Tjurunga

A l'heure de la guerre, des champs d'horreur, faire de la terre un champs de fleurs.
Venez partager votre Art.
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 735
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

Peb a écrit : 02 nov. 2020, 23:53

" Il faut l'croire pour le voir
Qui n'a jamais eu c't'intuition
D'être ici et autre part
Peu en parle dans les institutions
Au siècle dernier leur scientisme a eu raison de nous
J'écris qu'il y a méprise la science n’expliquera pas tout
Une vingtaine cartésienne
Une trentaine spirituelle
Tranquillement, m’abreuve de spiritueux et formule des prières
A la santé de ceux qui quittent l'interface physique
J'dédie mes phrases à ceux qui savent et dans le calme médite
Le mental nous a fermé des portes
A l'interphone j'téléporte mon âme dans vie humaine comme Tamagotchi
Ecoute c'que souffle ton cœur quand tu y plonges en silence
Tu entendras peut-être la voix d'ton guide ?
Sur l'guidon y'a ceux qui accélèrent d'autres qui rament sévère
C'est clair que l'accès a son secret / est scellé comme une tombe /
On est là pour apprendre / donner et recevoir,
L'esprit désamorce avec le temps les conflits en nous,
perpétuels souvent rattrapé par l’Ego
La vie un jeu de Lego
Si tu perds une brique tout un pan s'écroule
Enfant j'me revois, être pur, sans fermeture aucune
Pourquoi baisser le rideau arrivé à l'âge adulte ?
, ici en expérience de vie imminente
réminiscence qui m'enlève l'ombre du doute
Interconnecté( le corps ) j'suis une antenne défaillante
Émetteur/récepteur, j'ai capté ça sur le Montjuïc
L'encre s'écoule à quoi bon écrire que c'est la merde
On l'sent tous sans être logés à la même enseigne
C'que les rencontres m'enseignent c'est qu'le partage c'est la force de Tous
Divisé dans la chair, mortel et ici pour un tour
Du cadran j'voudrais sortir du cadre
Mais de quel manière se détacher de la matière ?
Avant que l’âme hors de moi sorte de ce maigre corps
J'fais des efforts pour trouver ma voie
avant d'retourner dans le lit de l'éther
Déter car j'sais qu'la mort m'emmène vers l'océan
Alors J'remonte les rivières du temps
Pied nu dans des rizières indiennes
J'me souviens, mémoire cellulaire
Univers perpétuel
Mon âme c'est la tienne, tous provenant de la même source
D'amour
Pensez-moi fou, mais j'viens t'offrir du sens dans un monde qui coule
à pic où les glaciers fondent
Où chaque geste compte
Où l'inconscience abonde entre cris de détresses et bombes
Entre c'qui nous laisse et c'qui nous lasse
Retiens c'qui t'es cher, loin d'leur valeur monétaire
Cultives l'être contre l'avoir, le matériel
On est qu'des joueurs d'échecs dans une partie truquée
La vérité est invisible comme des particules intriquées "
<3 cherche dans ta bibliothèque ou la grange de tes aïeux, y a un livre qui s'appelle "expérience de vie imminente, le courage du basculement" que je t'ai prêté il y a quelques mois voire années :), faudra que je le feuillette à nouveau si tu l'as pas perdu.
Mention spéciale pour la voix du Dharma, la bonne trajectoire :).
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

suffragettes AB a écrit : 03 nov. 2020, 00:25 <3 cherche dans ta bibliothèque ou la grange de tes aïeux, y a un livre qui s'appelle "expérience de vie imminente, le courage du basculement" que je t'ai prêté il y a quelques mois voire années :), faudra que je le feuillette à nouveau si tu l'as pas perdu.
Mention spéciale pour la voix du Dharma, la bonne trajectoire :).
absent de la biblio !
J'ai dû l'égarer :(
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



J'l'aime beaucoup elle :music1:


C'est pas grave, qu'ils aillent tous se faire foutre
On fêtera nos retrouvailles quand je serais sous terre au fond d'un trou
Loin des yeux loin du cœur, non plus rien s'conserve
on s'consomme comme des choses ouais ça m'donne la gerbe

Dénaturés tous les rapports sociaux
On s'enferme dans une cage
n'oublie pas on est qu'des animaux
Animés par la soif de vivre
On déclame haut et fort notre rage de libre
Mais combien s'enchaînent à leurs propres vices ?
Y'a des devis à faire, combien coûte nos modes de vies ?
Trop d'made in capitalisme sur la planète des profits
Autocentrés égotiques égocentriques narcissique
Voici l'humanité j'vais pas t'faire toute la liste


Et vu qu'le sort en est ainsi, que les dés sont jetés
666 sur la face du monde, si si si la fin approche
ça oscille entre révolution d'l'esprit et consentement
Mais qu'on s'entende bien, tes idéaux j'les passe à la potence
On veut qu'ça change tous, mais combien agissent
J'parle de moi aussi, pourquoi tu tousses et que tes nerfs s'agitent ?
Ta bonne conscience gicle à ton cerveau t'es trop précoce, t'es
contre l'exploitation des gosses mais t'as le dernier smartphone
J'peux pas rester aphone, tous contradictoires entre nos paroles nos actes
ça fait du rap contestataire mais s'regarde pas en face !
Y'a ceux qui pensent qu'on n'peut plus rien faire
Oublie la portée d'leurs gestes, et quelles valeurs ils servent
Tout est marchandable, la mort a son prix chez les marchands d'armes
Tous complices et compétant ouais pour marcher en crabe
C'est ça l'drame, comment changer un modèle qui gagne ?

J'vois trop de pertes accumulés ouais pour l'appât du gain
On tend tous la patte à servir pour la pêche aux requins
On s'requinque du mieux qu'on peut, combien tisent et s'bousillent le souffle aux spliffs pour oublier le script de nos quotidiens
Quantité d'terriens vivent dans la pauvreté extrême
Pendant qu'les nations riches ont bonnes figures mais qui tient les rennes
Putain, j'ai c'mal incurable en moi, gangrené par paresse
Et contentement qui s'résume à mon compte en banque

Ils rêvent de gang-bang vu que tout peut se vendre
Et que tout peut s'prendre, la dignité des corps les organes des pauvres
Internet fait des nouveaux apôtres,
Algorithmes donne le rythme et accélère la cadence de la discorde dans nos rangs
Nan j'vais pas ranger ma langue mais j'le la mord parfois
Le silence vaut plus que de longs discours
L'inaction est grande et révèle que nous sommes asservis
pris au piège dans la vision binaire de leur matrice
Joue pas au Morpheus si le bleu est ta couleur
Le cœur n'est pas un métamorphe
L'époque un entonnoir pour qu'on avale leurs couleuvres
J'vois rien d'cool dans leurs œuvres,
caritatives est dans la forme mais le fond parfois est un trompe-œil
Si j'trempe ma plume dans une encre amère, c'est qu'un constat mon pote,
J'ai pas la trempe d'une enclume mais j'martèle avant qu'ce siècle emporte
Mes contemporains, contents pour rien, dans cette pente facile à descendre
Plus d'demi-tour une fois passée cette porte
Plus d'demi-tour une fois passée cette porte
Plus d'demi-tour

J'vois trop de pertes accumulées ouais pour l'appât du gain
On tend tous la patte à servir pour leur pêche aux requins
On s'requinque du mieux qu'on peut, combien tisent et s'bousillent le souffle
aux spliffs pour oublier le script de nos quotidiens
Quantité d'terriens vivent dans la pauvreté extrême
Pendant qu'les nations riches ont bonnes figures mais qui tient les rennes
Putain, j'ai c'mal incurable en moi, gangrené par paresse
Et contentement qui s'résume par mon compte en banque
J'vois trop de pertes accumulées ouais pour l'appât du gain
On tend tous la patte à servir pour leur pêche aux requins
On s'requinque du mieux qu'on peut, combien tisent et s'bousillent le souffle
aux spliffs pour oublier le script de nos quotidiens
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



Si la nuit porte conseil... :music1:

" Toc toc toc, qui frappe à la porte?
Tjurunga de chair et d'os
Sur le tic-tac d'un métronome
Un autre rappeur à mettre aux normes
Mon corps se détériore sous l'effet d'la drogue
mais j'reste l'âme imputrescible comme le bois du sycomore
ouais la frontière est fine
Hier encore mes ancêtres passaient la pointe de l'Afrique
Tout ce chemin pour couper nos racines reliées à Terre-mère
alors j'gratte c'couplet pêle-mêle
J'rêve d'original, ils nous détournent de notre propre conscience
Fais le vide en toi
Tu y trouveras le silence
Quand les anges dorment paraît qu'les démons dansent
Si les gens rêvent d'or c'est qu'ils ont peur du manque
Mais tu l'sais t'emporteras rien
A part des images des souvenirs, des impressions qui persistent
on connait l'heure du départ , pas d'arrivé
Alors respires avec le cœur chaque bouffée ça passe hyper vite...

J'replonge à la source
Rien à foutre de vos règles de vos codes-barres d'vos numéros d'Siret
J'vendrais pas mes pensées contre un ISBN
Pour siroter un sirocco grâce à la sueur d'autres moi qui galèrent
Tous sur l'même bateau, si l'capitaine part déjeuner tu sais ce qu'il nous reste à faire
On navigue à vue, dans leurs cales on a pris du ferme
Faudrait tout stopper car le pouvoir appartient à nos êtres

Sans dessus-dessous, pour des histoires de sous on a foutu l'désordre partout
SI y'a pas d'argent magique j'te dirais qu'le trésor est en nous
Ils extraient des gisements, tout ça c'est maléfique
mais prolifique pour les exploitants,
peu d'exploits à déclarer dans leur comportement
Tous domiciliés à titre gratuit clair qu'on manque de gratitude
J'remercies l'infinité du tout
Surveilles mon attitude à la conquête d'un autre Graal
Pour monter en grade faut prendre de l'altitude
Enlever la lourdeur du doute
sous la croûte terrestre y'a des graines qui germent
la nature gère pour nous
Ceux qui ignorent son équilibre ne sont que des fous
Et si j'crache la foudre j'suis cumulonimbus en conquête
J'déverse mes mots quand j'm'entête
Quand l'époque nous fait des queues d'poissons
J'cultive l'arbre de ma foi, cherche l'antidote dans ses fruits pour dissiper l'poison

L'équilibre est fragile entre père/mère
Ceux qui s'permettent de détruire sont des pervers
J'vois l'verre à moitié plein malgré le vide dans la teille
J'dédie ces vers à ceux qui luttent pour une nouvelle ère
Ce siècle sera spirituel ou ne sera pas
La spirale est infernale qui en reviendra ?
J'suis tombé en cendres mais je renais tout en flamme
le monde ne change pas par formulaires cerfa "
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 2966
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Peb a écrit : 04 nov. 2020, 05:44

Si la nuit porte conseil... :music1:

" Toc toc toc, qui frappe à la porte?
Tjurunga de chair et d'os
Sur le tic-tac d'un métronome
Un autre rappeur à mettre aux normes
Mon corps se détériore sous l'effet d'la drogue
mais j'reste l'âme imputrescible comme le bois du sycomore
ouais la frontière est fine
Hier encore mes ancêtres passaient la pointe de l'Afrique
Tout ce chemin pour couper nos racines reliées à Terre-mère
alors j'gratte c'couplet pêle-mêle
J'rêve d'original, ils nous détournent de notre propre conscience
Fais le vide en toi
Tu y trouveras le silence
Quand les anges dorment paraît qu'les démons dansent
Si les gens rêvent d'or c'est qu'ils ont peur du manque
Mais tu l'sais t'emporteras rien
A part des images des souvenirs, des impressions qui persistent
on connait l'heure du départ , pas d'arrivé
Alors respires avec le cœur chaque bouffée ça passe hyper vite...

J'replonge à la source
Rien à foutre de vos règles de vos codes-barres d'vos numéros d'Siret
J'vendrais pas mes pensées contre un ISBN
Pour siroter un sirocco grâce à la sueur d'autres moi qui galèrent
Tous sur l'même bateau, si l'capitaine part déjeuner tu sais ce qu'il nous reste à faire
On navigue à vue, dans leurs cales on a pris du ferme
Faudrait tout stopper car le pouvoir appartient à nos êtres

Sans dessus-dessous, pour des histoires de sous on a foutu l'désordre partout
SI y'a pas d'argent magique j'te dirais qu'le trésor est en nous
Ils extraient des gisements, tout ça c'est maléfique
mais prolifique pour les exploitants,
peu d'exploits à déclarer dans leur comportement
Tous domiciliés à titre gratuit clair qu'on manque de gratitude
J'remercies l'infinité du tout
Surveilles mon attitude à la conquête d'un autre Graal
Pour monter en grade faut prendre de l'altitude
Enlever la lourdeur du doute
sous la croûte terrestre y'a des graines qui germent
la nature gère pour nous
Ceux qui ignorent son équilibre ne sont que des fous
Et si j'crache la foudre j'suis cumulonimbus en conquête
J'déverse mes mots quand j'm'entête
Quand l'époque nous fait des queues d'poissons
J'cultive l'arbre de ma foi, cherche l'antidote dans ses fruits pour dissiper l'poison

L'équilibre est fragile entre père/mère
Ceux qui s'permettent de détruire sont des pervers
J'vois l'verre à moitié plein malgré le vide dans la teille
J'dédie ces vers à ceux qui luttent pour une nouvelle ère
Ce siècle sera spirituel ou ne sera pas
La spirale est infernale qui en reviendra ?
J'suis tombé en cendres mais je renais tout en flamme
le monde ne change pas par formulaires cerfa "
Je l'aime beaucoup lui, y'a un écho à un son qu'on bossait hier soir encore c'est drôle, magie des connexions.
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Nobody a écrit : 04 nov. 2020, 06:37 Je l'aime beaucoup lui, y'a un écho à un son qu'on bossait hier soir encore c'est drôle, magie des connexions.
Chouette, merci du retour :)

Magie des connexions, c'possible, j'vais citer un passage d'une autre

" Interconnecté, j'suis une antenne défaillante
Émetteur/récepteur, j'ai capté ça sur le Montjuïc "
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 2966
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

C'est notre côté Invisible ;)
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

On peut dire ça :)
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



Der des der :cry3:
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Peb a écrit : 05 déc. 2019, 19:35 https://soundcloud.com/tjurunga/
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 2966
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Peb a écrit : 06 nov. 2020, 02:17

Der des der :cry3:
💙

Pas der des der pour de vrai j'espère :shock2:
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 735
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

Peb a écrit : 06 nov. 2020, 02:17

Der des der :cry3:
<3 le coeur de la cible
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Désolé, juste y'a pas les paroles

Faut tendre l'oreille
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

xx
Dernière modification par Peb le 14 janv. 2021, 10:47, modifié 1 fois.
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités