Tjurunga

A l'heure de la guerre, des champs d'horreur, faire de la terre un champs de fleurs.
Venez partager votre Art.
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

SoundCloud est supprimé !

Bienvenue dans le nouveau monde des .Wav

Merci wetransfert !

MEA CULPA TEST

https://we.tl/t-mZ08nDKmq3

J'REPRENDS ( R.i.p/R.a.p )

https://we.tl/t-10ZIbV56PB

GAMMA GT

https://we.tl/t-53APNTdSaV
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

GAMMA GT :


" GT bourré hier comme mes gammas
J'ai mangé dans une gamelle des gamètes femen, merci BFM
Ranma sur le bord quand l'envie m'prend
Mais j'mouille qu'à demi sur des mineures à la Madzneff
Portions complètes dans mon garde-manger
Fahrenheit 451 ou centigrade vu qu'c'est chasse gardée
Gastro-entérite ou gardiens d'la paix
J'ai atterris dans un zoo philanthropique à moins qu'ça soit la ferme des animaux?
J'ai cramé c'texte au second degré
C'est pas d'l'éthanol mais d'l'alcool à brûler
J'suis le soleil d'Icare version Gremlins
Eau-de-vie après minuit et j'fais d'la gymnastique

Sans queue ni tête l'Ouroboros n'a pas dit son dernier mot
La vie mange la vie, causes en Barjavel !
J'ai la faim du tigre en pleine campagne 7 kilomètres à faire à pattes
Sous un ciel découvert, comme le loup des steppes

GT bourré hier comme mes gammas
Éructomane comme Apollinaire, merci la nature humaine !
J'humecte les tchoins car j'm'en sers comme mouchoir
Le papier c'est cher
Les banques respectent elles les normes cashers ?
L'étau s'resserre comme une chatte qui dort
Chaton des gouttières j'pisse sur les chiennes de garde,
Affaire de territoire !
Pas d'ministère contre la bêtise
Nombre de connards ouais ont même des entreprises
J'chine pas les gamines de 15 piges,
Elles ne savent pas c'quelles veulent
Le beurre ou l'argent du beurre ?
Tant qu'tu leur offre ta thune comme un aveugle
Elles s'laissent faire comme une tartine

Plus d'plaquettes de frein vu qu'le mouvement est Dieu
J'appuie sur l’accélérateur, particules élémentaires
Sables mouvants en suspension, des hymens jetables
Vu que l'hymne à la femme est un avenir où elles rêvent du pouvoir

GT bourré hier comme mes gammas
C'est pas du haut d'gamme,
Je ne juge pas une garce à son emballage
Mais t'emballes pas j'suis pas d'ces gars-là
Je ne suce pas le Micro d'Argent pour la thune comme Hélène Ségara

GT bourré hier comme mes gammas X 4

GT bourré hier comme mes gammas
Si tu m'le fais dans l'dos, j'reconnais pas l'gamin
Remercie Simone Veil ça évite que je manie le forceps
Chacun sa merde, tu captes le concept

GT bourré hier comme mes gammas.

Aucune animosité, j'ai cramé c'texte au second degré
C'est pas d'l'éthanol mais d'l'alcool à brûler
J'suis le soleil d'Icare version Gremlins
Eau-de-vie après minuit et j'fais d'la gymnastique

GT bourré hier comme mes gammas "



J'REPRENDS

" J'reprends les armes
L'écriture tire des balles épistolaires
J'ai des plaies à l'âme,
Guettes mon pistolet solaire
Faut saigner pour renaître
Parfois perdre pour s'refaire
Dans la vie y'a pas d'refrain
N'égare jamais tes repères
De cœur on en a qu'un
Rat des villes, rat des champs
Quand j'déchante c'est qu'j'vois plus que je peux graver ma légende

Demain c'est loin mais c'est à bout d'bras
On fait avec c'qu'on est
On fait avec c'qu'on a
N'oublie pas qu'on nourrit nos propres chimères
Qu'elles nous mènent vers l'ombre ou à la lumière

Sur la route des tourmentes
Y'a des tournants à prendre
Des têtes creuses à pendre
C'est l'heure d'la revanche,
Faut apprendre à faire
Réaliser ses rêves c'est retrousser ses manches

Bien sûr qu'y'a maldonne
Entre la violence qui démange
Et les tristesses qui ronge
En nous se cache l'infini des atomes de sang,
Et quand l'alcool danse, sors mon démon de son antre

Théâtral est c'monde quand t'y songes
Entre sagesse et sincérité la porte est close
J'voudrais éclore, à portée j'ai que l'encre
Pour supporter le poids de mes maux depuis ma naissance
Mais à qui la faute ? Y'a des siècles derrière
D'esclavage et de maîtres qui nous mènent à la dérive
Ma voix tremble, j'repense à mes premiers Amours
Phares éteints qui m'ont fait perdre la rive

Dans ma valise j'ai des souvenirs entassés
C'que j'ai entrepris et tout c'que j'ai raté
21 grammes de trop dans mes tares, j'crois que
C'est pas en un seul voyage qu'on peut se délivrer
Apprendre à se pardonner pour avancer, pas si facile
Entre les regrets et les remords la frontières est fine

Tu sais la nostalgie je ne te la traduis plus
Cette mélancolie ne fait que grossir

On m'a dit ne pleure pas
Trouves la force de vie à l'intérieur de toi
Ne laisses plus le passé te corrompre
Quand y'a plus d'prise faut rompre
réussir à couper le fil

On ne rattrape pas ce qui n'existe plus
Regardes bien devant et prépares ton futur
Et même si c'est mal barré y'a jamais de frontière
Dans le mal faut pas se barricader

Y'a plus d'mais qui tienne, fais ce qu'il te plaît
Reprends-toi seul plutôt que de crier à l'aide
Et même si c'est dur faut surmonter ses peines
Tous les murs se franchissent , même cimentés de haine
Faut s'recoudre, mais j'te parle pas des paupières
Ne deviens pas sourd à ce que te souffle ton être
Faut s'recoudre, mais j'te parle pas des paupières
Ne deviens pas sourd à ce que te souffle ton être

Demain c'est loin mais c'est à bout d'bras
On fait avec c'qu'on est, on fait avec c'qu'on a
N'oublie pas qu'on nourrit nos propres chimères
Qu'elles nous mènent vers l'ombre ou à la lumière
Demain c'est loin mais c'est à bout d'bras
On fait avec c'qu'on est, on fait avec c'qu'on a
N'oublie pas qu'on nourrit nos propres chimères
Qu'elles nous mènent vers l'ombre ou à la lumière

On ne rattrape pas ce qui n'existe plus
Regardes bien devant puis prépares ton futur

C'est l'heure de la revanche, faut apprendre à faire
Réaliser ses rêves c'est retrousser ses manches "





MEA CULPA


" On est tous morts dans c'film,
Y'a des ratures dans l'script
Des raclures des pitres et tout ça pour l'oseille
Mentalité pied d'biche / j'bouge pas un orteil
Face aux problèmes
Sans plomb dans la cervelle
l'bonheur ne s'acquière pas qu'avec un plein d'zéro
S'plaindre ça sert à R, pour t'sauver y'aura pas de Zorro
J'veux pas d'mentor, j'suis pas servile
Mais serviable, rendre service ça m'fait plaisir
Dans c't'orgie on est tous iencli
N'oublie pas l'cligno, même sans mipér
C'est vrai que j''m'y perd
La frontière est fine entre les traîtres et les faux
Les démagos ceux qui blablatent
Ceux qui flattent ou blâment mon ego

Meaculpa

Lunettes sur le sniper
J'vise la tête pour mettre une balle dans tes œillères
Mises pas tout tes œufs dans le même panier frère
Nique les infidèles J'rêve d'une mifa qui reste intègre
Faut qu'tu l’intègre, rien à battre de ta meuf
J'veux juste fumer le cul de ta p'tite sœur
On a d'l'or dans l'crâne, des neurones sous l'casque
Qu'est ce que tu caches sous ta casquette ?
C'est l'heure du système-basket
J'Coupe le net et j'me reconnecte avec mon être

Mea Culpa
Mea Culpa

Qui va s'reconnaître ?
Trop de dépendances
Trop de dépenses
Et t'as vu l'temps qu'on perd

Mea Culpa
Mea Culpa

Lunettes sur le sniper
J'vise la tête pour mettre une balle dans tes œillères
Mises pas tout tes œufs dans le même panier frère
Nique les infidèles J'rêve d'une mifa qui reste intègre
Faut qu'tu l’intègre, rien à battre de ta meuf
J'veux juste fumer le cul de ta p'tite sœur
On a d'l'or dans l'crâne, des neurones sous l'casque
Qu'est ce que tu caches sous ta casquette ?
C'est l'heure du système-basket
J'Coupe le net et j'me reconnecte avec mon être

Mea Culpa
Mea Culpa

Mea Culpa "
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 208
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

bien marrante la gouaille de gamma gt :).
"je reprend" un vers on dirait, "En nous se cache l'infini des atomes de sang" <3, bourré de mélancolie ce flow mais tjs de l'humour même en repensant à ses premiers amours, je viens de percuter à l'instant, "demain c'est loin mais à bout de bras" :), mais en vérité c'est déjà demain, le temps passe vite, on ne peut pas l'arrêter, il est insaisissable, même à demain :), ça file, ça file...
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

suffragettes AB a écrit :
04 févr. 2020, 00:35
bien marrante la gouaille de gamma gt :).
"je reprend" un vers on dirait, "En nous se cache l'infini des atomes de sang" <3, bourré de mélancolie ce flow mais tjs de l'humour même en repensant à ses premiers amours, je viens de percuter à l'instant, "demain c'est loin mais à bout de bras" :), mais en vérité c'est déjà demain, le temps passe vite, on ne peut pas l'arrêter, il est insaisissable, même à demain :), ça file, ça file...
Exploration de nouveaux horizons, tous les mots peuvent se conjuguer dans la folie d'une hallucination scriptique il paraît !

Mélancolie faut l'écrire pour mieux la chasser, même si elle revient naturellement aux galops, tirer quelques coups de fusils en l'air ça éloigne la prédation de l'âme.

Oh que oui le temps passe vite... pour le ralentir faut le dompter, c'est ce qu'on en est fait l'essentiel.
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 896
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

Peb a écrit :
04 févr. 2020, 01:15
Oh que oui le temps passe vite... pour le ralentir faut le dompter, c'est ce qu'on en est fait l'essentiel.
Quelle sagesse ... elle m'éclabousse ! :)
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Meduse a écrit :
04 févr. 2020, 01:57
Peb a écrit :
04 févr. 2020, 01:15
Oh que oui le temps passe vite... pour le ralentir faut le dompter, c'est ce qu'on en est fait l'essentiel.
Quelle sagesse ... elle m'éclabousse ! :)
Course contre la montre, faut plier l'aiguille !
A défaut de se faire piquer et de s'en rendre compte trop tard, même si nos capacités d'orfèvre et d'horloger nous empêchent de bloquer le cadran à souhait, qu'il est bon de défier les rouages, les mécanismes du regard !

Question d'orbite, magnétisme des pupilles, ralentir le pulsar global c'est accélérer notre cadence intérieure.
Défier le temps par l'action, déifier nos secondes comme les seules divinités valable

Ce n'est jamais qu'une fuite en avant, comme réussir à devancer son ombre et pour ça, se rapprocher de la lumière de l'âme, garder la positivité aux cœurs, tenir bon la barre dans la houle.

Ça pue la réouverture d'un carnet numérique quand même !

Affaire à suivre... :happy1:

Rompez, comme une implosion d'étoile les amis!
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

https://we.tl/t-dFGz2y1Een


TOUT VA BIEN C'EST COOL


" Les oiseaux disparaissent à l'image du libre qu'on enterre
J'veux vivre de passion mais eux me parlent de taff alimentaire
J'comprends plus l'délire
L'égalité des chances est écrite dans des livres
Mais fictionnels on a pas tous la même tirelire
On naît pas tous égaux,
C'est le partage des torts
Sans faire de détour ils nous bernent depuis notre tendre enfance
Nan Charles, la France n'est pas douce, c'est qu'une traînée
Comme Manu le nez dans la poudre qui nous cherche des poux
Joue pas l'pilote !
Y'a pas d'ceinture dans l'appareil d'état
Et vu l'état des lieux les poutres ne vont pas tenir la vendetta
Les murmures de couloir disent que le système s'écroule
Mais à entendre les grands discours tout va bien c'est cool !
Imperméable aux urgences , y'a pas de ruissellement
Les médias relaient la sémantique des faux
Comme un défaut d'fabrication dans nos démocraties
Des mots crades qui prophéties qu'ce monde déborde d'anti-héros

Mais tout va bien c'est cool
Tout va bien c'est cool
Ouais tout va bien c'est cool

Obsolescence finance, qui rachètera mes titres ou la dette ?
Qui signera un feat, qui le posera en traître ?
Y'a des clichés qui s'prennent de haut ça s’appelle sphères sociales
Tu peux la nommer lutte des classes ou saucissonnage
Toujours les mêmes qu'on écarte
Toujours les mêmes qu'on écrase
Quand on veut plus que l'autre, ouais on prend d'la place
T'étonnes pas qu'ils bikravent ils connaissent les ficelles,
Nouveaux virus sur la planète pour finir en Aztèques

Mais tout va bien c'est cool, on ferme des portes humanitaires
Ça déporte la populace, pas d'paix réelle quand sont képlan les guerres
Et on reconnaît leurs plans, aussi trafiqués que des semences stériles
Et proposés en solutions du pesticide
Rien n'a changé depuis l'époque des rois
Les C.R.S sont les soldats d'un pouvoir pourri mais sûr qu'il entend des voix
Tu t'penses légitime avec ton LBD ?
Les ministères vivent dans leur bulles ils sont sous LSD

Mais tout va bien c'est cool
Mais tout va bien c'est cool
Mais tout va bien c'est cool
Tout va bien

Mais tout va bien c'est cool
Toujours les mêmes qu'on écrase, toujours les mêmes cons
Mais tout va bien c'est cool
Toujours les mêmes qu'on écrase, toujours les mêmes cons "
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12




" Encre indélébile
C'est p'tet débile mais j'ancre mon rêve sur le bout d'ma plume
Le papier comme enclume
J'martèle ma rage pour forger c'qui m'reste de pur avant de perdre mon âme
Ou de rejoindre comme beaucoup leur imposture

Esclave à temps partiel, j'veux pas chaumer ma force interne
Comme une flamme dans ma lanterne qui m'indique que la vie est belle
Et chaque seconde est une fête
Pour n'plus perdre ma lumière j'apprends d'mes ombres et de mes défaites
Y'a pas d'guerre en nous
Faut juste panser ses plaies, penser à la paix, c'est le message qui m'porte et qui m'pousse à rapper
C'est ma piqûre de rappel, j'ai poussé dans un terreau de peine
Je t'offre des graines à cœur ouvert
J'essaime, enfin j'essaye

J'ai essuyé mes larmes, troqué mon diable contre un ange qui me tape sur l'épaule
Qui me rappelle qu'en nous se cache le bon, à l'image du soleil et d'l'atome
Sors de ta bulle, car c'est la lune qui m'a fais renaître
Baptistes ton être ou graves ta foi dans la pierre
Crache ta voix pour te perdre
N'ai pas peur de t'crasher
Solide est ta paire d'ailes
Ne dépend pas de toi l'ordre du monde
Mais d'agrader vraiment c'qui compte

Quant bien même personne n'échappe aux cycles,
A toi d'construire contre les prophéties du sens noble dans tes poésies
J'fais la promesse de garder en vue la beauté de voir le jour
Je reste au garde à vous
J'voudrais servir à l'autre et pas seulement à l’intérêt de quelques fous
Ou pour l'or de me servir d'la foule
Comme l'époque se fout d'nous, je fuis ces logiques souterraines
Bien qu'en surface y'a plus qu'les sous qui tiennent

Mais l'Amour ne se monnaie pas
Mais l'amour ne se monnaie pas

Erratum anima, j'reprends tout au début
N'égares pas ton but car on retrouve souvent ce qu'on a perdu
Mais bien sûr tout change, ne penses pas posséder
Y'a trop de fausses croyances, suis ton rythme, ne te laisse pas céder "
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Meduse a écrit :
08 déc. 2019, 13:08
Dire que lorsque je t'ai rencontré, tu dispersais ton Art sur les réseaux !

C'est jamais fini.

J'fais mon Saez, j'ai des livres en cours. ;-)
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 896
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

Peb a écrit :
18 févr. 2020, 11:35
J'fais mon Saez,
Ouais moi aussi, j'lache de fausses promesses
Parce que ce festival je l'organiserai jamais toute seule ;-)
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 208
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

Peb a écrit :
18 févr. 2020, 11:35
Meduse a écrit :
08 déc. 2019, 13:08
Dire que lorsque je t'ai rencontré, tu dispersais ton Art sur les réseaux !

C'est jamais fini.

J'fais mon Saez, j'ai des livres en cours. ;-)
<3
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



Content de vous présenter ça, grosses vibrations en moi.

" C'est fou c'que le temps file vite
Des canaps' à des clics-clacs à des grands lits
On passe d'une scène à l'autre
L'aiguille comme le clap d'un film
Sans même connaître son synopsis
Les années nous donnent des baffes et c'est reparti
Changement d'ville, de décor, de fille
Le cœur n'oublie rien mais c'qu'on cerne cicatrice à plus d'dix mille à l'heure
Quand faut partir, j'suis souvent en retard à la bourre
J'compte pas mes pas
moi j'aime trop les surprises

J'traîne
Sans plus attendre ma patte mais elle n'est pas à tendre,
J'suis pas domestique sur ces rives sonores,
Qu'un animal sauvage en proie aux rages
Qui pète ses maillons et qui ne veut plus d'chaînes
J'en sauverai des millions, j'fais ma part, j'diffuse mes textes en clair et tu l'sens ?
Ça ne pue pas l'or, c'est mon ordre de priorité, dépouillé j'me livre
Au premier sens de l'entreprise j'y ai enduis ma plume
Et pas dans ce liquide souillé
Par l'emprise de mon plus grand ennemi

Sans retour à l'expéditeur
Qu'importe le nombre d'auditeurs
J'vis pas sur le dos d'un audimat
La Reine est roi pendant qu'les rois tiennent les rennes en échec
Philosophie s'perd l'économie est notre corde raide
Dites leur !

Rien ne s'achète si rien n'est à vendre
L'offre nous avale captes le sens du courant,
L'amont en redemande
Des diables portent nos démons sur des palettes
21 grammes de trop jetés à la poubelle

Guerres Matérielles épées Spirituelles mais jamais l'contraire ?
C'est l'époque qui veut ça qui prie des arbres morts
En haut de la branche on coupe nos racines
Alors j'fais des efforts pour changer mes thèmes

Comme j'survis de poésies j'fais des liaisons dangereuses
J'porte des survets' de proses qui ne sont pas toutes propres
J'suis sans politesse mais eux sont sans promesse
Comme la langue qui m'roule souvent les nerfs en boule contre mes secondes heureuses
J'ai peu d'proches tu m'connais j'déménage souvent
C'est juste que j'prends d'l'avance toujours poussé aux quatre vents
dans la poursuite des signes quand mon avenir l'décide
Que ses desseins s'annoncent propices
Qu'un d'mes anges vient d'me rendre visite

Comme un soldat de première ligne j't'écris
Ne tentes pas la faille vers le Paradis
Avant qu'nos cœurs s'débranchent
Peut-être même que l'Enfer existe
Peut-être qu'il est ici
Tout peut s'écrire sur une feuille blanche

Dernière rature, faut faire le mur pour trouver ses rêves
Car rare est l'accès, y'a trop de Penrose émotionnels
Pas la lumière à tous mes étages
Pourtant je n'étais pas ce môme qui broie du noir
C'est pas dit qu'on va monter
Entre c'qu'on souhaite et c'qu'on fait y'a des années parfois
Entre les trophées et les nombreuses défaites
Hier dans le miroir j'voulais être quelqu'un d'autre
En quête de moi-même aujourd'hui je signe Exode

La fin on la connait déjà, mais c'est pas l'essentiel
L'essence même c'est le pouls qui bat et c'qu'on laissera derrière
Personne n'a les réponses mais c'est quoi tes questions
Retiens juste qu'un jour on rentre à la maison "
Avatar de l’utilisateur
Charlotte
Messages : 1774
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Je comprends pourquoi tu vibres ;)
Image
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Charlotte a écrit :
19 févr. 2020, 06:39
Je comprends pourquoi tu vibres ;)
:)

En souhaitant que ça puisse se transmettre en tout cas !
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



" Trop d'sang comme dans le film Hostel mais c'est réel
Loin d'être fictionnel nos âmes s'éteignent comme Bételgeuse
Kick la morale l'appât du gain font que les banques s'engraissent
Contre des peuples qu'on agresse de politiques à la Macbeth
Pendant qu'on s'tord l'échine eux ils lèchent les chiffres
Dans l'écran ou dans la rue y'a même des âmes sous vitrine

L'époque c'est du vitriol,
Y'a plus que des chairs actives pour des actifs figés,
Des actes manqués par nos paires faut l'dire
A Paris avec des clips de campagnes ils veulent sauver leurs files
Quand les firmes décident contre les états devenus infirmes

Et pas d'colosse pour prendre le rôle d'Atlas regardes qui nous diriges,
On n'apprends qu'des théories en classe
Et Trop d'oracles disent qu'on va pas s'en sortir,
Qui y'a plus d'sortie possible, que nous sommes aux prémisses d'un nouveau cycle
Des sommets en vase-clos y'a peu d'chance d'voir éclore la pureté des Hommes

J'crois qu'ils nous disent " la discussion est close "
La discussion est close

Trop divisés nous provoquons notre perte
J'te l'ai dis
Soignes tes gestes car un beau jour le Karma opère et y'aura pas d’anesthésie,
La Terre est en synesthésie
J'sais pas si t'as signé mais à l'horizon j'vois peu de bon qui s'profile
Et l'échéance est proche,
A grande échelle regarde comme ça penche
La chute sera dure si l'Esprit ne fait pas de métamorphose
La Bête nous a réduit à l'ordre d'une chose Elle est en nous,
Et qui soigne les symptômes ou les causes ? "
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



Reprise et réécriture d'une ancienne sur nouvelle musique, bien plus rapide !
Désolé d'avance pour la diction

" J'veux pas d'guerre, pas d'blem, pas d'blâme,
Sors de ma tête ce fou avant que j'crache la foudre
J'viens tout détruire j'm'en fous.
Ma démonie c'est quand j'perd le contrôle
L'esprit surchauffe et y'a qu'la haine qui monte

J'passe contrat avec l'Akasha contre un cœur froid d'Alaska,
Sous mon iceberg y'a des monstres qui s'cachent
L'imaginaire me rattrape mais y'a pas d'âge pour ça,
Si tout m'gave, j'finirai comme Pourçain

Un pour tous parait qu'ensemble on peut faire le nombre mais tous pourris,
L'adage nous ment, combien connaissent vraiment leurs ombres ?
Y'a rien qu'on gomme, l'expérience c'est du filigrane
Personne n'efface sa propre histoire à part en s'logeant une balle épistolaire,
Je ressors le flingue pour éviter ma tempe dans l'attente que l'espoir revienne
Je pose ce flow contre le flou du temps
Si j'tourne en boucle c'est qu'le venin en moi du serpent coule,
Mais qui d' ma propre mort freine la course ?

C'est sale c'qu'on vit dans cette époque vaine
Y'a plus de peines que de rages, plus d'épées que de frères
Beaucoup d'putes planquées sous leurs masques
Beaucoup d'putes planquées sous leurs masques
C'est sale c'qu'on vit dans cette époque vaine
Y'a plus de peines que de rages, plus d'épées que de frères
Beaucoup d'putes planquées sous leurs masques
Plus de paroles que d'actes

Rien n'a changé depuis l'époque des castes,
c'est p'tet le dernier âge, le dernier round
Le mot d'ordre était ensemble, arrêtez de cultiver des cendres,
et les sages ont dispersés c'message dans l'temps
Vas-y regardes l'histoire
Dans toutes ces pages ont a perdu le sens du présage
Y'a plus de faux que de vrai, faut dire que les traîtres œuvrent
Peu d'charité dans les beaux mots autant que d'humanité sur la place Beauvau

C'est la froideur de l'argent-roi qui a dressé l'couvert
Plus d'autarcie faut interdire la graine et puis le sens des vers
Ils ont domptés les vents ils décident des courants
Regarde l'avenir qu'ils nous vendent, un goût de marge dans c'qu'ils nous vantent
Putain de vie hantée, J'dois traîner ma vie dans un sac de peines
frapper le temps avant la dernière scène
Alors j'me saigne comme à la der des der
Déter pas prêt de reculer petit pas dans l'rap,

Petit poucet a grandi
J'balance en lettres quelques doux pavés
aux bourgeois
Ce texte c'est que l'bourgeon d'mon âme ( quelques doux pavés )
J'vocifère, faut s'y faire,
Dyslexique d'hier

J'bosse mon lexique j'articule comme un handicapé
Le jour où j'capitule j'postulerai comme gardien d'la paix
L'appel de l'épée ça fait longtemps que j'l'ai enterré
J'bannis les armes et j'voudrais qu'ça soit entériné "
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité