Memento mori

A l'heure de la guerre, des champs d'horreur, faire de la terre un champs de fleurs.
Venez partager votre Art.
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1622
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Kaio a écrit : 19 mai 2020, 14:23 je suis blasé à chaque fois que je repasse sur ce topic je scroll sur la chatte à Meduse :( elle m'a tellement salit mon petit territoire
Voila qui devrait apaiser tes scroll...
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

Meduse a écrit : 19 mai 2020, 15:03 J'peux plus rien faire pour toi mec !
Même pas rajouter un petit spoiler pour ne pas choquer tes yeux ! Y a plus qu'à signaler à la modération ce troll honteux ;)
CellarDoor a écrit : 20 mai 2020, 08:08 Voila qui devrait apaiser tes scroll...
@Meduse , @CellarDoor il t'a spoilé ta chatte :)

(merci @CellarDoor )
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

Je rayonne. Au diable simples mortels, dans mon petit monde à moi, je rayonne. Je prétends, je pourfends, et regardez moi, regardez moi bien, parce que moi je m'regarde, croyez moi, et je ne saurais m'en lasser, je me plais, regardez, n'en loupez rien, pas une miette, pas une lettre, je rayonne et c'est bon.

J'en goute plus que de raison, du moi je, du toi tu pourquoi pas, par des fois, mais surtout du moi je. Je rayonne, mon arbitre bien posé pas plus haut que mon centre de gravité. Je me vois et je m'cache toutes ces choses là, celles là par derrière moi, qui ne sont pas grands choses tant que je n'y sieds pas mon train.

Ahah que je suis remarquable, tout à fait digne d'en être remarqué, je parade, je pavane, bien occupé d'observer le petit bout d'mon nez, sans forcer croyez le je sais rester naturel, les pieds bien encrés dans cette terre qui ne sait pas sa chance d'avoir à me porter.
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

Bêtement, une mutation. Un battement d'allèle, un brin de rien. Sufffisant, décisif. Altération définitive de la copie de la copie de l'origine. Amas de globules, prolifération de cellules sans que plus rien ne la régule.
Anomalie. Tumeur des mondes inopérable. Trop près du coeur, et des artères, trop peur de tailler dans la chair.
La guérison n'est qu'un sursis, une évasion sans but précis. À qui l'dis tu. La Maladie c'est aujourd'hui une certitude bien établie.
Comme on chantait au bout d'la nuit on compte les lits jusqu'à l'oubli. Y pas d'répis pour qui n'aura pas faire l'effort d'être compris.
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

Souvenons nous des années folles
La frénésie des années vingt
Le temps d'un siècle d'autres refrains
Nous laisse à d'autres farandoles

Mondialisée l'économie
Et toutes sortes de maladies
Centralisé à tous profits
Des Jets-privés, des sans-abris

Toujours plus vite à l'horizon
Se répend l'information
Qu'une pétasse remue ses fesses
et sa poitrine pour quelques pièces

Défendre le droit d'étrangler
En toute légitimité
Si tuer c'est proportionné
Question mérite d'être posée

Souvenons nous des années folles
La frénésie des années vingt
Le temps d'un siècle d'autres refrains
Nous laisse à d'autres farandoles
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

Le poids des mots. La masse d'un corps. La lourdeur d'un regard. L'empreinte du passé. La trace d'un vécu. L'instant fossilisé. La marque d'un coup. Le souvenir du geste. Le gout de la douleur. L'image de la faiblesse. La souffrance de l'être. L'agonie tatouée. Le son qu'on entend pas. Le cri du trop tard. L'assourdissement de circonstance. La distraction bienvenue. Le mal, le mal, le mal, et on regarde ailleurs. La menace équivoque et la crainte inaudible. L'appêtit de la bête et le sang nonchalent. La force du muscle et l'innocence de l'âme. Pleurons tristes enfants la honte d'être nés hommes, simple monstre de nuit soumis à ses hormones, d'une queue la fierté ne dépend que la somme des pudeurs qu'il soumet à son membre dressé. La nature implaccable puisse un jour ramenée notre orgueil à la norme d'être civilisé, à la vie à la mort et à la survie, et pourquoi pas un jour, au bonheur pour autrui avant de jouir pour soi.
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

Allez crève l'insecte. Meurt de ta suffisance. Petit moucheron minable. Ma lumière t'attire mais tu n'm'f'ras pas d'ombre. Tout juste bon a mourir cramer à l'indécence, sans jamais non jamais ternir l'incadescente personnification que je suis à tes yeux, cherche la perfection petit con je te suis tellement différent que jamais tu n'auras le moindre trait de génie appelant comparaison, je suis ce que tu essayes, c'est ainsi, t'arrives après Mozart gardes tes inepties. Fallait naitre d'un temps ou je n'étais pas la, p'tit merdeux tu n'es rien tant que je le décide, j'suis l'étoile quand tu tentes de n'être que vers luisant.
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

c'est qui l'insecte?
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
E.L
Messages : 569
Inscription : 02 déc. 2019, 10:47

La réponse humble dirait toi...
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

C'est celui qui dit
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
E.L
Messages : 569
Inscription : 02 déc. 2019, 10:47

🦋
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

Demandez-vous belle jeunesse
Le temps de l'ombre d'un souvenir
Le temps de souffle d'un soupir
Pourquoi ont-ils tué Jaurès?
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

Bientôt quarante ans et dites moi pendant tout ce temps,
Que le vent tourne autant que les gouvernements
Sans rechercher de remède à la famine
Quanrante ans que j'inhale des particules fines
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
goelandfou
Messages : 1952
Inscription : 17 nov. 2019, 17:20

Kaio a écrit : 13 mars 2021, 09:36 Bientôt quarante ans et dites moi pendant tout ce temps,
Que le vent tourne autant que les gouvernements
Sans rechercher de remède à la famine
Quanrante ans que j'inhale des particules fines
T'as oublié de parler du sida
Spoiler
Image
L'ours en cage ne peut que satisfaire l'ambition aventureuse des faibles, tandis que le cerf sauvage évoque une liberté et une vigueur pénétrantes
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 582
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

j'y avais pensé mais je me sens pas assez concerné.
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
goelandfou
Messages : 1952
Inscription : 17 nov. 2019, 17:20

Kaio a écrit : 15 mars 2021, 18:05 j'y avais pensé mais je me sens pas assez concerné.
Merde je savais pas. Balance ton adresse en mp je t'envoie des sacs de riz.
L'ours en cage ne peut que satisfaire l'ambition aventureuse des faibles, tandis que le cerf sauvage évoque une liberté et une vigueur pénétrantes
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité