Do you know my poetry?

A l'heure de la guerre, des champs d'horreur, faire de la terre un champs de fleurs.
Venez partager votre Art.
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Lettre ouverte

Rappelle-toi de nos combats
Contre les factions ennemies
Te souviens-tu quand j’étais Maître
Et toi mon Lieutenant, mon ami ?
Quand nous allions capturer le Moa
Plus noir que tes nuits
Quand tu me donnais des braquemarts d’or
Pour me faire guerrière encore
Quand je dansais en Derviche
Que tu voyais ma jupe tourner
Et puis tourner encore
Et que la faux valsait
Quand tu me fuyais à New-York
Que je te pleurais à Vierzon
Te souviens-tu de nos combats
Quand tu ne l’aimais pas
Le rôdeur qui abritait mes bras
Te souviens-tu de l’Outre-monde 
Quand tu partais dans la Fissure
Pour recueillir une armure
Que je ne te suivais pas
Te rappelles-tu de nos combats ?
Quand nous perdions les batailles
Et que tu n’aimais pas ça
Toujours vainqueur en chevalier
Toi tu voulais toujours gagner
Tu souviens-tu être parti
Ouais toi qui m’as fuit
Comme un voleur, un joli-cœur
Tu souviens-tu de tes mensonges
Quand tu te déguisais en songes
Pour mettre des rêves de jade dans mes yeux
Te rappelles-tu quand je t’ai fuis
Et que tu ne m’as jamais suivi
Je me souviens ta voix
Et tes absences dans le terminal
La confiance que tu n’avais pas
Que tu n’as jamais eu en moi
Les années ont passées
Mais si tu ne m’avais pas menti
Dis-moi où en serions-nous aujourd’hui ?
Avatar de l’utilisateur
Alchimie
Messages : 1828
Inscription : 04 déc. 2019, 02:28

Au lit :grin: :laughing1:
Nous sommes la somme de toutes nos pensée, et nous avons pourtant tous une unicité à nous reco-naître...
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Alchimie a écrit : 05 oct. 2021, 14:37 Au lit :grin: :laughing1:
Probablement :happy7:
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

J’ai la tristesse au bout des doigts, au bout des doigts j’ai la tristesse
J’ai la tristesse sur mon sourire comme un clown qui ne fait plus rire
J’ai sur mon cœur une vieille odeur de remords et de rancœur
Je suis celle qui ne dit mot quand tes châteaux s’écoulent en flots
Sur les murs déjà gravés par le passé de nos amours figés
Je vois les reflets de nos anciennes éternités
J’explore les cryptes sauvages et d’or
Dans le creux du mirage d’un trésor
Je rampe, glacée par le temps qui s’est fané
Je maquille mes yeux de charbon et d’ombres glanées
Dans des fleurs ou des mers de rochers parsemées
Je suis celle qui tourne en rond dans les flaques de goudron
Sur ma peau fissurée ne ruissellent plus les pluies damnées
Au fond des puits les lumières se sont taries
Et sur tes iris plus noires que mon miroir
S’est posé un oiseau de papier dans une cage d’émeraude
Rodera toujours autour le lion blessé par celle qui s’offre
Aux abysses de sang et aux souffles des vents
Je suis celle qui cri mais que tu n’entends.
Avatar de l’utilisateur
ellenaelk
Messages : 69
Inscription : 04 sept. 2021, 12:03

Nobody a écrit : 12 oct. 2021, 19:25 J’ai la tristesse au bout des doigts, au bout des doigts j’ai la tristesse
J’ai la tristesse sur mon sourire comme un clown qui ne fait plus rire
J’ai sur mon cœur une vieille odeur de remords et de rancœur
Je suis celle qui ne dit mot quand tes châteaux s’écoulent en flots
Sur les murs déjà gravés par le passé de nos amours figés
Je vois les reflets de nos anciennes éternités
J’explore les cryptes sauvages et d’or
Dans le creux du mirage d’un trésor
Je rampe, glacée par le temps qui s’est fané
Je maquille mes yeux de charbon et d’ombres glanées
Dans des fleurs ou des mers de rochers parsemées
Je suis celle qui tourne en rond dans les flaques de goudron
Sur ma peau fissurée ne ruissellent plus les pluies damnées
Au fond des puits les lumières se sont taries
Et sur tes iris plus noires que mon miroir
S’est posé un oiseau de papier dans une cage d’émeraude
Rodera toujours autour le lion blessé par celle qui s’offre
Aux abysses de sang et aux souffles des vents
Je suis celle qui cri mais que tu n’entends.
<3
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

:kiss2:
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

De ma main fragile j’irai te chercher
Au fond des puits ou des rivières
Que tes yeux ont déversées
J’irai te chercher

Puisqu’il est un empire qui a vu nos pluies
Devenir des mers, devenir l’océan
Et puisque les souvenirs ont laissé leurs habits
De tissus troués par le verbe ulcéré

Puisque nous avons toujours nos éternités
A graver dans le marbre de nos cavernes
Et puisque les dieux nous ont damnés
J’irai te chercher

Au fond des mots blessés
Et des pages déchirées
J’irai te chercher
Pour une pensée de toi

Pour une parole dictée
J’irai te chercher
Au fond de nos blessures
Et puis de nos fêlures

Et si tu reviens dans ma main
Je tracerai les nouveaux chemins
Qui mèneront aux portes
Du château de nos âmes

Retrouvées.
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Il y a des ombres qui dansent toujours sur le chemin de nos amours
Perdue dans l’océan je marche dans tes pas
Et sous le vol des grands oiseaux de proie je m’endors
Comme un voile qui m’empêche de voir la route dessinée face à nos yeux pleurant
Je m’attache aux arbres morts sur le rebord des rives d’or
J’entends que tu viens sous le solstice du matin
J’ouvre les paupières et s’ébauche le rêve
Glacée par l’hiver de nos passés lointains
Je me blottis dans l’antre de tes bras
Tu me baises le front sous le vent violent
Nous sommes là face au monde et face à nos pénombres
La nuit vient
Il y a un lac constitué de nos larmes
Te souviens-tu de la danse de la poupée ?
La croix d’attelle s’est brisée sous le poids du cri de nos âmes
J’entends encore son écho quand je suis au sol
L’herbe est mouillée sous mes mains
Relève-moi
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 2297
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

FB_IMG_1638368526198.jpg
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Je vais te prendre dans les méandres de mon âme aveuglée
Je te dirai que l’amour n’est pas né
Je t’emmènerai dans les soupirs à soupirer l’été
Je ne veux plus sourire aux larmes de tes yeux
Mon empire est ruiné dans la nuit gelée
Et mon cœur est brisé de nos rires amoureux
Nous avions la fuite au bout de nos cils
Et dans les torrents des pupilles indociles
Nous nagerons à jamais, à jamais s’épuiser
Je sens encore ta peau sur mes os broyés
Dans l’incendie des dieux nous nous sommes évadés
Souviens-toi des années perdues dans les bas-fonds.
Les abysses ont des grottes un peu trop fissurées
Et à l’embraser le charbon s’est tari
J’ai sur mes deux joues l’emprise de tes crocs
J’ai les frissons d’une union bannie
Nous sommes les damnés sous le feu des eaux
Les pluies couleront toujours sur nos cœurs figés
A la blancheur des lunes, des toiles d’araignées
Nous sommes dans le cocon du cri de nos assauts
Tu vas me prendre dans les méandres de ton âme aveuglée
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

A l’intérieur de nos mémoires d’argent, il y a ces ombres qui restent
Elles transpercent le ciel du noir de leur néant
Et quand tu me regardes je vois leur pas géant
Qui marchent vers moi comme des soldats qui pestent
Contre l’immensité des terres décharnées
Qui s’étendent devant eux sous des pluies glacées
Leurs cris résonnent dans l’antre des éclats de leurs restes
Squelettes articulés par des guerres perdues
Ils regardent le monde du bout de leur longue-vue
Et cherchent sans relâche l’échappée funeste
Où tu te prononceras comme un roi dans la liesse
Comme cet impotent, clopin et puis clopant qui noie son hardiesse
Dans une eau de sang, une eau indigeste
Aux ombres de tes mots où as-tu planté ton drapeau ?
Je ne vois que brouillard autour d’un échafaud
Prendras-tu l’épée appelée Manifeste
Pour du fantôme transi devenir chair puis Terre
Prendre racine dans l’erg qui a vu tes pères
Accoucher de leur âme l’enfer et le céleste
Te mélangeras-tu à ces aïeux de feu
Qui n’ont jamais vraiment su dire adieu
Aux vers d’or et de suie qui les détestent
Quand ils imbibent d’essence les ruines de leur yeux
Je veux voir tes pupilles briller du fabuleux
Qui fait se transformer en beauté la Peste
Régnant sur les cités de nos jeux amoureux
Reviendras-tu ici parcourir nos vœux ?
Je veux te voir entier orné de tout tes gestes
Balbutier aux abois tes croyances dans l’émoi
Des fleurs pour seules armes quand reviendra l’effroi
Quand reviendra purulente la tragique Alceste
Verser son poison sur nos chemins pieux
Je veux te voir guerrier et puis prince et puis dieu !
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Dans les sous-bois de nos enfances
J’erre et je bois mon innocence
Quand t’ai-je perdu petite fille ?
Au bord du lac qui scintille ?

Les libellules s’en sont allées
Sur d’autres rives et d’autres nymphées
Les sources pures se sont taries
Quand les années ont pris ma vie

J’avais dansé dans tes ombrages
Fée noire tournant les voilages
J’ai parcouru tout ton bateau
A la recherche de l’écheveau

Et sans crier je l’ai trouvé
La masse de fils tout emmêlés
J’aurai dû couper au couteau
L’ensanglanté de mon fardeau

Je n’ai pas osé, et sans pleurer
J’ai continué à ignorer
La tendre enfant qui partait
Pour des jeux au goût de lait

Elle est brisée la naïveté
De ce passé blanc et duveté
Viendront les neiges et les flots
Dans les tréfonds de mon caveau

C’est l’Enfer qui vrombit
Comme des sabots insoumis
J’entends les hurlements
Des âmes torturées doucement

Je suis blessée au bord de l’eau
Où as-tu posé ton radeau ?
La route de ronces a trop grandie
Le labyrinthe m’a ensevelie

Et dans une dernière bouffée
Je tente encore de respirer
Mais l’air a déjà trop manqué
Je suis déjà morte en damnée
Avatar de l’utilisateur
ellenaelk
Messages : 69
Inscription : 04 sept. 2021, 12:03

c'est magnifique <<3
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

ellenaelk a écrit : 07 janv. 2022, 21:04 c'est magnifique <<3
❤️
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 2297
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

FB_IMG_1641496062621.jpg
:heart: :3d:
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

Désolé pour vos oreilles au refrain

Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité