Tjurunga

A l'heure de la guerre, des champs d'horreur, faire de la terre un champs de fleurs.
Venez partager votre Art.
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 875
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

Dire que lorsque je t'ai rencontré, tu dispersais ton Art sur les réseaux ! Pas mécontente de ces conseils que tu as su mettre en pratique avec brio. :)

Ton projet commence à avoir de la gueule l'ami Pierrot. J'aime bien le nombril !
Avatar de l’utilisateur
Charlotte
Messages : 1732
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Clair qu'il y a du progrès niveau qualité d'enregistrement et son, pour le reste le talent a toujours été présent.
Image
Avatar de l’utilisateur
Alchimie
Messages : 703
Inscription : 04 déc. 2019, 02:28

Une perle rare, il me tarde de te recroisé mon frère :)
Nous sommes la somme de toutes nos pensée, et nous avons pourtant tous une unicité à nous reco-naître...
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Vous êtes tous trop mignons, merci beaucoup <3
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12



J'prendrais la route demain même si je sais que tout revient au point d'départ
viens, pour recréer on a besoin que de mains pour se sortir de cette trajectoire
Nan, y'a pas d'promesse on récolte toujours l'invisible que l'on sème
Ouais, paraît qu'ça n'tient à rien, qu'à un bout de ficelle


J’embrique des souvenirs sous mon mur de Planck
c'est la bonne planque que j'cimente comme un galérien
J'rêve pas d'calèche mais pas d'dèche non plus
J'crève seulement d'envie d'allumer la mèche
Comme ils vendent du rien,
j'tente, de meubler le vide j'te déménage du mien
Pour souffler les poussières il faut qu'la foi brille
Contre ces rois qui pillent avec leurs lois viles
Première confidence, le squat me manque
Ces matins de Naples où le cœur chante

C'est sûr un abri ça ne se monnaie pas,
Le ciel est partagé comme nos torts qui l'reconnaîtra ?
Tous dans l'inconscience d'Être,
le moindre de nos gestes peut tuer l'Amour qui germe

J'prendrais la route demain même si je sais que tout revient au point d'départ
Viens, pour recréer on a besoin que de mains pour se sortir d'cette trajectoire
De toute façon y'a pas d'promesse on récolte toujours l'invisible que l'on sème
Tu sais qu'ça n'tient à rien, qu'à un bout de ficelle
Avatar de l’utilisateur
Alchimie
Messages : 703
Inscription : 04 déc. 2019, 02:28

J'aime beaucoup cette ballade, je pourait l'écouter toute la journée :) Le flow est bon, ces changements de rytmes bien intégré, la flutte à la fin superbe.
Nous sommes la somme de toutes nos pensée, et nous avons pourtant tous une unicité à nous reco-naître...
Avatar de l’utilisateur
goelandfou
Messages : 509
Inscription : 17 nov. 2019, 17:20

Très appréciable :roll: :roll: :roll:
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

:D


Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

SoundCloud est supprimé !

Bienvenue dans le nouveau monde des .Wav

Merci wetransfert !

MEA CULPA TEST

https://we.tl/t-mZ08nDKmq3

J'REPRENDS ( R.i.p/R.a.p )

https://we.tl/t-10ZIbV56PB

GAMMA GT

https://we.tl/t-53APNTdSaV
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

GAMMA GT :


" GT bourré hier comme mes gammas
J'ai mangé dans une gamelle des gamètes femen, merci BFM
Ranma sur le bord quand l'envie m'prend
Mais j'mouille qu'à demi sur des mineures à la Madzneff
Portions complètes dans mon garde-manger
Fahrenheit 451 ou centigrade vu qu'c'est chasse gardée
Gastro-entérite ou gardiens d'la paix
J'ai atterris dans un zoo philanthropique à moins qu'ça soit la ferme des animaux?
J'ai cramé c'texte au second degré
C'est pas d'l'éthanol mais d'l'alcool à brûler
J'suis le soleil d'Icare version Gremlins
Eau-de-vie après minuit et j'fais d'la gymnastique

Sans queue ni tête l'Ouroboros n'a pas dit son dernier mot
La vie mange la vie, causes en Barjavel !
J'ai la faim du tigre en pleine campagne 7 kilomètres à faire à pattes
Sous un ciel découvert, comme le loup des steppes

GT bourré hier comme mes gammas
Éructomane comme Apollinaire, merci la nature humaine !
J'humecte les tchoins car j'm'en sers comme mouchoir
Le papier c'est cher
Les banques respectent elles les normes cashers ?
L'étau s'resserre comme une chatte qui dort
Chaton des gouttières j'pisse sur les chiennes de garde,
Affaire de territoire !
Pas d'ministère contre la bêtise
Nombre de connards ouais ont même des entreprises
J'chine pas les gamines de 15 piges,
Elles ne savent pas c'quelles veulent
Le beurre ou l'argent du beurre ?
Tant qu'tu leur offre ta thune comme un aveugle
Elles s'laissent faire comme une tartine

Plus d'plaquettes de frein vu qu'le mouvement est Dieu
J'appuie sur l’accélérateur, particules élémentaires
Sables mouvants en suspension, des hymens jetables
Vu que l'hymne à la femme est un avenir où elles rêvent du pouvoir

GT bourré hier comme mes gammas
C'est pas du haut d'gamme,
Je ne juge pas une garce à son emballage
Mais t'emballes pas j'suis pas d'ces gars-là
Je ne suce pas le Micro d'Argent pour la thune comme Hélène Ségara

GT bourré hier comme mes gammas X 4

GT bourré hier comme mes gammas
Si tu m'le fais dans l'dos, j'reconnais pas l'gamin
Remercie Simone Veil ça évite que je manie le forceps
Chacun sa merde, tu captes le concept

GT bourré hier comme mes gammas.

Aucune animosité, j'ai cramé c'texte au second degré
C'est pas d'l'éthanol mais d'l'alcool à brûler
J'suis le soleil d'Icare version Gremlins
Eau-de-vie après minuit et j'fais d'la gymnastique

GT bourré hier comme mes gammas "



J'REPRENDS

" J'reprends les armes
L'écriture tire des balles épistolaires
J'ai des plaies à l'âme,
Guettes mon pistolet solaire
Faut saigner pour renaître
Parfois perdre pour s'refaire
Dans la vie y'a pas d'refrain
N'égare jamais tes repères
De cœur on en a qu'un
Rat des villes, rat des champs
Quand j'déchante c'est qu'j'vois plus que je peux graver ma légende

Demain c'est loin mais c'est à bout d'bras
On fait avec c'qu'on est
On fait avec c'qu'on a
N'oublie pas qu'on nourrit nos propres chimères
Qu'elles nous mènent vers l'ombre ou à la lumière

Sur la route des tourmentes
Y'a des tournants à prendre
Des têtes creuses à pendre
C'est l'heure d'la revanche,
Faut apprendre à faire
Réaliser ses rêves c'est retrousser ses manches

Bien sûr qu'y'a maldonne
Entre la violence qui démange
Et les tristesses qui ronge
En nous se cache l'infini des atomes de sang,
Et quand l'alcool danse, sors mon démon de son antre

Théâtral est c'monde quand t'y songes
Entre sagesse et sincérité la porte est close
J'voudrais éclore, à portée j'ai que l'encre
Pour supporter le poids de mes maux depuis ma naissance
Mais à qui la faute ? Y'a des siècles derrière
D'esclavage et de maîtres qui nous mènent à la dérive
Ma voix tremble, j'repense à mes premiers Amours
Phares éteints qui m'ont fait perdre la rive

Dans ma valise j'ai des souvenirs entassés
C'que j'ai entrepris et tout c'que j'ai raté
21 grammes de trop dans mes tares, j'crois que
C'est pas en un seul voyage qu'on peut se délivrer
Apprendre à se pardonner pour avancer, pas si facile
Entre les regrets et les remords la frontières est fine

Tu sais la nostalgie je ne te la traduis plus
Cette mélancolie ne fait que grossir

On m'a dit ne pleure pas
Trouves la force de vie à l'intérieur de toi
Ne laisses plus le passé te corrompre
Quand y'a plus d'prise faut rompre
réussir à couper le fil

On ne rattrape pas ce qui n'existe plus
Regardes bien devant et prépares ton futur
Et même si c'est mal barré y'a jamais de frontière
Dans le mal faut pas se barricader

Y'a plus d'mais qui tienne, fais ce qu'il te plaît
Reprends-toi seul plutôt que de crier à l'aide
Et même si c'est dur faut surmonter ses peines
Tous les murs se franchissent , même cimentés de haine
Faut s'recoudre, mais j'te parle pas des paupières
Ne deviens pas sourd à ce que te souffle ton être
Faut s'recoudre, mais j'te parle pas des paupières
Ne deviens pas sourd à ce que te souffle ton être

Demain c'est loin mais c'est à bout d'bras
On fait avec c'qu'on est, on fait avec c'qu'on a
N'oublie pas qu'on nourrit nos propres chimères
Qu'elles nous mènent vers l'ombre ou à la lumière
Demain c'est loin mais c'est à bout d'bras
On fait avec c'qu'on est, on fait avec c'qu'on a
N'oublie pas qu'on nourrit nos propres chimères
Qu'elles nous mènent vers l'ombre ou à la lumière

On ne rattrape pas ce qui n'existe plus
Regardes bien devant puis prépares ton futur

C'est l'heure de la revanche, faut apprendre à faire
Réaliser ses rêves c'est retrousser ses manches "





MEA CULPA


" On est tous morts dans c'film,
Y'a des ratures dans l'script
Des raclures des pitres et tout ça pour l'oseille
Mentalité pied d'biche / j'bouge pas un orteil
Face aux problèmes
Sans plomb dans la cervelle
l'bonheur ne s'acquière pas qu'avec un plein d'zéro
S'plaindre ça sert à R, pour t'sauver y'aura pas de Zorro
J'veux pas d'mentor, j'suis pas servile
Mais serviable, rendre service ça m'fait plaisir
Dans c't'orgie on est tous iencli
N'oublie pas l'cligno, même sans mipér
C'est vrai que j''m'y perd
La frontière est fine entre les traîtres et les faux
Les démagos ceux qui blablatent
Ceux qui flattent ou blâment mon ego

Meaculpa

Lunettes sur le sniper
J'vise la tête pour mettre une balle dans tes œillères
Mises pas tout tes œufs dans le même panier frère
Nique les infidèles J'rêve d'une mifa qui reste intègre
Faut qu'tu l’intègre, rien à battre de ta meuf
J'veux juste fumer le cul de ta p'tite sœur
On a d'l'or dans l'crâne, des neurones sous l'casque
Qu'est ce que tu caches sous ta casquette ?
C'est l'heure du système-basket
J'Coupe le net et j'me reconnecte avec mon être

Mea Culpa
Mea Culpa

Qui va s'reconnaître ?
Trop de dépendances
Trop de dépenses
Et t'as vu l'temps qu'on perd

Mea Culpa
Mea Culpa

Lunettes sur le sniper
J'vise la tête pour mettre une balle dans tes œillères
Mises pas tout tes œufs dans le même panier frère
Nique les infidèles J'rêve d'une mifa qui reste intègre
Faut qu'tu l’intègre, rien à battre de ta meuf
J'veux juste fumer le cul de ta p'tite sœur
On a d'l'or dans l'crâne, des neurones sous l'casque
Qu'est ce que tu caches sous ta casquette ?
C'est l'heure du système-basket
J'Coupe le net et j'me reconnecte avec mon être

Mea Culpa
Mea Culpa

Mea Culpa "
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 204
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

bien marrante la gouaille de gamma gt :).
"je reprend" un vers on dirait, "En nous se cache l'infini des atomes de sang" <3, bourré de mélancolie ce flow mais tjs de l'humour même en repensant à ses premiers amours, je viens de percuter à l'instant, "demain c'est loin mais à bout de bras" :), mais en vérité c'est déjà demain, le temps passe vite, on ne peut pas l'arrêter, il est insaisissable, même à demain :), ça file, ça file...
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

suffragettes AB a écrit :
04 févr. 2020, 00:35
bien marrante la gouaille de gamma gt :).
"je reprend" un vers on dirait, "En nous se cache l'infini des atomes de sang" <3, bourré de mélancolie ce flow mais tjs de l'humour même en repensant à ses premiers amours, je viens de percuter à l'instant, "demain c'est loin mais à bout de bras" :), mais en vérité c'est déjà demain, le temps passe vite, on ne peut pas l'arrêter, il est insaisissable, même à demain :), ça file, ça file...
Exploration de nouveaux horizons, tous les mots peuvent se conjuguer dans la folie d'une hallucination scriptique il paraît !

Mélancolie faut l'écrire pour mieux la chasser, même si elle revient naturellement aux galops, tirer quelques coups de fusils en l'air ça éloigne la prédation de l'âme.

Oh que oui le temps passe vite... pour le ralentir faut le dompter, c'est ce qu'on en est fait l'essentiel.
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 875
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

Peb a écrit :
04 févr. 2020, 01:15
Oh que oui le temps passe vite... pour le ralentir faut le dompter, c'est ce qu'on en est fait l'essentiel.
Quelle sagesse ... elle m'éclabousse ! :)
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 114
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Meduse a écrit :
04 févr. 2020, 01:57
Peb a écrit :
04 févr. 2020, 01:15
Oh que oui le temps passe vite... pour le ralentir faut le dompter, c'est ce qu'on en est fait l'essentiel.
Quelle sagesse ... elle m'éclabousse ! :)
Course contre la montre, faut plier l'aiguille !
A défaut de se faire piquer et de s'en rendre compte trop tard, même si nos capacités d'orfèvre et d'horloger nous empêchent de bloquer le cadran à souhait, qu'il est bon de défier les rouages, les mécanismes du regard !

Question d'orbite, magnétisme des pupilles, ralentir le pulsar global c'est accélérer notre cadence intérieure.
Défier le temps par l'action, déifier nos secondes comme les seules divinités valable

Ce n'est jamais qu'une fuite en avant, comme réussir à devancer son ombre et pour ça, se rapprocher de la lumière de l'âme, garder la positivité aux cœurs, tenir bon la barre dans la houle.

Ça pue la réouverture d'un carnet numérique quand même !

Affaire à suivre... :happy1:

Rompez, comme une implosion d'étoile les amis!
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité