse, lâchée au bout du monde, loin de tout, libre de tout. C'était une débauche telle de feuillages, une marée d'herbes si débordante, qu'il était comme dérobé d'un bout à l'autre, inondé, noyé. Rien que des pentes vertes, des tiges ayant des jaillissements de fontaine, des masses moutonnantes, des rideaux de forêts hermétiquement tirés, des manteaux de plantes grimpantes traînant à terre, des volées de rameaux gigantesques s'abattant de tous côtés.
A peine pouvait-on, à la longue, reconnaître sous cet envahissement formidable de la sève l'ancien dessin du Paradou. En face, dans une sorte de cirque immense, devait se trouver le parterre, avec ses bassins effondrés, ses rampes rompues, ses escaliers déjetés, ses statues renversées dont on apercevait les blancheurs au fond des gazons noirs. Plus loin, derrière la ligne d'une nappe d'eau, s'étalait un fouillis d'arbres fruitiers…"

"Les roses jaunes, les roses blanches, les roses rouges, n'étaient plus qu'un rayonnement de leur joie, une de leurs façons de se sourire."

"Derrière ce voile, derrière ce rêve attendri de la vie puissante du dehors, il écoutait monter le printemps. Et même il étouffait un peu par moments, lorsque l'afflux du sang nouveau de la terre, malgré l'obstacle des rideaux, arrivait à lui trop rudement."

"Serge finit par se planter sur le plus haut tas de décombres, regardant le parc qui déroulait ses immenses nappes vertes, cherchant entre les arbres la tache grise du pavillon. Albine se taisait, debout à son côté, redevenue sérieuse. "le pavillon est là, à droite, dit-elle, sans qu'il l'interrogeât. C'est tout ce qui reste des bâtiments...tu le vois bien, au bout de ce couvert de tilleuls?" Ils gardèrent à nouveau le silence. Et, comme continuant à voix haute les réflexions qu'ils faisaient mentalement tous les deux, elle reprit "quand il allait la voir, il devait descendre cette allée, puis il tournait les gros marronniers et il entrait sous les tilleuls...il lui fallait à peine un quart d'heure. " Serge n'ouvrit pas les lèvres. Lorsqu'ils revinrent, ils descendirent l'allée, ils tournèrent les gros marronniers, ils entrèrent sous les tilleuls. C'était un chemin d'amour. Sur l'herbe, ils semblaient chercher des pas, un nœud de ruban tombé, une bouffée de parfum ancien, quelque indice qui leur montrât clairement qu'ils étaient bien dans le sentier menant à la joie d'être ensemble. La nuit venait, le parc avait une grande voix mourante qui les appelait du fond des verdures."
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 513
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

"la société des jeunes pianistes" de Ketil Bjornstad, longtemps que je n'avais pas terminé un livre, plus un concerto qu'un livre :). La suite des vacances en musique encore donc avec les deux tomes suivants: "l'appel de la rivière" et "fugue d'hiver"
Avatar de l’utilisateur
UnPetitBoutDeNous
Messages : 8
Inscription : 25 juil. 2020, 23:26

Esclarmonde de Péreille. Martyre cathare.
Par Raymonde de Tricoire.

En haute montagne ça passe très bien. Peut-être le manque d’oxygène. Sur la plage... je ne sais pas...
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités