écritures sans droit

A l'heure de la guerre, des champs d'horreur, faire de la terre un champs de fleurs.
Venez partager votre Art.
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 236
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Ces années passées d'écritures m'offrent l'occasion de vous partager, sans restriction aucune, ni droit d'auteur, ni propriété intellectuelle ces amas.

De mes Disparitions : https://we.tl/t-CrNYRKa4sS ( 157 pages )

Churinga/Caveau : https://we.tl/t-C15yWH30Sr ( 53 pages )

J'ai abandonné l'idée de les reprendre de faire une mise en page correcte, de les proposer à des éditeurs, donc leur place est ici.

Juste, les liens wetransfert, une fois morts, ne seront pas réactualisés.
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1193
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Merci Peb, ce ne sera pas perdu !
Avatar de l’utilisateur
goelandfou
Messages : 762
Inscription : 17 nov. 2019, 17:20

Peb a écrit :
20 mai 2020, 16:43
Ces années passées d'écritures m'offrent l'occasion de vous partager, sans restriction aucune, ni droit d'auteur, ni propriété intellectuelle ces amas.

De mes Disparitions : https://we.tl/t-CrNYRKa4sS ( 157 pages )

Churinga/Caveau : https://we.tl/t-C15yWH30Sr ( 53 pages )

J'ai abandonné l'idée de les reprendre de faire une mise en page correcte, de les proposer à des éditeurs, donc leur place est ici.

Juste, les liens wetransfert, une fois morts, ne seront pas réactualisés.
Même pas d'abonnement pour le tome 2 :twisted: ?
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 236
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

goelandfou a écrit :
20 mai 2020, 21:51
Même pas d'abonnement pour le tome 2 :twisted: ?
L'art ça devrait être gratuit.

Sinon j'vous chie dans un bocal sur une scène et j'vous vend le tout des milliers d'euros, juste par un nom, si ça vous dis :laughing2:
CellarDoor a écrit :
20 mai 2020, 19:26
Merci Peb, ce ne sera pas perdu !
Avant le grand crash électromagnétique :)
Avatar de l’utilisateur
Rrose Sélavy
Messages : 115
Inscription : 26 janv. 2020, 20:48

Bonsoir @Peb

Merci de nous avoir offert tes textes, que j'ai téléchargés hier mais pas encore lus.
C'est très généreux de ta part d'avoir donné tes textes. :star: j'ai hâte de les découvrir.

Lorsque tu dis que l'art devrait être gratuit, je ne partage ton avis que si tu considères l'art comme un "hobby", un truc que tu fais à côté, pour te faire plaisir (avec tout le sérieux que tu peux y mettre). Mais si tu en fais ton métier, alors non, il ne doit pas (plutôt ne peut pas) être gratuit. En effet, les artistes qui ont pris la décision courageuse, un jour, de vouer leur vie au métier de l'art ne se nourrissent pas d'air.

Parallèlement, il existe en effet un système de l'art élitaire qu'il faut combattre. Lorsque tu parles des artistes "j'vous chie dans un bocal, pour des milliers d'euros etc.", à mon avis c'est de l'imposture dont tu veux parler. Et ces imposteurs ne sont pas payés par un public fidèle qui leur verse 5 euros par mois mais par de richissimes mécènes qui ont une véritable influence sur la marche du monde.

Le travail gratuit (car l'art, concrètement, ce n'est quasiment rien d'autre que du travail, de la sueur, de la solitude et du doute) qu'on a tendance à exiger des artistes et l'imposture sont, à mon avis, deux sujets à ne pas mélanger.

Je ne sais pas si tu as vu le film "The Square" de Ruben Östlund. Ce film décrit merveilleusement bien les dérives de ce système de l'art élitaire, où la "comm' remplace la véritable intention d'un artiste. On est assez loin de Damien avec sa gratte et son orchestre, je t'assure.

Bien à toi,

RS


Peb a écrit :
21 mai 2020, 21:48
goelandfou a écrit :
20 mai 2020, 21:51
Même pas d'abonnement pour le tome 2 :twisted: ?
L'art ça devrait être gratuit.

Sinon j'vous chie dans un bocal sur une scène et j'vous vend le tout des milliers d'euros, juste par un nom, si ça vous dis :laughing2:
CellarDoor a écrit :
20 mai 2020, 19:26
Merci Peb, ce ne sera pas perdu !
Avant le grand crash électromagnétique :)
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 236
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Rrose Sélavy a écrit :
22 mai 2020, 00:25
Bonsoir Peb

Merci de nous avoir offert tes textes, que j'ai téléchargés hier mais pas encore lus.
C'est très généreux de ta part d'avoir donné tes textes. :star: j'ai hâte de les découvrir.

Déjà, de rien,
Générosité emprunt d'un égoïsme qui est celui de pouvoir se partager.

C'est parfois indigeste, faut bien prendre le temps. Enfin! Je n'arrive pas à savoir ce qu'il en est réellement sachant que je ne suis pas QUE lecteur.

Rrose Sélavy a écrit :
22 mai 2020, 00:25

Lorsque tu dis que l'art devrait être gratuit, je ne partage ton avis que si tu considères l'art comme un "hobby", un truc que tu fais à côté, pour te faire plaisir (avec tout le sérieux que tu peux y mettre). Mais si tu en fais ton métier, alors non, il ne doit pas (plutôt ne peut pas) être gratuit. En effet, les artistes qui ont pris la décision courageuse, un jour, de vouer leur vie au métier de l'art ne se nourrissent pas d'air.

Parallèlement, il existe en effet un système de l'art élitaire qu'il faut combattre. Lorsque tu parles des artistes "j'vous chie dans un bocal, pour des milliers d'euros etc.", à mon avis c'est de l'imposture dont tu veux parler. Et ces imposteurs ne sont pas payés par un public fidèle qui leur verse 5 euros par mois mais par de richissimes mécènes qui ont une véritable influence sur la marche du monde.

Le travail gratuit (car l'art, concrètement, ce n'est quasiment rien d'autre que du travail, de la sueur, de la solitude et du doute) qu'on a tendance à exiger des artistes et l'imposture sont, à mon avis, deux sujets à ne pas mélanger.

Je ne sais pas si tu as vu le film "The Square" de Ruben Östlund. Ce film décrit merveilleusement bien les dérives de ce système de l'art élitaire, où la "comm' remplace la véritable intention d'un artiste. On est assez loin de Damien avec sa gratte et son orchestre, je t'assure.
concernant l'art gratuit.

Déjà, il faut discerner plusieurs choses, avant.
Quand je parle de la gratuité de l'art, j'évoque, en sous-jacent la gratuité de l'oeuvre.

https://www.cnrtl.fr/definition/art


Forcément que la diffusion de celle-ci n'est pas gratuite.
Pensons aux musées, niches de pépites souvent ( et souvent pillées! ) qui sont des entreprises de diffusions.

La réalisation de l'oeuvre n'est pas gratuite forcément ( matériaux, supports, moyens d’enregistrements visuels/audios, outils ... et j'en passe )

Je vois " l'art " comme une industrie.
L'art n'est pas LA culture selon moi.

La culture serait, en plus des millions de connaissances et de nos terres apprivoisées ( à la racine même du mot ), toutes les créations de tous et chacun sur cette planète.

J'ai de plus en plus de mal avec la notion " artiste " .
C'est tellement vaste.
Réducteur, presque.
Un artiste peut autant être ouvrier paysagiste que pâtissier que chanteur... C'est qu'une boîte dont le contenu est floué.

Je ne vois pas la création artistique comme du travail.
Du temps, de la sueur, de la solitude ( pas forcement, combien d'oeuvres/productions imaginées à plusieurs ? ) et du doute, ça oui.
Je ne vois pas ça comme du travail.
Peut-être que la création travaille l'esprit et que l'esprit travaille à* sa création, mais j'vois pas ça comme une torture de prime abord.
Pourquoi se faire du mal sciemment, ne serait-ce qu'en vue d'une rémunération ?

Il est où le tripallium ?

Si un créateur se fait violence dans sa création, est-ce pour lui-même ou pour "satisfaire " d'autres ?
On revient sur son rôle aussi, est-il d'éveiller, de divertir, de juste narrer par l'usage de ses moyens, son rapport au monde, à lui, à l'autre ? De s'amuser ? De vider son sac ?
Quel rôle se donne t-il ?

L'art serait un partage égoïste, pleins de bonnes intentions, d'idéalisme.
Mais l'enfer c'est... les autres et il est pavé de...

Tu sembles oublier qu'il existe des " artistes " qui ont un métier à côté de leurs productions.

Être artiste à plein temps c'est pouvoir flâner aussi, tout laisser en plan pendant 3 mois, t'appelles ça du travail ? ^^

Se baser sur des rentes comme seuls moyens de subsistances ( en dehors des productions ) et obligeant celui-ci à retourner manger sa propre queue pour se nourrir.
Cercle vicieux du créateur récompensé pour ses créations incitant à créant de plus belles pour de nouvelles récompenses. :happy7:

Je ne sais pas s'il est utile de combattre l'hydre de l'élite.
La frontière est fine d'arriver au sommet et de se croire encore dans la base.

J'me suis équipé en matos audio ( et j'm'en sers très mal! ) pour me faire plaisir, partager mes brouhaha
Entre vendre un projet fini " tant " et proposer un projet à prix libre, le choix sera vite fait pour ma part.

Dans la vie, on peut se contenter de peu, il y a des concessions, des choix à faire.
Des systèmes D..
Quand on dénonce un système et qu'on en sort pas, j'vois juste de l'hypocrisie.
C'est pourtant le début de la renaissance, d'un éveil profond, d'une écoute et d'un respect de soi-même.

Vivre avec son temps ce n'est pas que profiter de ce qu'il nous offre et fermer les yeux sur ce qu'on pourrait faire différemment et qu'on ne fait pas.

S'indigner, pleurer le monde c'est un bon début
Agir c'est la suite logique.

Après j'ai moi-même mes idéalismes et mes contradictions.

Et non, je ne regarde presque pas de cinéma. J'ai du mal avec les 25images/secondes.
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1193
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Peb a écrit :
21 mai 2020, 21:48


Avant le grand crash électromagnétique :)
La mémoire et la mer ;)
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 1280
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

Peb a écrit :
22 mai 2020, 13:28
Quand je parle de la gratuité de l'art, j'évoque, en sous-jacent la gratuité de l'oeuvre. (...)
Un artiste peut autant être ouvrier paysagiste que pâtissier que chanteur... C'est qu'une boîte dont le contenu est floué.
Si créer une oeuvre d'art (quelque soit sa forme) correspond à un élan "gratuit", c'est à dire sans but concret, sans réponse à une attente spécifique, sans utilité autre que son esthétique ou son message ou son témoignage ... Ce n'est pas le cas de l'oeuvre de l'artisan, qui lui répond à une demande, à un besoin (manger un pain au chocolat, admirer un beau jardin paysagiste etc...) Pour ma part je fais clairement la nuance. Un artiste peut être aussi un artisan, et un artisan peut avoir des talents artistiques, mais c'est deux choses bien différentes. L'un boss pour la sphère spirituelle des idées et des émotions, l'autre pour la satisfaction matérielle du corps et des besoins éco-systémiques.

Je vois " l'art " comme une industrie.
L'art n'est pas LA culture selon moi.
Et pourtant les peintures rupestres des grottes de Lascaux sont bien loin du concept d'industrie. L'origine du langage, l'image, répond au besoin de l'homme de pouvoir s'exprimer, formaliser ses observations dans des concepts. Garder la mémoire. Célébrer. Enseigner. Transmettre. Au fil des siècles, ces productions deviennent cultures, de même qu'elles ont été inspirées et produites dans leur air du temps respectifs, dans leurs cultures respectives. D'où l'aspect élitiste de certaines œuvres. Si tu n'as pas la culture du référentiel, elles te resteront hermétiques.
Je ne vois pas la création artistique comme du travail. (...)
Tu sembles oublier qu'il existe des " artistes " qui ont un métier à côté de leurs productions.
Être artiste à plein temps c'est pouvoir flâner aussi, tout laisser en plan pendant 3 mois, t'appelles ça du travail ? ^^
@Rrose Sélavy te parle de ceux qui investissent tout leur temps et leur vie à la création, sans avoir "un job alimentaire" à côté. C'est clairement courageux car les perspectives sont floues et peu assurées. Contrairement aux fonctionnaires ou aux salariés, leurs moyens de subsistance ne sont pas assurés à la fin de chaque mois. Ce n'est pas un long fleuve tranquille où tu peux te projeter pour les prochaines vacances ou faire un crédit immobilier. C'est un choix de vie, la liberté et la passion primant sur le confort et la sérénité du matériel. Et pour en côtoyer depuis ma plus tendre enfance, je peux t'affirmer que c'est du travail ! Un travail sur soi déjà, pour rester déterminé, alerte, inspiré, productif, alors que tu es seul face à toi même sans personne pour te dire quoi faire et quand. Un travail aussi en amont ou en aval, car produire est une chose, mais l'art ne te fait vivre que si tu le vends; tu le diffuses. Certains artistes ne délèguent pas cette partie. Beaucoup d'intermittents du spectacle font eux même leur prospection, leur booking, leurs outils de communication ... bref, tout ce qu'il y a autour de l'oeuvre proprement dite. Ce que tu appelles "Flâner" est en fait un temps pour se nourrir, pour faire vivre en soi ce qui sera matière à création par la suite. Ça fait entièrement partie du processus. Mais plus tu avances dans la carrière et plus c'est difficile de retrouver ce lâcher prise ressourçant, par ce que tu as une communauté derrière toi qui te mets la pression avec ses attentes, par ce qu'il faut rester au niveau, par ce que les habitudes s'ancrent sournoisement, par ce que dans ce pays plus tu gagnes, plus tu dois gagner (cercle vicieux des entrepreneurs Vs la fiscalité !) Bref, je souris gentiment à tes remarques et ne suis pas d'accord avec elles.
Dans la vie, on peut se contenter de peu, il y a des concessions, des choix à faire.
Des systèmes D..Quand on dénonce un système et qu'on en sort pas, j'vois juste de l'hypocrisie.
Je suis d'accord en revanche pour la première phrase. Mais pour la mettre en perspective avec nos propres vies ... Ton aspiration au nouveau monde idéal t'a t'il amené à faire certains choix stratégiques comme ne plus donner ton fric à l'industrie du tabac, du pétrole, du pharmaceutique ? Arrives tu à ne consommer que bio et local avec ton RSA ? Tu as répondu à cette question je crois :
Après j'ai moi-même mes idéalismes et mes contradictions.
Nous sommes donc tous des hypocrites à t'écouter. Et pourtant, je suis sûr que dans le cœur de beaucoup d'entre nous, il y a des aspirations sincères et un idéal à partager. Au lieu de faire des procès, nous aurions plutôt intérêt à nous encourager !
Vivre avec son temps ce n'est pas que profiter de ce qu'il nous offre et fermer les yeux sur ce qu'on pourrait faire différemment et qu'on ne fait pas.
J'ai tout de même l'impression qu'il y a de la mauvaise foi dans ta posture (et je pèse le mot, car ce n'est pas ton être que je juge, juste sa posture !) Lorsqu'en 2016 Damien lance sa plateforme indépendante, les autres utilisent les canaux standards que leur offre l'air du temps : facebook, Youtube, Spotify etc. Certains résistants ont tout de même leur propre site, ou leur petit blog, mais "l'animation" de leur communauté est tout de même tributaire des GAFA; CCC est donc bien la tentative de faire différemment. Et il y avait bien dans la démarche une sorte de manifeste novateur. La preuve, l'idée fait des émules :


https://dasilva-officiel.com/

Ceux qui critiquaient le faible contenu de CCC trouveront peut être bonheur par là bas ? Magnifique surenchère non ? Tu vas nous dire @Peb que ce n'est pas du travail peut être que de proposer tout ça (et surtout s'y tenir) ? Personnellement je plains Da silva (que j'aime bien par ailleurs) car proposer autant de choses traduit son manque de confiance en l'amour de sa communauté. Sans parler de tout le temps qu'il va perdre en "community management" au détriment de sa création. Il me semble que beaucoup de Youtuber se sont plains de leurs statuts précaires malgré une très grande mobilisation de leur part pour alimenter Youtube de leurs créations tout en animant leurs communautés. Et pourtant, à la lumière de l'actualité Covid-19 qui vient de sinistrer toute la profession, n'est il pas plus que jamais légitime pour l'artiste de fidéliser sa communauté et d'attendre d'elle une sorte de mécénat, de soutien financier mensuel, pour pouvoir continuer ? Puisque les CD ne se vendent plus autant qu'avant ? puisque l'éditeur et le distributeur prennent une grande part des bénéfices ? Puisque tous les artistes ne passent pas en boucle à la radio ? et donc ne touchent pas tant de droits d'auteur que ça ? Puisque les concerts et les festivals sont annulés ?

Fin bref. Pour moi l'amour est gratuit oui. Il devrait l'être. Tu peux donc donner gratuitement tes textes par amour de l'autre ou de toi même. Mais entreprendre, concevoir, bâtir, dans la réalité 3D de ce monde nécessite aussi un peu de pragmatisme, d'effort et de travail.
:kiss:
Avatar de l’utilisateur
suffragettes AB
Messages : 474
Inscription : 08 déc. 2019, 08:27

bien parlé méduse! Ah da silva, dans son "jardin des rêves" de la villa rosa "un jour peut-être", il donne envie là :), j'ai entendu une référence la symphonie du printemps de yann ritsos, je suis allée fouiller les citations, y a des perles; https://www.babelio.com/livres/Ritsos-S ... /citations

sinon je me permets de mettre ici cette image, tirée du film "la ballade de buster scruggs", allégorie poignante du statut de l'artiste, où le personnage de liam neeson représente bien le cynisme des industriels de la culture, oh oui l'indépendance des artistes est une conquête légitime face aux maquereaux du pognon et pour la bonne santé de l'art :

Image

sinon l'écriture sans droit, objectivement :), j'aime toujours autant, j'y retournerai sans doute, comme quoi on peut distinguer l'œuvre et l'homme parfois :).
Avatar de l’utilisateur
Kaio
Messages : 117
Inscription : 18 nov. 2019, 09:50

J'ai du mal à déterminer ou se situe l'interet de ceder ses droits quand on en a jamais usé, et qui plus est de le faire en fanfare.
Mais ce n'est qu'une incompréhension de plus dont je ne saurais me formaliser davantage : )
*NDNM*
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 236
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Meduse a écrit :
23 mai 2020, 11:12
Peb a écrit :
22 mai 2020, 13:28
Quand je parle de la gratuité de l'art, j'évoque, en sous-jacent la gratuité de l'oeuvre. (...)
Un artiste peut autant être ouvrier paysagiste que pâtissier que chanteur... C'est qu'une boîte dont le contenu est floué.
Meduse a écrit :
23 mai 2020, 11:12
Si créer une oeuvre d'art (quelque soit sa forme) correspond à un élan "gratuit", c'est à dire sans but concret, sans réponse à une attente spécifique, sans utilité autre que son esthétique ou son message ou son témoignage ... Ce n'est pas le cas de l'oeuvre de l'artisan, qui lui répond à une demande, à un besoin (manger un pain au chocolat, admirer un beau jardin paysagiste etc...) Pour ma part je fais clairement la nuance. Un artiste peut être aussi un artisan, et un artisan peut avoir des talents artistiques, mais c'est deux choses bien différentes. L'un boss pour la sphère spirituelle des idées et des émotions, l'autre pour la satisfaction matérielle du corps et des besoins éco-systémiques.
Ah ... donc créer sous un élan gratuit c'est sans but concret ? :sick1:

Je ne te savais pas aussi capitaliste dans tes imbrications mentales, donc spirituelles. Libre à toi de penser ça.

Le but n'est pas ce qu'on en tire, il ne faut pas confondre ce qui fait cadeau et ce qui se prostitue.
Ni don de soi et commande.

Depuis quand admirer un beau jardin passé sous les mains d'un paysagiste c'est un " besoin " ?
Meduse a écrit :
23 mai 2020, 11:12
L'un boss pour la sphère spirituelle des idées et des émotions, l'autre pour la satisfaction matérielle du corps et des besoins éco-systémiques.
Donc l'Artiste a vendu ses émotions et ses idées, au détriment de sa possibilité d'action d'utilité dans l'éco-systémique ( comme tu dis ) ?
L'artisan peut également travailler aussi pour la " sphère spirituelle des idées et des émotions ", de pratiques d'usages peuvent se modifier beaucoup de schémas de pensées et donc de fonctionnement.


Je vois " l'art " comme une industrie.
L'art n'est pas LA culture selon moi.
[/quote]
Meduse a écrit :
23 mai 2020, 11:12
Et pourtant les peintures rupestres des grottes de Lascaux sont bien loin du concept d'industrie. L'origine du langage, l'image, répond au besoin de l'homme de pouvoir s'exprimer, formaliser ses observations dans des concepts. Garder la mémoire. Célébrer. Enseigner. Transmettre. Au fil des siècles, ces productions deviennent cultures, de même qu'elles ont été inspirées et produites dans leur air du temps respectifs, dans leurs cultures respectives. D'où l'aspect élitiste de certaines œuvres. Si tu n'as pas la culture du référentiel, elles te resteront hermétiques.
Ouais, sauf que t'oublies qu'à l'époque
Spoiler
Show
(improuvable)
" le but " n'était pas de vendre, c'est dans le temps que ça s'est transformé.
Ces grottes devaient appartenir à l'usage de la communauté , je ne pense pas que ceux/celles à l'origine de ces gribouillis rupestres avaient comme projet que ça devienne quelque chose de monétaire.
Il devait y avoir un don de soi vers l'autre, une représentation de soi qu'on offre vers l'autre.

Je ne te rejoins pas sur " la culture du référentiel. "
Ce n'est pas parceque tu ne peux pas comprendre une oeuvre qu'elle t'es hermétique, et pire qu'elle te le " rester"a
Tu peux aimer une oeuvre sans y desceller toutes ses profondeurs cachées.
C'est déjà penser d'une manière élitiste que de penser que les œuvres peuvent être fermées si on ne possède pas " sa " culture

Peb a écrit :
22 mai 2020, 13:28
Je ne vois pas la création artistique comme du travail. (...)
Tu sembles oublier qu'il existe des " artistes " qui ont un métier à côté de leurs productions.
Être artiste à plein temps c'est pouvoir flâner aussi, tout laisser en plan pendant 3 mois, t'appelles ça du travail ? ^^
Meduse a écrit :
23 mai 2020, 11:12
Sélavy te parle de ceux qui investissent tout leur temps et leur vie à la création, sans avoir "un job alimentaire" à côté. C'est clairement courageux car les perspectives sont floues et peu assurées. Contrairement aux fonctionnaires ou aux salariés, leurs moyens de subsistance ne sont pas assurés à la fin de chaque mois. Ce n'est pas un long fleuve tranquille où tu peux te projeter pour les prochaines vacances ou faire un crédit immobilier. C'est un choix de vie, la liberté et la passion primant sur le confort et la sérénité du matériel. Et pour en côtoyer depuis ma plus tendre enfance, je peux t'affirmer que c'est du travail ! Un travail sur soi déjà, pour rester déterminé, alerte, inspiré, productif, alors que tu es seul face à toi même sans personne pour te dire quoi faire et quand. Un travail aussi en amont ou en aval, car produire est une chose, mais l'art ne te fait vivre que si tu le vends; tu le diffuses. Certains artistes ne délèguent pas cette partie. Beaucoup d'intermittents du spectacle font eux même leur prospection, leur booking, leurs outils de communication ... bref, tout ce qu'il y a autour de l'oeuvre proprement dite. Ce que tu appelles "Flâner" est en fait un temps pour se nourrir, pour faire vivre en soi ce qui sera matière à création par la suite. Ça fait entièrement partie du processus.
Il n'y a pas que ce schéma là possible.
Pourquoi un job " alimentaire " ?
On peut vivre de plusieurs passions et décider de ne pas en monnayer certaines, c'est toujours une histoire de choix.

Ne réduis pas tous les salariés ou aux fonctionnaires à leurs prises de vacances ou au prêt qu'ils pourraient faire, c'est totalement méconnaître tout un pan du salariat. Pour les vacances, y'a les congés payés, ou RTT pour fonctionnaires, c'est un dû. Mérité.
Les artistes ont tout le temps libre qu'ils peuvent avoir pour aboutir à des projets, après tous ne sont pas des " bons " patrons et donc galère pour trouver des moyens de subsistances, oui, mais c'est un choix pour eux et donc, bien heureux qu'ils s'écoutent et se respectent, ils ne sont pas à plaindre ( hors-crise Covid )

Donc on revient sur ce même débat de l'utilité de l'art, de ses buts, de ses moyens...

Oui, j'appelle ça " flâner ", toi même tu parles qu'il faut du temps, alors pourquoi ne pas le prendre ? :happy7:
Meduse a écrit :
15 janv. 1975, 13:55
Mais plus tu avances dans la carrière et plus c'est difficile de retrouver ce lâcher prise ressourçant, par ce que tu as une communauté derrière toi qui te mets la pression avec ses attentes, par ce qu'il faut rester au niveau, par ce que les habitudes s'ancrent sournoisement, par ce que dans ce pays plus tu gagnes, plus tu dois gagner (cercle vicieux des entrepreneurs Vs la fiscalité !) Bref, je souris gentiment à tes remarques et ne suis pas d'accord avec elles.

Si tu as une pression, c'est toi seule qui l'accepte, les autres peuvent pousser mais si t'es équilibré réellement ça ne t'émeut pas.
Rester au niveau de quoi ? Ah ... oui... de la divinisation qu'on se fait de l'humain créateur ?

Ce n'est pas qu'une histoire de pays, c'est une logique de profits... c'est dans pas mal d'endroits la même chose.
Tu critiques ton pays mais n'oublie pas que ton président a supprimé l'ISF.
Si j'en crois ce que tu dis, merci Macron alors ! Tu devrais en être contente, ça va dans le sens de ta remarque... : Si c'est un "cercle vicieux" , c'est forcément négatif.
Sinon on appellerai ça une boucle ou d'un terme bien plus neutre.


Peb a écrit :
22 mai 2020, 13:28
Dans la vie, on peut se contenter de peu, il y a des concessions, des choix à faire.
Des systèmes D..Quand on dénonce un système et qu'on en sort pas, j'vois juste de l'hypocrisie.
Meduse a écrit :
23 mai 2020, 11:12
Je suis d'accord en revanche pour la première phrase. Mais pour la mettre en perspective avec nos propres vies ... Ton aspiration au nouveau monde idéal t'a t'il amené à faire certains choix stratégiques comme ne plus donner ton fric à l'industrie du tabac, du pétrole, du pharmaceutique ? Arrives tu à ne consommer que bio et local avec ton RSA ? Tu as répondu à cette question je crois :

Déjà, pour informer ta sainte gouverne, de quel RSA tu parles ?
Ça fait deux années que je suis ouvrier-maraîcher en agriculture labellisé AB

quelle inspiration ? et de quelle nouveau monde tu parles ?
Toi aussi tu t'es fait arc-bouter ton cerveau par les discours des médias dominants ? :happy7:

C'est bien beau d'arrêter de donner son fric à l'industrie du tabac, du pétrole, du pharmaceutique, mais si tu donnes de l'argent en aveugle au gourou qui te vends du rêve pour mieux lui s'acheter ses clopes, remplir ses camions et soigner sa pneumonie grâce à biogaran ou autres, ça revient exactement au même. :)

Pour la consommation bio et locale, c'est de la connerie.
C'est presque impossible ( non pas dans l'absolu ) avec nos trains de vie.
Peb a écrit :
22 mai 2020, 13:28
Après j'ai moi-même mes idéalismes et mes contradictions.
Vivre avec son temps ce n'est pas que profiter de ce qu'il nous offre et fermer les yeux sur ce qu'on pourrait faire différemment et qu'on ne fait pas.
Meduse a écrit :
23 mai 2020, 11:12
Nous sommes donc tous des hypocrites à t'écouter. Et pourtant, je suis sûr que dans le cœur de beaucoup d'entre nous, il y a des aspirations sincères et un idéal à partager. Au lieu de faire des procès, nous aurions plutôt intérêt à nous encourager !
Concernant l''idéal et l'aspiration sincère, faudrait passer la troisième.
Oui, nous sommes tous des hypocrites, nous nous mentons tous à nous-mêmes.
On sait contente de nos inactions dans la majeure partie du cas.
si le changement était le moteur de nos actions, nous n'en serions pas actuellement là où nous en sommes.

Bien plus dur de désapprendre à faire que d'apprendre à faire.

Il n'y a plus d'intérêt pour moi à clamer un discours ou un autre, ce que je pointe, qu'importe la forme, sera un constat similaire avec un fond semblable.
Oui, nous sommes tous des hypocrites :)
( Moi aussi ! tout ce que je dis, toujours, je ne m'écarte jamais des constats que je fais même si ce n'est pas explicitement précisé, dit )

Meduse a écrit :
23 mai 2020, 11:12
J'ai tout de même l'impression qu'il y a de la mauvaise foi dans ta posture (et je pèse le mot, car ce n'est pas ton être que je juge, juste sa posture !) Lorsqu'en 2016 Damien lance sa plateforme indépendante, les autres utilisent les canaux standards que leur offre l'air du temps : facebook, Youtube, Spotify etc. Certains résistants ont tout de même leur propre site, ou leur petit blog, mais "l'animation" de leur communauté est tout de même tributaire des GAFA; CCC est donc bien la tentative de faire différemment. Et il y avait bien dans la démarche une sorte de manifeste novateur. La preuve, l'idée fait des émules :
Ceux qui critiquaient le faible contenu de CCC trouveront peut être bonheur par là bas ? Magnifique surenchère non ? Tu vas nous dire Peb que ce n'est pas du travail peut être que de proposer tout ça (et surtout s'y tenir) ? Personnellement je plains Da silva (que j'aime bien par ailleurs) car proposer autant de choses traduit son manque de confiance en l'amour de sa communauté. Sans parler de tout le temps qu'il va perdre en "community management" au détriment de sa création. Il me semble que beaucoup de Youtuber se sont plains de leurs statuts précaires malgré une très grande mobilisation de leur part pour alimenter Youtube de leurs créations tout en animant leurs communautés. Et pourtant, à la lumière de l'actualité Covid-19 qui vient de sinistrer toute la profession, n'est il pas plus que jamais légitime pour l'artiste de fidéliser sa communauté et d'attendre d'elle une sorte de mécénat, de soutien financier mensuel, pour pouvoir continuer ? Puisque les CD ne se vendent plus autant qu'avant ? puisque l'éditeur et le distributeur prennent une grande part des bénéfices ? Puisque tous les artistes ne passent pas en boucle à la radio ? et donc ne touchent pas tant de droits d'auteur que ça ? Puisque les concerts et les festivals sont annulés ?
Fin bref. Pour moi l'amour est gratuit oui. Il devrait l'être. Tu peux donc donner gratuitement tes textes par amour de l'autre ou de toi même. Mais entreprendre, concevoir, bâtir, dans la réalité 3D de ce monde nécessite aussi un peu de pragmatisme, d'effort et de travail.
:kiss:
Ce n'est pas parce que Damien a inspiré un autre créateur qu'il est l'innovateur de ce remaniement entrepreneurial.
Nouveau modèle de pompe à lait, chouette, mais ça reste une pompe à lait.

Une plateforme indépendante c'est bien mais s'extirper complètement de Spotify & autres c'est mieux.
Surtout quand Spotify propose l'EP " libertaire " sensé être gratuit en accès payant, c'est vraiment d'la belle bombe ça.

Ce n'est pas les artistes qui sont tributaires, en premier plan, des GAF.
Ce sont les artistes qui sont tributaires des internautes qui sont eux-même tributaires des GAF.

Le site de DaSilva je ne suis jamais allé voir, manque de curiosité. Je ne vais pas chercher à comparer lui ou Saez, ils ont deux univers bien distincts

Vouloir faire de la résistance en passant dans le camp ennemi peut malheureusement faire finir en collaboration hey.
Je n'irai pas jouer le pseudo-psychologue sur des diagnostics de " manque de confiance en l'amour de sa communauté " ou quoi ou qu'est-ce, je trouve ça d'une indécence réelle.

Fidéliser, logique marchande. Fidéliser à quoi ?
A un message ou à ce qui nous permet de faire subsistance ?

L'Amour n'a pas de prix, il ne peut donc pas être gratuit, ni même payant, c'est hors-cadre.

Bâtir des cathédrales virtuelles ne m'intéresse pas.

Le travail je n'en veux pas, c'est le tripalium, la passion et l'envie me suffise.
L'effort sans envie n'est que torture.

La liberté c'est faire ce qui nous plaît, sans devoir donner ce que les autres veulent.

C'est drôle de parler d'indépendance quand on est au final on est tellement dépendants des petits sous de l'autre qu'on oublie d'où vient notre " indépendance " qu'on clame haut et fort ... :happy7:
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 236
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Kaio a écrit :
23 mai 2020, 13:17
J'ai du mal à déterminer ou se situe l'interet de ceder ses droits quand on en a jamais usé, et qui plus est de le faire en fanfare.
Mais ce n'est qu'une incompréhension de plus dont je ne saurais me formaliser davantage : )
il n'y a pas de droits, comment pourrais-je les céder ? :grin:

Aucune fanfare, t'as vu les cuivres toi ? o_O
Je précise juste après des années à écrire et à vous avoir partagé tout ça.

Je pense qu'en plus de ton besoin de troller pour exister, tu vois nombres d'incompréhensions là où il n'y en aurait même pas à chiner, mais libre à toi de ne pas comprendre ce que tu ne veux pas comprendre.

J'attends tes pages :heart:

" Incompréhension "

https://www.larousse.fr/dictionnaires/f ... sion/42324
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 1280
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

:shock2: une chose est sûr, j'ai bien fait de ne pas aller me perdre dans les méandres de ton cerveau, étant donné l'énergie qui l'anime.

Surtout le passage sur l'amour et la prostitution
Comble de mauvaise foi puisque sur ce débat je me souviens de tes "écritures" from Saez live, et un parti pris très moderne qui ne te rendait pas très noble au regard de certaines valeurs concervatrices. Non seulement t'es le genre de mec à dire tout et son contraire en mode sophisme, (autrement dit qui tourne sa veste) mais en plus tu viens faire ta morale et de grandes leçons pour éclairer notre lanterne ??
:sick1: (comme tu dis !)

J'sais pas dans quel monde t'es allé te perdre
Mais on a clairement pas pris le même chemin,
Ni fait les mêmes expériences.
Je regrette que tu mettes plus d'ardeur à juger la forme plutôt qu'à vraiment penser le fond.
Avatar de l’utilisateur
Peb
Messages : 236
Inscription : 05 déc. 2019, 19:12

Meduse a écrit :
23 mai 2020, 18:45
:shock2: une chose est sûr, j'ai bien fait de ne pas aller me perdre dans les méandres de ton cerveau, étant donné l'énergie qui l'anime.

Surtout le passage sur l'amour et la prostitution
Comble de mauvaise foi puisque sur ce débat je me souviens de tes "écritures" from Saez live, et un parti pris très moderne qui ne te rendais pas très noble au regard de certaines valeurs concervatrice. Non seulement t'es le genre de mec à dire tout et son contraire en mode sophisme, (autrement dit qui tourne sa veste) mais en plus tu viens faire ta morale et de grandes leçons pour éclairer notre lanterne ??
:sick1: (comme tu dis !)

J'sais pas dans quel monde t'es allé te perdre
Mais on a clairement pas pris le même chemin,
Ni fait les mêmes expériences.
Je regrette que tu mettes plus d'ardeur à juger la forme plutôt qu'à vraiment penser le fond.
Ah bah là y'a plus d'amour d'un coup :-)

L'énergie c'est du + et du -

Rappelles toi quand tu m'as appelé chouinant que je quémande une invitation, là t'étais bien contente de me trouver...

Réversible on dit

Quel parti-pris ?
Le forum est toujours ouvert, tu peux aller me quoter.
Ou juste te convaincre que tu sais mieux que l'auteur lui-même ce qu'il en découle, ça ne sera pas la première fois que tu joues à ça.

Je n'ai aucune lanterne à éclairer, chacun fais ce qu'il veut de sa flamme, si la mienne est différente, faut savoir l'accepter.
Accepter la différence de l'autre c'est de la tolérance, non ?

Perdu ? C'est toi qui vois ça ...
Je suis pourtant dans le même monde que le tiens, c'est p'tet difficile à l'admettre.

Je regrette que tu prennes ça mal, si corde sensible vibre.

Tu peux croire que je reste sur la forme, c'est peut-être que tu ne veux pas descendre dans ma logique souterraine ni même appréhender ces pensées :angel:

Encore, concernant mes écrits c'est toi littéralement qui a retourné ta veste.
Mais bon, t'es comme ça, tu mets toujours la charrue avant le bœuf, toi-même tu le disais.

C'est drôle en tout cas de dire que tu critiques ma posture pour le post d'après tomber sur ma personne.
Petitesse de ceux qui se pensent pleins de lumières et qui ignorent la part d'ombres immenses qu'ils dissimulent sous leurs rayons.
Dernière modification par Peb le 23 mai 2020, 18:57, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 1280
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

"Accepter la différence de l'autre c'est de la tolérance, non ?"

Tout à fait. Mais tolérer la différence et partager son amitié sont deux choses bien différentes, et si tu préfères la 1ere posture, je suis tout aussi libre de rétracter mon implication amicale !
Sur ce salut, on m'attend !
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1193
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Kaio a écrit :
23 mai 2020, 13:17
J'ai du mal à déterminer ou se situe l'interet de ceder ses droits quand on en a jamais usé, et qui plus est de le faire en fanfare.
Mais ce n'est qu'une incompréhension de plus dont je ne saurais me formaliser davantage : )
Autant je comprends la défense des droits d'auteur, autant je ne comprends pas la critique du partage libre.
Mais c'est peut être justement l'absence d'intérêt qui peut interpeller...
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités