Tjurunga

A l'heure de la guerre, des champs d'horreur, faire de la terre un champs de fleurs.
Venez partager votre Art.
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 735
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

Peb a écrit : 03 juil. 2020, 22:08
<3 à la bonne heure, à quelques secondes près :), au moment où j'ouvre la page, synchro, la vérité :) !
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

" Quand l'ennui me noie j'bois d'alcool
J'bouche mes alvéoles, mes artères
Mon art m'aère j'touche de nouveau alcôves
Mais trop con pour s'préserver
j'ai cramé toute l'essence
en réserve
J'étais en route pour un rêve
J'ai tassé l'herbe allumé le remède
Trouvé en plein phare une muse revêche
Auto-stop dans l'virage
Dame noire quand l'aube arrive
De la vie dans l'sillon je sème
Si la rage part d'un bout d'silex
L'incendie part d'une étincelle je sais
Que l'incident arrive aussi vite que pète un bout d'latex
Retiens qu'ils veulent nous cramer c'monde
Tous dans le moule à devenir des monstres
j'accouche de ces démons épistolaires
Quand j'braque mon être avec de l'encre dans le pistolet "

suffragettes AB a écrit : 03 juil. 2020, 22:19
<3 à la bonne heure, à quelques secondes près :), au moment où j'ouvre la page, synchro, la vérité :) !

:happy7:
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12




1. Ils divergent sur l'avenir qui arrive
Ils font semblant de compatir se refuse à cueillir le fruit
Le passé s'éteint comme une bougie au vent
Les étincelles se vendent
L'Amour se consomme il perd tout son sens


Quand le bon s'cultive le mal paresse
Dans chaque graine une promesse en germe
Alors possible que le pire s'réveille
J'apprends mes leçons j'récite avec le cœur
on répète ses erreurs on tourne tous en rond

Y'a la routine qui s'installe quand la roue se bloque
On peut atteindre de sales états quand la déprime nous stoppe
des stades incurables, des métastases dans l'crâne
Alors avant qu'elle ne te fauche
Sautes dans le premier train
Reprends ta vie en main


C'est jamais trop tard pour la métamorphose
Apprends des autres,
Deviens qui tu es, oses
ne t'ronges pas les os ni les ongles
On a passé l'âge
de vivre de contrefaçons
y'a peu d'lumière sous les balles à facettes
De toute façon J'ai un pulsar dans l'âme
28 jours de plume un cadran lunaire
Plasma solaire en cage
Nan plus rien ne peut m'éteindre
J'façonne la glaise sous l'thorax
Non imposable est en moi le feu qui s'cache





J'vois peu de durable dans leurs effets d'modes
Trop de sombre dans leur moods
J'm'étonne plus de voir que nombre d'entre nous s'isole
Camisolés depuis l'école
Sentiments cadenassés
Briser ses chaînes serait- ce tenter l'envol

Faut que j'prenne ma chance
Demain j'pars à l'arrache, y'a des victoires qui m'attendent
J'peux pas rester assis à espérer que l'inaction me change
Loin d'me faire des films j'serais le réal de ma propre vie

J'dois arrêter d'penser par la logique du devis
Tout c'qui'm'est précieux n'a pas d'prix
j'en fais ma devise
Tous coincés dans des prismes
N'oublie pas que si on est rentrés
c'est qu'on peut en sortir

Allez hop j'me casse, A l'improviste pouce en l'air en stop
J'retrouve ma route, sur le chemin je serais un autre homme
Si t'as peur de la chute possible que tu tombes
saches que chaque geste impacte ton monde

Chaque atome est relié à chaque atome
( Particules dont nous sommes l'ensemble... )
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 735
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

Peb a écrit : 12 sept. 2020, 02:24


1. Ils divergent sur l'avenir qui arrive
Ils font semblant de compatir se refuse à cueillir le fruit
Le passé s'éteint comme une bougie au vent
Les étincelles se vendent
L'Amour se consomme il perd tout son sens


Quand le bon s'cultive le mal paresse
Dans chaque graine une promesse en germe
Alors possible que le pire s'réveille
J'apprends mes leçons j'récite avec le cœur
on répète ses erreurs on tourne tous en rond

Y'a la routine qui s'installe quand la roue se bloque
On peut atteindre de sales états quand la déprime nous stoppe
des stades incurables, des métastases dans l'crâne
Alors avant qu'elle ne te fauche
Sautes dans le premier train
Reprends ta vie en main


C'est jamais trop tard pour la métamorphose
Apprends des autres,
Deviens qui tu es, oses
ne t'ronges pas les os ni les ongles
On a passé l'âge
de vivre de contrefaçons
y'a peu d'lumière sous les balles à facettes
De toute façon J'ai un pulsar dans l'âme
28 jours de plume un cadran lunaire
Plasma solaire en cage
Nan plus rien ne peut m'éteindre
J'façonne la glaise sous l'thorax
Non imposable est en moi le feu qui s'cache





J'vois peu de durable dans leurs effets d'modes
Trop de sombre dans leur moods
J'm'étonne plus de voir que nombre d'entre nous s'isole
Camisolés depuis l'école
Sentiments cadenassés
Briser ses chaînes serait- ce tenter l'envol

Faut que j'prenne ma chance
Demain j'pars à l'arrache, y'a des victoires qui m'attendent
J'peux pas rester assis à espérer que l'inaction me change
Loin d'me faire des films j'serais le réal de ma propre vie

J'dois arrêter d'penser par la logique du devis
Tout c'qui'm'est précieux n'a pas d'prix
j'en fais ma devise
Tous coincés dans des prismes
N'oublie pas que si on est rentrés
c'est qu'on peut en sortir

Allez hop j'me casse, A l'improviste pouce en l'air en stop
J'retrouve ma route, sur le chemin je serais un autre homme
Si t'as peur de la chute possible que tu tombes
saches que chaque geste impacte ton monde

Chaque atome est relié à chaque atome
( Particules dont nous sommes l'ensemble... )
Image

;)
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 735
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

Peb a écrit : 12 sept. 2020, 02:24


1. Ils divergent sur l'avenir qui arrive
Ils font semblant de compatir se refuse à cueillir le fruit
Le passé s'éteint comme une bougie au vent
Les étincelles se vendent
L'Amour se consomme il perd tout son sens


Quand le bon s'cultive le mal paresse
Dans chaque graine une promesse en germe
Alors possible que le pire s'réveille
J'apprends mes leçons j'récite avec le cœur
on répète ses erreurs on tourne tous en rond

Y'a la routine qui s'installe quand la roue se bloque
On peut atteindre de sales états quand la déprime nous stoppe
des stades incurables, des métastases dans l'crâne
Alors avant qu'elle ne te fauche
Sautes dans le premier train
Reprends ta vie en main


C'est jamais trop tard pour la métamorphose
Apprends des autres,
Deviens qui tu es, oses
ne t'ronges pas les os ni les ongles
On a passé l'âge
de vivre de contrefaçons
y'a peu d'lumière sous les balles à facettes
De toute façon J'ai un pulsar dans l'âme
28 jours de plume un cadran lunaire
Plasma solaire en cage
Nan plus rien ne peut m'éteindre
J'façonne la glaise sous l'thorax
Non imposable est en moi le feu qui s'cache





J'vois peu de durable dans leurs effets d'modes
Trop de sombre dans leur moods
J'm'étonne plus de voir que nombre d'entre nous s'isole
Camisolés depuis l'école
Sentiments cadenassés
Briser ses chaînes serait- ce tenter l'envol

Faut que j'prenne ma chance
Demain j'pars à l'arrache, y'a des victoires qui m'attendent
J'peux pas rester assis à espérer que l'inaction me change
Loin d'me faire des films j'serais le réal de ma propre vie

J'dois arrêter d'penser par la logique du devis
Tout c'qui'm'est précieux n'a pas d'prix
j'en fais ma devise
Tous coincés dans des prismes
N'oublie pas que si on est rentrés
c'est qu'on peut en sortir

Allez hop j'me casse, A l'improviste pouce en l'air en stop
J'retrouve ma route, sur le chemin je serais un autre homme
Si t'as peur de la chute possible que tu tombes
saches que chaque geste impacte ton monde

Chaque atome est relié à chaque atome
( Particules dont nous sommes l'ensemble... )
Image

;)
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



J'lève mon verre à nos résistantes à nos aimantes
Aux poudrières de nos ambiances qui font que jamais le cœur ne flanche
C'est pas du son de fête, j'ai pas l'âme dansante
J'fais beaucoup d'absences, comme à l'époque de la vie scolaire
Raison personnelle, j'confie pas ma vie sur des billets
J'dégobille sur leur système
C'est une grenade que j'veux dégoupiller Ah
Des heures de colle pour d'la répartie
J'faisais des thèses anti-hiéarchie
J'retourne à Thoreau " Désobéissance civile "
Prendre le taureau par les cornes comme on peut
Revenir aux racines téma leurs faits divers !
trop d'féminicides sous états d'ivresse
Ils t'expliquent ça par des balivernes
L'homme est un violeur, juste l'humanité est violente
Il faudrait remettre les pendules à l'heure
J'fais des constats, on manque d'éducation
On a que d'la gueule et des théories de façades
Ils appellent ça " nos valeurs " ?

(Sur les bâtiments inscrits en gros
J'crois qu'ils prennent pour des cons un peu trop
C'est pas qu'c'est louche c'est qu'ça cloche
Depuis qu'on est môme ils nous prennent pour des gosses )

J'aimerais te dire que ce n'est qu'un mauvais rêve
Pendant qu'la maison brûle, y'a du laxisme à la gouvernance
J'pourrais t'écrire qu'ça fait longtemps qu'on crève
qu'ils parient sur une croissance qui fabule, prépares toi au reste
Quand des pays s'endettent bientôt les glaives se lèvent
N'oublie pas quel est le sens du nerf de la guerre
Des échoués à la gare, des épopées économiques
Des gens qui fuient l'épée pour espérer la paix

( Comprends-tu la logique de ceux qui expulsent
Bâtisseurs de la misère du monde on agit comme des putes)
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Avec les copains

Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 735
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

Peb a écrit : 12 sept. 2020, 22:03 Avec les copains


<3
la bonne alliance, La force tranquille, ça le fait!
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Avatar de l’utilisateur
Alchimie
Messages : 1151
Inscription : 04 déc. 2019, 02:28

Peb a écrit : 12 sept. 2020, 22:03 Avec les copains

Au top,la belle équipe !!

Bravo Peb
Nous sommes la somme de toutes nos pensée, et nous avons pourtant tous une unicité à nous reco-naître...
tesco neo
Messages : 83
Inscription : 25 déc. 2019, 13:55

Peb a écrit : 24 oct. 2020, 17:34
lourd en plus tu laisses de la place pour un feat ^^, en février je pourrais enfin montrer ma ganache partout sans avoir honte car j'aurais enfin réglé un problème qui me bouffe la vie depuis dix et redevenir le vrai tesco celui qui à pas peur de ce montrer et de l'ouvrir
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12




" J'ai comme des nœuds dans la tête
impossible de les défaire
J'repense à mes rêves d'hier
Possible est notre défaite
Entre les pertes des gens que j'aime
Dis moi, qui restera ?
Beaucoup sont descendus du carrousel
Y'a du bordel dans c'manège, du ménage à faire
Par quoi j'commence ?
Le chantier est immense quand la rage anime
Que la passion dicte les mots
La sagesse n'est pas toujours de mise
Parfois on parie pas sur l'bon cavaliero
par temps d'crises chacun a l'beau rôle
Qu'en est-il de celui qu'on se fixe

Et j'te parle pas de cam
J'défais du placard ma CFL !
C'est l'effet domino, tout part d'une parole
Tu connais ça toi la prévention des drogues
On montre le bel exemple, aide t-on vraiment les autres ?
Y'a de l'amour dans l'empathie, c'est sûr
Autant d'alcool dans un verre de maredsous
Ras d'marée quand j'vire quand j'abuse quand j'suis sec
J'm'en rapelle
on peut t'laisser crever la gueule ouverte
Ouais on s'ment à nous-même, y'a personne de fiable
Que d'la fiente qui sort de la bouche des âmes
N'oublie pas qu'en un clic tu peux éteindre son astre
Qu'une pluie fertile sur sécheresse peut devenir un désastre
Méfies toi des faux et des ersatz
Ils ont l'argot du beau mais te baiserons sale
Par des salves de proses tu sais c'qu'ils salivent
épuiseront nos ressources jusqu'à la source tarie

J'ai comme des nœuds dans la tête
impossible de les défaire
J'repense à mes rêves d'hier
Possible est notre défaite
Entre les pertes des gens que j'aimais
Dis moi, qui restera ?
Qui restera ?
Qui restera ?
Qui restera ?

Mémo pour l'futur,
Si tout finit dans l'mur, autant l'faire bien frère avant le point d'rupture
J'suis pas un cas isolé le courant passe encore
On sortira par la fenêtre s'ils ont fermés la porte
Même si j'diverge, j'oublie pas la direction qu'je vise
je traduis mon codex avec quelques rimes,
Tous unis vers le mal regardes l'univers saigne
Un bâton pour nous faire battre quand nos maux sont universels
Nos vies ce n'est pas Versailles
Faut s'plier en 4 pour trouver de la maille
N'oublie pas que nous sommes nés esclaves
Le cours de la mala vida est devenu notre enclave
Nique le poids d'leurs prix
Rien à battre des fourgons d'la brinks
Ils peuvent débattre,
mais leurs champs lexicaux me sont infertiles
Dans cette époque j'me sens incompatible
Loin d'leur idoles et d'leur fausse modestie

J'ai comme des nœuds dans la tête
impossible de les défaire
J'repense à mes rêves d'hier
Possible est notre défaite
Entre les pertes des gens que j'aime
Dis moi, qui restera ?
Qui restera ?
Qui restera ?
Qui restera ?

Y'a des diables dans les détails et mille avis divers
Avant qu'on le divise commun était le verbe
Pour la lutte du sens on manque de personnel,
Tous tombés dans le piège ils nous appâtent, ça ne date pas d'hier
J'arçonne les autres avant d'finir arsouille,
J'maçonne mon art avant que le tempête souffle
Annonciateur est le vacarme qui court
Le vent se lève et le ciel se couvre
Ouais l’œuf d'or se couve
Qui a t-il greffé à leur paume ?
Le visage de la foule n'annonce rien d'bon
Aujourd'hui veut-on encore que les masques tombent ?
Comme un appel à militer En humilité
J'rappe sans thème
Le passage d'un hominidé
j'te l'rappelle, rien à foutre d'être nominé
J'passe en scred ce message pour l'humanité

J'ai comme des nœuds dans la tête
impossible de les défaire
J'repense à mes rêves d'hier
Possible est notre défaite
Entre les pertes des gens que j'aime
Dis moi, qui restera ?

Beaucoup sont descendus du carrousel
On fini tous seul , sans roue sur l'carrosse
Avant qu'le seum se sème et que la mort appelle
Cultives le sun, il te rendra la donne "
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



" On a pas encore touché l'fond mais la chute tiens la forme
Depuis qu'l'effort collectif est passé au second plan
Ici En phase critique depuis des décennies
Ils ne voient pas c'qu'ils déciment
Moi J'crois plus en l'avenir qu'ils décident
Tout tracé pour la fonte des glaces
Abattage des arbres pour la rentrée des classes
Faut des nouvelles sapes,
être à la mode dans la masse
Vu qu'là valeur est au faciès qu'on est tous dans la même nasse

Le temps passe et les saisons s'démodent
J'me demande si l'humain un jour se libérera de ses propres démons
Bientôt 30 piges, si c''nétait qu'une démo,
j'prends la suite avec sourire

parfois en manque de mots, j'sais pas quoi t'écrire
Tout est en nous mais notre âme a contracté le tétanos
comme Tétanisée l'époque est en proie a des peurs paniques
Elle ne se rend plus compte qu'elle pries des Dieux de cire
Elle a perdu sa foi, passée contrats avec des fausses idoles
j'reste alerte, sur ma voie, j'm'éloigne des camisoles
Confidence, pour pas qu'le conflit danse en moi
J'puise confiance à la source du Dharma

On sait bien qu'tout ça n'est pas viable
vida loca sans bailleur
N'oublie pas qu'on est qu'des locataires
Partout des failles ouais 'y'a rien de fiable
Quand les racines de l'arbre se meurent
Le besoin d'air est inquantifiable

Le temps passe et les saisons s'démodent
J'me demande si l'humain un jour se libérera de ses propres démons
Bientôt 30 piges, si c'nétait qu'une démo,
j'prends la suite avec sourire

En manque de mots, parfois j'sais pas quoi t'écrire
Tout est en nous mais notre âme a contracté le tétanos
comme Tétanisée l'époque est en proie a des peurs paniques
Elle ne se rend plus compte qu'elle pries des Dieux de cire
Elle a perdu sa foi, passés contrats avec des fausses idoles
j'reste alerte, sur ma voie, j'm'éloigne des camisoles
Confidence, pour pas qu'le conflit danse en moi
j'puise confiance dans la source du Dharma

De toute façon qu'est ce que ça change
Le système est un mal acquis dans la tête des gens,
Tout se monnaiera
Tout ?
Tous à s'croire faire des pas d'loups
guettes ta laisse tu n'es qu'un toutou
Attaché à la liasse
J'm'étonne plus d'voir que tous se perchent
Dans ma bergerie ouais j'suis fier d'être barge
Juste ouam loin d'ces tâches qui voudraient m'imposer un modèle
mais j'reste libre, retiens et répète
Mon rap est vivace comme une asphodèle

En manque de mots, parfois j'sais pas quoi t'écrire
Tout est en nous mais notre âme a contracté le tétanos
comme Tétanisée l'époque est en proie a des peurs paniques
Elle ne se rend plus compte qu'elle pries des Dieux de cire
Elle a perdu sa foi, passés contrats avec des fausses idoles
j'reste alerte, sur ma voie, j'm'éloigne des camisoles
Confidence, pour pas qu'le conflit danse en moi
j'puise confiance dans la source du Dharma

On sait bien qu'tout ça n'est pas viable
vida loca sans bailleur
N'oublie pas qu'on est qu'des locataires
Partout des failles ouais y'a rien de fiable
Quand les racines de l'arbre se meurent
Le besoin d'air est inquantifiable "
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



" Madness, Madness
Y'a pas d'complot, ils ont fait ça bien
Ils ont placés leurs pions discret pour qu'la majorité des gens ne voient rien
Plus c'est gros plus ça
Nous la mets
C'est le biffe qui dicte
égalité en théorie y'a peu d'pratique

Ils s'prétendent défenseurs légitimes de nos familles
Mais se taisent sur le sang qu'ils ont versés de leurs propres fils
au nom d'une sécurité factice,
des sommations dans les manifs
Allez ! on fête le nouveau terrorisme de l'état qui s'cache avec des armes létales
Derrière son maintient de l'ordre
la foule se gaze pour éviter qu'la pauvreté déborde
Qui abreuve de vide les pensées d'la masse ?
lyophilisé vu que sous-fifre est nommé notre classe

J'ai des questions quand j'vois mes congénères agir
avec le temps j'crois pas qu'on s’assagisse
Mon état mental qui dégénère
Pris dans la toile d'une tégénaire
J'vois partout que des censeurs qui se justifient

L'ennemi vient de l'intérieur
Madness
J'incarne dans le miroir ce que j'voudrais combattre
La seule et même version d'moi-même
Victime & Coupable
Madness je suis la plaie et la lame

Mode avion sur le téléphone
J'suis comme une bombe humaine
Comme un mème laissé seul dans son monde virtuel
Nos écrans sont à l'image de nos âmes
gelées comme la glace,
n'oublie pas l'existence a des douches froides

j'rêve de chaleur humain pas de l’avènement des réseaux
J'sais pas pour quelle raison ils déchirent nos tissus sociaux
On perd le naturel ça fait longtemps j'l'écris
humanoïde synthétique, c'est ça que j'prophétise

Bond en avant en 2058, des détonnements sur toute l'Afrique
T'étonnes pas qu'les médias mentent
Pour protéger les diamants du Zaïre
Tout c'qui rapporte attire les corps qui volent la force vitale des autres
Ils appellent ça " entreprises "
Depuis que j'vois c'qu'en font les hommes
J'vois que du mieux chez l'animal
ici qui manie l'atome et joue avec la mort ?
Tous nos drames ne sont que de notre fait
A cueillir les lovés on s'éteindra ouais et ça sera bien fait

J'ai qu'des questions quand j'vois mes congénères agir
avec le temps j'crois pas qu'on s’assagisse
Mon état mental qui dégénère
Pris dans la toile d'une tégénaire
J'vois partout que des censeurs qui se justifient

L'ennemi vient de l'intérieur
Madness
J'incarne dans le miroir ce que j'voudrais combattre
La seule et même version d'moi-même
Victime & Coupable
Madness je suis la plaie et la lame

Allez dis moi c'qu'on fête
J'ai l'esprit à boire pour maquiller l'état d'mon être
Mais n'prends rien à la lettre, ce ne sont que des mots
Que mes démons manient quand j'glisse dans la pente
De la cyclothymie
Ouais C'est un cycle, le jour j'oublie mais la nuit
j'me réveille avec un tas d'souvenirs
A défaut d'porter conseil,
collé à ma pupille
Flash
parfois j'me demande pourquoi j'ai du revenir
Pourquoi j'ai du revenir "
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 300
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



" Il faut l'croire pour le voir
Qui n'a jamais eu c't'intuition
D'être ici et autre part
Peu en parle dans les institutions
Au siècle dernier leur scientisme a eu raison de nous
J'écris qu'il y a méprise la science n’expliquera pas tout
Une vingtaine cartésienne
Une trentaine spirituelle
Tranquillement, m’abreuve de spiritueux et formule des prières
A la santé de ceux qui quittent l'interface physique
J'dédie mes phrases à ceux qui savent et dans le calme médite
Le mental nous a fermé des portes
A l'interphone j'téléporte mon âme dans vie humaine comme Tamagotchi
Ecoute c'que souffle ton cœur quand tu y plonges en silence
Tu entendras peut-être la voix d'ton guide ?
Sur l'guidon y'a ceux qui accélèrent d'autres qui rament sévère
C'est clair que l'accès a son secret / est scellé comme une tombe /
On est là pour apprendre / donner et recevoir,
L'esprit désamorce avec le temps les conflits en nous,
perpétuels souvent rattrapé par l’Ego
La vie un jeu de Lego
Si tu perds une brique tout un pan s'écroule
Enfant j'me revois, être pur, sans fermeture aucune
Pourquoi baisser le rideau arrivé à l'âge adulte ?
, ici en expérience de vie imminente
réminiscence qui m'enlève l'ombre du doute
Interconnecté( le corps ) j'suis une antenne défaillante
Émetteur/récepteur, j'ai capté ça sur le Montjuïc
L'encre s'écoule à quoi bon écrire que c'est la merde
On l'sent tous sans être logés à la même enseigne
C'que les rencontres m'enseignent c'est qu'le partage c'est la force de Tous
Divisé dans la chair, mortel et ici pour un tour
Du cadran j'voudrais sortir du cadre
Mais de quel manière se détacher de la matière ?
Avant que l’âme hors de moi sorte de ce maigre corps
J'fais des efforts pour trouver ma voie
avant d'retourner dans le lit de l'éther
Déter car j'sais qu'la mort m'emmène vers l'océan
Alors J'remonte les rivières du temps
Pied nu dans des rizières indiennes
J'me souviens, mémoire cellulaire
Univers perpétuel
Mon âme c'est la tienne, tous provenant de la même source
D'amour
Pensez-moi fou, mais j'viens t'offrir du sens dans un monde qui coule
à pic où les glaciers fondent
Où chaque geste compte
Où l'inconscience abonde entre cris de détresses et bombes
Entre c'qui nous laisse et c'qui nous lasse
Retiens c'qui t'es cher, loin d'leur valeur monétaire
Cultives l'être contre l'avoir, le matériel
On est qu'des joueurs d'échecs dans une partie truquée
La vérité est invisible comme des particules intriquées "
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités