Coronavirus

Partages libres sur la société, les sujets d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
Alchimie
Messages : 1828
Inscription : 04 déc. 2019, 02:28

suffragettes AB a écrit : 03 janv. 2022, 23:41 Et en avril 2017 t'a fait quoi koolseb?

bien beau de citer JLM, mais fallait voter pour lui en 2017 plutôt non...y en a qui vont enfin le comprendre que pour pas se faire niquer il faut bien voter :)...non parce-que ceux qui sont long à la détente ne sont pas ceux qu'on croient...

punchline collector de JLM au parlement: "quel est le nouvel ordre du gouvernement au bord de l'abîme? Faisons un grand pas!"

Elle va surfer sur la 5ème vague la FI, il aura fallu une pandémie, une dystopie pour que les gens votent enfin pour l'utopie qu'ils jugeaient complètement "irrationnelle" et "irréaliste" jusque là. On va rebaptiser la FI en IC: intelligence collective. Pour une bonne année 2022 ne pas se tromper de chemin et pour ne pas que le GPS IC soit piraté devenir non localisable :), ça va être compliqué quand même :). Entre les "à droite" les "à gauche" les "au milieu", les "attends je suis pas con moi je crois plus en la politique je me déplace pas, je suis un malin"...quel est le bon chemin? alala c'est compliqué...la gueule de bois a duré plus longtemps que prévu après que les autres soient aller voter non?! :grin:

Meduse a écrit : 05 janv. 2022, 11:42 Ce qui me désespère, c'est que cette marche forcée puisse paraître normal à certains. Depuis quand une majorité parlementaire impose un texte de loi en pleine nuit ? Malheureusement y avait aussi les 49.3 du temps du PS... peu importe l'étiquette politique donc, c'est la pratique qui tue ce qu'il restait d'illusion démocratique. Si seulement l'Utopie d'une 6e République qui refonde les règles du jeu et élabore des gardes fou justes et équitables pouvaient être plus largement partagée. Peut-être qu'on finirait par voir le bout du tunnel ?

J'entends pourtant encore tellement de gens me dire qu'ils ne se déplaceront pas pour aller voter, que ça sert à rien. Ben franchement, je suis bien contente de voir ces insoumis dans l'hémicycle résister un minimum et donner la contradiction ! Ça n'empêche pas l'action citoyenne probablement plus porteuse.

Tout ce bordel était prévisible et annoncé.
Maintenant que cette vision du tout contrôle s'installe, que faire ? Ce sera probablement une réponse individuelle, de la brebis qui abdique au loup qui s'émancipe avec sa meute.

Sinon y a le renard qui propose la révolution ;)

Koolseb a écrit : 05 janv. 2022, 13:20 Le fascisme, c’est le mépris.
Inversement, toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme.

Albert Camus

Les aberations sanitaires, l'accroupissement géneral, ce syndrome de Stockholm dont souffre une majorite qui croient naïvement que leurs preneurs d'otage les protège, on y est habitué desormais. C'est désespérant. Mais ce qui m'inquiète le plus actuellement c'est que Macron, ses sbires et leurs fidèles brebis sont entrain de créer un terreau fertile pour les extrêmes à 4 mois des élections.

Il n'y a plus qu'un sujet politique: le pan sanitaire. Et en la matière, on constate que les partis modérés (droite, gauche, LREM) plaident pour des mesures extrêmes et extravagantes, tandis que les partis historiquement extrêmes (LePen, Mélenchon, Zemmour, Dupont Aignan, Philippot) ont en la matière une approche modérée et pragmatique. Dans ces conditions, et à défaut de débats autour des nombreux autres sujets politiques (écologie, chômage, immigration, égalité des sexes,...), et avec le climat d'hystérie générale et de clivage, le risque de voir tomber notre pays dans l'extrémisme est réel.
CellarDoor a écrit : 27 déc. 2021, 22:44

Alchimie, la redondance de sujets politiques, géopolitiques ou géostratégiques est à la fois néfaste pour la lecture des opinions que tu défends, mais aussi pour la lecture globale du forum. J'ouvre ce topic pour ta liberté d'expression, qui ne sera pas admise ailleurs en ce qui concerne ces thèmes.

Merci également de ne pas doublonner les sujets (cf. Coronavirus).

Bon je vais éssayer de ne pas doublonner les sujets politiques, mais je suis effectivement d'accord avec vous, face à l'autre tête de con qui désormais assume d'insulter et de dire que 5 millions de Français ne représentent plus à ces yeux des citoyens ( ils ne sont certainement rien... pour lui ) , et qui de plus à décider de les emmerder encore plus, le seule éspoir Démocratique, avant d'aller sinon prendre les armes et lui exploser sa gueule, c'est de voter massivement Mélenchon aux prochaines présidentielle !!






Sinon, @Koolseb , tu as raison en ce qui concerne les éxtrèmes, d'ailleurs LE proffesseur Raoult ne dit pas mieux dans sa dernière intervention :

Nous sommes la somme de toutes nos pensée, et nous avons pourtant tous une unicité à nous reco-naître...
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1482
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Il paraît que certains se font vacciner pour des raisons de santé.
Pire, dans une lueur de geste civique.

C'est dommage de politiser chaque acte, chaque opinion. Chaque thématique.
Il est là le clivage.

Aparté,
Chose étonnante, la Bulgarie, pays le moins vacciné d'Europe, est aussi celui qui a le taux d'hospitalisations et de décès le plus élevé (du monde).
Pas d'immunité collective, pas d'atténuation de la gravité. La théorie & la pratique...
Spoiler
Idem pour la Roumanie
Avatar de l’utilisateur
Koolseb
Messages : 248
Inscription : 15 déc. 2019, 09:52

Alchimie a écrit : 05 janv. 2022, 14:28
Sinon, Koolseb , tu as raison en ce qui concerne les éxtrèmes, d'ailleurs LE proffesseur Raoult ne dit pas mieux dans sa dernière intervention :

C'est bien la preuve que Raoult ne dit pas que des bêtises! :grin:

Je ne souhaitais ni être partisan, ni exprimer des regrets de vote dans mes propos. Je soulignais simplement que dans un débat démocratique vampirisé par la "crise sanitaire", les partis dit extrêmes paraissent plus modérés et les partis modérés plus extrêmes. Ce qui peut revêtir un danger dans un contexte d'élections présidentielles imminentes. Personnellement je ne juge pas la crise sanitaire sous un spectre politique, je considère la politique à travers la crise sanitaire. J'ai toujours analysé les choses de manière apolitique c'est pourquoi, je n'ai pas hésité à défendre les mesures sanitaires prises par le gouvernement Macron entre novembre 2020 et juillet 2021. Des mesures que je considérais et que je considère toujours comme coherentes et appropriées à la réalité sanitaire du moment. Dire que quelqu'un a raison à un instant T ne revient à être en phase ad vitam aeternam. Si on veut être objectif il ne faut pas être partisan! Ça ne me dérange pas de dire que Macron avait raison de déconfiner en décembre 2020 et de ne pas reconfiner quand tout le monde mettait la pression en février 2021, et de dire qu'aujourd'hui il est totalement à côté de la plaque, qu'il se comporte comme un tyran et que Mélanchon à côté a totalement raison dans les propos qu'il a tenu au parlement.

Personnellement je rêverais de manifestations apolitiques contre les pass sanitaires/vaccinaux. Des corteges menés par les nombreux médecins qui pointent l'inutilité de ces pass. Mais j'avais tout de même décidé de retourner battre le bitume samedi prochain à Paris, et ce qu'ils se passe ces derniers jours ne fait que décupler mon énergie. Il faut que tout les gens, vaccinés ou non, se mobilisent pour le retour à la raison. On ne plus supporter ces mesures de ségrégation, cette stigmatisation, cette hysterisation des débats, le traitements inhumains que l'on fait subir à nos enfants dans les écoles primaires ou nous sommes entrain de leur enseigner la peur de l'autre. Il faut frapper fort! Tout cela devra se payer dans les urnes mais avant cela dans les rues!

La passivité est une complicité!

C'est l'heure de la lutte!

Il faut y aller! Se rassembler dans une atmosphère calme et festive pour faire un pied de nez à notre seigneurie! Pourquoi ne pas aller manifester avec une bouteille sous le bras et aller partager avec les camarades!!! Boire des canons pour emmerder Macron! Et bien sûre il nous traitera d'irresponsables... et bien sûre nous saurons que ce n'est pas le cas et que l'irresponsable C'est celui qui a fermé 20.000 lits d'hôpitaux pendant son mandat!

Moi je me suis fais un T-SHIRT personnalisé. Je suis chaud comme avant un match de Ligue des Champions au stade! ^^

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
goelandfou
Messages : 1576
Inscription : 17 nov. 2019, 17:20

:laughing: :laughing:
Macron qui troll les anti-vaxx
:lol:
Il a fait ma journée
:laughing1:
Avatar de l’utilisateur
Koolseb
Messages : 248
Inscription : 15 déc. 2019, 09:52

À chaque intervention de nos dirigeants, j'observe d'habiles manipulations des chiffres.
Et ces chiffres sont repris par des médias, qui tombent dans le panneau comme des bleus.
Voici plusieurs cas concrets de fake newz avérées:

Les non vaccinés sont majoritairement représentés dans les services hospitaliers
Stricto sensu, en prenant en compte tout ceux qui ont recu 0 dose de vaccin, C'est FAUX!

Guillaume Rozier, le fondateur de covid tracker, à protesté lui même contre le fait qu'il était très difficile, meme impossible en temps réel, d'avoir accès aux statistiques hospitalières par statut vaccinale.

La seule source fiable et officielle provient de la DRESS. Ce sont les statistique de novembre, pour l'instant on a pas ce graph pour décembre mais avec l'essor un variant résistant aux vaccins la balance ne fera que pencher toujours plus du côté des vaccinés:
Image

Il faut être attentif pour détecter la supercherie. Dans leur discours de fin décembre, Casteix et Veran ont bien précisé que les "non vaccinés ET partiellement vaccinés" étaient majoritaires. Mais la plus part du tps, dans les médias et dans les discours politiques classiques, le raccourci est "les non vaccinés sont majoritaires". Et bien c'est faux, en fait ils considèrent les vaccinés 1 dose et les doubles vaccinés depuis plus de 6 mois comme faisant partie des "non vaccinés". C'est grâce à cette manipulation qu'ils arrivent encore à soutenir cet argument fallacieux, mais les pure non vaccinés sont nettement en minorité à l'hôpital actuellement. Cela rappelle que tout les vaccinés sont des futurs non-vaccinés s'ils ne font pas leurs rappels selon les desirs de notre seigneurie Macronienne!

64 enfants hospitalisés en reanimation
Voilà l'un des derniers chiffres balancé par Veran pour effrayer les gens et pousser à la vaccination des enfants!

Évidemment ce chiffre à été repris par tout les médias avec le niveau d'analyse apocalyptiquement stupide auquel on pouvait s'attendre. Exemple type, cet article de liberation:

https://www.liberation.fr/societe/sante ... T2T6HZJXM/

Dans cet article on apprend que, mon dieu!, beaucoup d'enfants font des formes graves, que ce sont chez les 0-9ans que la progression est la plus forte au niveau fréquentation hospitalière et que ça prouve l'utilité des vaccins chez les enfants puisqu'il s'agit d'une population non-vaccinee. TOUT FAUX.

Déjà il faut relativiser le chiffre par rapport à d'autres épidémies: la bronchiolite qui a fait rage cette année à engendré un pic il y a un mois de 2000 enfants hospitalisés, en grande partie âgés de moins de 1 an. Sur geode pas possible de trouver la proportion d'enfants en soins intensifs (=réa), mais j'ai tout de même trouvé l'info comme quoi à ce moment là la totalité des lits de réa d'ile de france étaient occupés (70 lits de réa pédiatrique), et qu'ils devaient ouvrir de nouveaux lits. Du coup en extrapolant, C'est facilement un pic de 300 enfants en réa pour bronchiolite en France mi-décembre. Alors les 64 enfants covid en réa, rien d'alarmant! Et la conclusion rapide du figaro est érronée, si il y a un surcroît d'hospi dans la classe d'âge 0-9 ans ce n'est pas lié à l'absence de vaccin, C'est lié aux 0-1 an qui est une population plus à risque et où les enfants, comme pour la bronchiolite, sont facilement hospitalisés. Mais il faut signaler que contrairement aux adultes, la survie dans les soins intensifs pédiatrique est excellente (supérieur à 98%).

En revanche ce qui est très intéressant dans cet article C'est ça: "Olivier Véran précise que sur les 28 décès de mineurs recensés depuis mars 2020, trois sont «imputables formellement» au Covid-19, les 25 autres ayant «un lien potentiel mais qui n’est pas avéré»."

Cela signifie qu'il n'y a officiellement en 2 ans que 3 enfants de moins de 18 ans decede du covid. A titre de comparaison,la grippe saisonnière C'est en moyenne 84 deces d'enfant de 0-14 ans TOUT les ans, soit 164 décès en 2 ans... 50 fois plus que la covid!

66.000 primovaccination hier, l'effet menace du pass vaccinal
Et la on tient la palme de la désinformation!!

https://information.tv5monde.com/info/c ... ran-439165
"M. Véran s'est en outre félicité que 66.000 nouveaux Français aient reçu mercredi une première dose de vaccin, un chiffre qui n'avait pas été atteint depuis le 1er octobre.

Le ministre de la Santé a sous-entendu que cette nette augmentation de primo-injections (66.000) avait un lien avec les débats sur le pass vaccinal et les propos controversés d'Emmanuel Macron, en glissant qu'il ne croyait "pas au hasard"."

Franchement quand je vois ce niveau de mensonge et de mauvaise foi, ça donne envie de dégueuler!
Une nouvelle fois le gouvernement essaye de s'attribuer des mérites qui sont inexistant.

Je ne met pas en doute ce chiffre de primovaccinés, qui a été multiplié par 3 comparé à la semaine dernière. En revanche la cause n'est pas celle que l'on prétend. Quand on analyse un paramètre et que l'on voit une variation, un scientifique prend en compte le contexte environnemental pour comprendre à quoi la variation est imputable. La menace du pass vaccinal est en effet une hypothèse recevable, mais elle est marginale. Le principal changement dans l'environnement des la primovaccination est tout autre, il s'agit de l'ouverture de la vaccination des 5 à 11 ans.

Encore une fois, le chiffre ne veut rien dire s'il n'est pas détaillé. 66.000 est un beau score, mais on devine que les 3/4 sont des 5/11ans qui n'avaient pas accès à la vaccination jusqu'à aujourd'hui. La vaccination leur à été ouverte pendant les vacances, normal de voir qu'à la rentrée cette population afflue dans les centres de vaccinations et vienne impacter le chiffre des primovaccination.

Bref, une petite démonstration qui illustre la malhonnêteté du gouvernement, qui ne ment pas réellement, utilisé des chiffres réels, mais exploite leur imprécision pour les manipuler et en tirer des conclusions fallacieuses!
Avatar de l’utilisateur
Alchimie
Messages : 1828
Inscription : 04 déc. 2019, 02:28

Merçi @Koolseb , je voulais également poster un commentaires concernant les "non vacciné" qui occupent la majoritée des lits de réanimations, mais je n'arrivais pas à trouver un graphique ou des stats concernant la part de non vacc complet et/ou partiel.

Clairement, si les médias faisaient aussi leur vrai boulot d'information, plutôt que de la propagande, le clivage entre vax et non vax serait beaucoup moins grand.

En tout les cas, je ne suis toujours pas vacciner, ma fille non plus, actuellement cas contact et obligé de réster 7 jours à la maison pour ensuite pouvoir retourner à l'école avec un test antigénique négatif !!

J'accepterais de faire celà qu'une fois !! si elle est de nouveau cas contact, ils se démerdent elle resteras à la maison jusqu'à ce que la dictature sanitaire soit finie... :evil:

J'ai déjà u un mal fou à lui faire un auto teste à la maison, et je redoute pour elle celui de la pharmacie lundi prochain :sad: :sick3: ;-)
Nous sommes la somme de toutes nos pensée, et nous avons pourtant tous une unicité à nous reco-naître...
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 2297
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

Et on en parle de tout ces QR codes distribués par des médecins "complotistes", sans dose dans le corps ? A mon avis nous sommes bien plus de 5 millions à boycotter leur marchandise... comme quoi les chiffres ...
Avatar de l’utilisateur
E.L
Messages : 487
Inscription : 02 déc. 2019, 10:47

Madame Blin député LR a posté cette photo sur twitter en live de l'assemblée nationale...
Après les irresponsables non vax qui ne sont pas des citoyens qu'on peut légitimement emmerder, sans doute que se rejet peut prendre un autre sens...
Pièces jointes
20220106_161818.jpg
Pfff
Messages : 107
Inscription : 08 mai 2020, 19:33

Meduse a écrit : 06 janv. 2022, 16:07 Et on en parle de tout ces QR codes distribués par des médecins "complotistes", sans dose dans le corps ? A mon avis nous sommes bien plus de 5 millions à boycotter leur marchandise... comme quoi les chiffres ...
A ben moi j'en ai pas trouvé de médecin comme ça franchement. Les risques sont gros je comprends. Ceci dit si y a un médecin complotiste dans le coin j'aurais besoin de lui ou elle dans les mois qui viennent a mon avis...
Avatar de l’utilisateur
Meduse
Messages : 2297
Inscription : 23 nov. 2019, 14:28

Pfff a écrit : 06 janv. 2022, 18:00
Meduse a écrit : 06 janv. 2022, 16:07 Et on en parle de tout ces QR codes distribués par des médecins "complotistes", sans dose dans le corps ? A mon avis nous sommes bien plus de 5 millions à boycotter leur marchandise... comme quoi les chiffres ...
A ben moi j'en ai pas trouvé de médecin comme ça franchement. Les risques sont gros je comprends. Ceci dit si y a un médecin complotiste dans le coin j'aurais besoin de lui ou elle dans les mois qui viennent a mon avis...
Ils vont pas le crier sur les toits ni faire de la pub tu penses bien ... mais si tu vas faire quelques manifs avec eux, à mon avis tu repars riche de nouvelles relations ;)
Avatar de l’utilisateur
---
Messages : 2079
Inscription : 13 déc. 2019, 21:31

E.L a écrit : 06 janv. 2022, 16:22 Madame Blin député LR a posté cette photo sur twitter en live de l'assemblée nationale...
Après les irresponsables non vax qui ne sont pas des citoyens qu'on peut légitimement emmerder, sans doute que se rejet peut prendre un autre sens...
C'est ce que je subodore depuis quelques semaines, j'y vois la suite de prévenir presque au dernier moment pour emmerder les gens dans leur démarche de procuration. (Je ne connais pas le calendrier)

Je pense que je vais aller voter avec un marteau.

Commencez à vous organiser
La lutte elle-même suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux.
Avatar de l’utilisateur
CellarDoor
Messages : 1482
Inscription : 17 nov. 2019, 16:38

Koolseb a écrit : 06 janv. 2022, 14:33
La seule source fiable et officielle provient de la DRESS.


Et bien c'est faux, en fait ils considèrent les vaccinés 1 dose et les doubles vaccinés depuis plus de 6 mois comme faisant partie des "non vaccinés". C'est grâce à cette manipulation qu'ils arrivent encore à soutenir cet argument fallacieux, mais les pure non vaccinés sont nettement en minorité à l'hôpital actuellement
DREES a écrit : Ainsi, à taille de population comparable, il y a environ 9 fois plus d’entrées en soins critiques parmi les personnes non vaccinées que parmi celles qui sont complètement vaccinées de 20 ans et plus.
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr ... -vaccinees
Tout le monde considère qu'un "vacciné" est "à jour" dans sa vaccination, y compris la DREES.
Ce serait d'ailleurs contradictoire d'inciter la population aux rappels et de mettre en place le pass vaccinal si in fine un patient ayant reçu 1 unique dose était considéré comme vacciné.
Bref, de la mauvaise foi.
Avatar de l’utilisateur
Koolseb
Messages : 248
Inscription : 15 déc. 2019, 09:52

Mathieu Slama : "Le passe vaccinal enterre définitivement la société de liberté"

Mathieu Slama, essayiste, analyste politique et enseignant au Celsa [École des hautes études en sciences de l'information et de la communication], estime que le possible remplacement du passe sanitaire par un passe vaccinal pour lutter contre la propagation du Covid est le signe d'une démocratie malade.

Adieu le passe sanitaire, bienvenue au passe vaccinal. Cette transition, finalement prévisible, n’en est pas moins très grave et significative : ce qui était censé n’être que très provisoire est désormais conforté et durci, les non-vaccinés n’ayant plus la possibilité de recourir aux tests pour vivre une vie normale (sous QR code).

On est frappé, tout d’abord, par le caractère totalement assumé de cette politique autoritaire, qui ne se cache même plus derrière l’argument du moindre mal, comme si les dernières traces de surmoi démocratique qui restaient à ce gouvernement avaient définitivement disparu. Lors de son allocution, le Premier ministre Jean Castex a eu cette phrase sidérante : « Il n’est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner mette en risque la vie de tout un pays et entame le quotidien d’une immense majorité de Français qui a fait preuve de responsabilité depuis le début de cette crise. »

C’est, à notre connaissance, la première fois qu’un gouvernement met ainsi à l’index, de manière aussi assumée et frontale, des millions de Français et assume de mettre à l’écart de la vie sociale une catégorie de citoyens. Le lendemain, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal défendait le passe vaccinal dans des termes effarants : « Pour que les vaccinés puissent vivre quasi normalement, les non-vaccinés doivent vivre un quasi-confinement. » L’exclusion sociale d’une catégorie de citoyens est donc ici pleinement assumée. Et pour finir ce tableau, voici comment une députée de la majorité justifiait le recours à une telle coercition : « La liberté doit être collective et pas individuelle (sic). Nous assumons de faire peser la contrainte sur celles et ceux qui ne sont pas vaccinés par rapport à celles et ceux qui ont fait le choix de la responsabilité. »

Par ces mots d’une gravité sans précédent, le gouvernement et sa majorité enterrent définitivement la société de liberté pour nous faire entrer dans une société de l’ordre et de la discipline, trahissant ainsi tout notre héritage politique et nos idéaux humanistes et républicains. Il y a lieu de s’en inquiéter tout autant, voire plus, que du virus et de ses « vagues » successives que nous subissons depuis maintenant deux ans. Il y a lieu de s’inquiéter, également, de la manière dont l’idée même de passe, qu’il soit sanitaire, vaccinal ou autre, est devenue normale, banale, et de la manière dont elle est défendue par des démocrates « modérés », des républicains, des libéraux, tandis qu’elle est critiquée par une minorité d’opposants souvent considérés comme extrêmes ou radicaux. Que s’est-il passé pour qu’une mesure aussi grave, aussi éloignée de notre conception de la citoyenneté et de la liberté, ait pu devenir, en l’espace de quelques mois, l’objet d’un quasi-consensus national ? Comment se fait-il que la défense des libertés soit devenue aussi difficile aujourd’hui, alors qu’elle relevait de l’évidence hier ?

Révolution juridique et politique majeure, le passe est une mesure qui n’a aucun équivalent dans notre histoire politique contemporaine. Il agit comme un outil de discipline qui permet d’activer et de désactiver les droits de n’importe quel citoyen en fonction de leur comportement. Dans sa logique même, il contredit deux principes républicains essentiels. Il contredit d’abord le principe du caractère inaliénable de la liberté, qui n’est pas quelque chose que le pouvoir accorde ou non aux citoyens en fonction de leur bonne conduite. La liberté ne s’accorde pas : elle est consubstantielle à la citoyenneté. « Les hommes naissent et demeurent libres » : tel est le point de départ philosophique de l’aventure révolutionnaire et républicaine.

Le passe contredit un autre principe fondamental, qui est celui de l’indivisibilité de la citoyenneté, qui avait été très justement et courageusement rappelée en son temps par l’ex-Défenseur des droits Jacques Toubon à l’occasion des débats autour de la déchéance de nationalité sous le quinquennat précédent : « Le Défenseur des droits a manifesté sa désapprobation car ce projet revient à graver dans le marbre de notre norme supérieure une division fondamentale des Français en deux catégories, à l'encontre de l'esprit et de la lettre de la Constitution. La citoyenneté est aussi indivisible que la République. Son principe fondamental est que les citoyens sont égaux et qu'il n'y a pas de citoyens moins citoyens que d'autres. » La République ne se divise pas, la citoyenneté pas davantage.

Or, qu’est-ce que le passe vaccinal, si ce n’est l’institution d’une déchéance de citoyenneté des non-vaccinés, qui ne peuvent plus accéder aux lieux de sociabilité, aux lieux de culture, aux moyens de déplacement comme le train et peut-être même à leur lieu de travail, comme l’a évoqué le ministre de la Santé Olivier Veran ? Comment ne pas y voir une rupture majeure avec notre conception de la citoyenneté telle que nous l’avons héritée de nos illustres ancêtres de 1789 ? Le passe vaccinal, c’est l’idée que l’accès à la pleine citoyenneté est désormais déterminé par un vaccin, et que nos relations sociales sont conditionnées à la présentation d’un QR Code que des citoyens ont pour charge de contrôler, tandis que des policiers effectuent eux-mêmes les contrôles des contrôles. Une telle société est non seulement incompatible avec tout notre héritage républicain : elle est inacceptable.

Lors de son entretien télévisé diffusé quelques jours avant l’annonce du Premier ministre Jean Castex, Emmanuel Macron a lui-même donné un nom à cette société : « société de vigilance ». Dans ce même entretien, le chef de l’État a affirmé, sur le ton de l’évidence, que le fait d’être Français impliquait « d’abord des devoirs ». C’est oublier que la République s’est d’abord construite sur l’idée que le citoyen avait avant tout des droits, et qu’un régime qui soumet l’individu à l’intérêt collectif n’est pas un régime démocratique mais un régime autoritaire.

Sans réelle opposition ni contre-pouvoirs pour lui faire face, le gouvernement a les mains libres pour faire ce qu’il veut. S’il est en mesure de tenir un discours autoritaire aussi assumé et radical, c’est parce qu’il sait qu’il y a, dans l’opinion, une demande d’autorité et de coercition très forte vis-à-vis des non-vaccinés qui sont devenus, au fil des mois, les boucs émissaires de la crise sanitaire, accusés de tous les maux par un pouvoir qui a choisi, de manière très cynique, de les livrer à la vindicte populaire et de les désigner comme les seuls responsables de la crise. Notre inconscient persécuteur, qu’avait si bien analysé René Girard en son temps, a ainsi ressuscité de la pire des manières à l’occasion de la pandémie.

« Une démocratie qui renonce aussi facilement à ses principes les plus fondamentaux est une démocratie malade. »
Cette complicité de l’opinion a de quoi inquiéter, car elle encourage ce gouvernement – et ceux qui suivront – à poursuivre son travail de sape de notre état de droit, et à continuellement affaiblir nos libertés au nom de l’exigence de sécurité. Si l’on en croit les récents sondages, plus de 70 % des Français sont aujourd’hui prêts à voter pour des candidats dont les programmes impliquent une remise en cause de l’état de droit, d’Emmanuel Macron jusqu’à Marine Le Pen en passant par Éric Zemmour et Valérie Pécresse qui tous, à leur manière, privilégient une société de l’ordre à une société de liberté. La liberté ne s’est jamais aussi mal portée qu’aujourd’hui.

Ceux qui, lors des débats autour de la lutte antiterroriste, répétaient (à raison) qu’il ne faut rien céder sur nos valeurs sont les mêmes qui, pour lutter contre le virus, sont prêts à renoncer à tous nos principes. Une démocratie qui renonce aussi facilement à ses principes les plus fondamentaux est une démocratie malade. C’est en temps de crise qu’il faut tenir bon sur nos principes. Ce que nous perdons aujourd’hui, nous le retrouverons peut-être une fois la crise passée, mais nous savons désormais que nous pouvons le perdre à nouveau d’un claquement de doigts.

https://www.marianne.net/agora/tribunes ... de-liberte
Avatar de l’utilisateur
Nobody
Messages : 4492
Inscription : 17 nov. 2019, 13:55

https://www.marianne.net/societe/sante/ ... s-le-monde

Petit panel de nos voisins plus ou moins éloignés.
Avatar de l’utilisateur
Koolseb
Messages : 248
Inscription : 15 déc. 2019, 09:52

Image

Faut-il réanimer les gros ?

Voici une interrogation empreinte d'un rationnel scientifique bien plus prégnant que la question de réanimer ou non les individus du groupe hétérogène des "non-vaccinés". En effet, les caractéristiques que sont l'IMC et/ou l'âge sont nettement plus prédictives d'une forme grave de COVID que le statut vaccinal. On prétend qu'une majorité de patients covid+ hospitalisés sont "non-vaccinés", ce constat est non seulement confus (selon les chiffres détaillés de la DRESS, au groupe des purs non-vaccinés, il faut adjoindre les vaccinés ayant reçu une seule dose ainsi que les doubles vaccinés de plus de 6 mois pour rendre l'effectif majoritaire), mais il s'agit de surcroit d'une assertion fallacieuse. En effet, ce n'est pas l'absence de vaccination qui fait planer en soit la menace de l'hospitalisation, c'est l'état d'une personne à risque (âge, obésité, diabète, HTA, grossesse,... ) ET le fait pour cet individu de ne pas être pourvu d'un schéma vaccinal complet. Il est fondamental d'énoncer et de hiérarchiser correctement les facteurs de risques pour être dans la justesse du propos.

Ainsi, la question mérite d'être posée, faut-il réanimer les bedonnants qui encombrent les services de soins intensifs ?
Vous savez, ces mastodontes de chair adipeuse, ces mollassons qui ne bougent par leur derrière du canapé, ces bouffeurs obsessionnels de tacos et de burgers... Cela fait 2 ans que ce sont EUX, avec le concours de leurs complices maléfiques que sont les vieillards décatis, qui saturent nos si choyés hôpitaux ! Alors on peut légitimement s'interroger: La société doit-elle payer pour ces irresponsables boulimiques qui mettent en péril leur propre santé tout en sapant les efforts de millions de bons français qui font le choix responsable de s'alimenter de radis noir pour drainer les excès des agapes ? Le sens civique doit primer sur le sens gustatif!
Faisons donc porter le poids des contraintes à ces gargantuas, ils ne sont plus à ça près s'ils parviennent déja à soutenir celui de leurs abdomens ! Et puis à défaut de pass vaccinaux, ils n'iront plus se goinfrer au restau et boire des canons au bistro, cela constituera pour eux le point de départ d'un cercle vertueux ! Ceci dit, peut-on encore objectivement considérer ces exaltés du coup de fourchette comme des citoyens français ? Qui gâche la vie de nos soignants ? Ce sont ceux qui s'opposent au régime Ducan! Diable, que ces amateurs de frites aillent becqueter leurs patates à la racine ! Ces usines à boulotter et à déjecter nous emmerdent copieusement, alors emmerdons les en retour mes braves gens !

Ainsi, sept ans jour pour jour après l'attentat ayant décimé l'équipe de rédaction d'un célèbre journal satirique, vous aurez deviné l'envie qui était la mienne de rendre hommage à l'outrance. La caricature est ce miroir déformant qui reflète la réalité tout en exagérant le trait. Y avoir recours possède la double vertu de divertir et de heurter l'intellect, deux aiguillons de la réflexion. En ces heures troubles qui font la part belle à la peur, la culpabilisation et la stigmatisation, réfléchir aux aspects absurdes et grotesques de nos préoccupation contemporaines apparait comme un acte de santé publique.
Avatar de l’utilisateur
goelandfou
Messages : 1576
Inscription : 17 nov. 2019, 17:20

:grin: :grin:
Heureusement que la débilité est pas un facteur de risque
Tu viendrais pas faire ton pestacle tous les jours
:grin: :grin:
Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités